Possession – Paul Tremblay

 

 

CHRONIQUE LIVRE #523 : Possession – Paul Tremblay

Résumé :

 

 

 

Possession / Sonatine éditions
340 pages                                 21€

 

Malgré une mère alcoolique et un père au chômage, la famille Barrett tente de mener une vie ordinaire dans la tranquille banlieue de Beverly, Massachusetts, jusqu’au jour où leur fille de 14 ans, Marjorie, commence à manifester les symptômes d’une étrange schizophrénie. Alors que des événements de plus en plus angoissants se produisent, les Barrett décident de faire appel à un prêtre, qui ne voit qu’une seule solution : l’exorcisme. À court d’argent, la famille accepte l’offre généreuse d’une chaîne de télévision ; en contrepartie, elle suivra la guérison de Marjorie en direct. L’émission connaît un succès sans précédent. Pourtant, elle est interrompue du jour au lendemain sans explications. Que s’est-il passé dans la maison des Barrett ?

 

 


AVIS :


 

 

 

 

J’ai adoré ! Ce bouquin attendait depuis quelques temps sur mes étagères et ce confinement fût l’excuse parfaite pour sortir enfin les reliques de ma pile à lire. J’avais du mal à l’en sortir, j’avais l’impression que ce n’était jamais le bon moment, que je n’arriverais pas à rentrer dedans tout de suite. Pour être tout à fait honnête, c’est vrai que les 60-70 premières pages ont été un peu laborieuses. Mais j’ai vraiment bien fait de m’accrocher, car la suite m’a énormément plu. « Possession » étant plébiscité par Stephen King, je m’attendais à quelque chose de vraiment incroyable. Et même si ce n’est pas un coup de coeur, je peux affirmer que c’est un bouquin d’horreur addictif que je peux vous recommander très facilement. L’écriture de Paul Tremblay est très particulière. Il prends son temps à la King, n’ayant pas peur d’instaurer quelques longueurs pour distiller dans le roman une ambiance des plus glauque, et des plus terrifiantes …  Moi qui déteste les films d’horreur paranormaux, quand il en est question dans les livres bizarrement je suis toujours très intriguée. Avec ce thème glaçant comment résister ? J’ai totalement adhéré.

J’ai adoré le fait de basculer entre plusieurs époques. Adoré suivre le point de vue de la plus jeune des deux sœurs Merry qui voit petit à petit, au fil des chapitres, sa grande sœur Marjorie sombrer dans la folie. Mais en est-ce bien ? Entre schizophrénie ou possession par un être diabolique, l’auteur nous balade et nous plonge dans le quotidien de cette famille en plein cauchemar. J’ai beaucoup aimé le fait qu’on ne sache pas vraiment dans quoi on mets les pieds. L’intrigue de la possession était déjà hyper interessante et c’est avec plaisir qu’on y découvre également une critique de la télé-réalité avec cet aspect très voyeur qui fût absolument passionnante et qui rend le bouquin totalement addictif.

L’ambiance est terrible. J’ai été captivée par l’histoire, captivée par leur descente aux enfers, captivée par les réactions de nos personnages qui ne savent parfois plus comment réagir et de l’imprévisibilité de Marjorie. Sans avoir été réellement éffrayée, certains moments m’ont coupé le souffle et m’ont angoissée. C’est vraiment bien fait.
On s’enfonce dans la psychologique de nos personnages et c’est ce qui rend le bouquin aussi prenant. En y mêlant maladie mentale et religion, Paul Tremblay nous sert un cocktail des plus explosifs qui ne fait que renforcer la psychose ambiante… Un régal que je vous recommande chaudement !

 

 
 

*Moi le soir durant ma lecture*

 

 

En espérant que cette chronique vous ait donné envie,

 

 

 


3 réflexions sur “Possession – Paul Tremblay

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s