La dernière fille – Riley Sager

 

CHRONIQUE LIVRE #479 : La dernière fille – Riley Sager

Résumé :

 

 

La dernière fille / Michel Lafon
460 pages                       19,95€

 

« La Dernière Fille » : c’est ainsi que l’on désigne la survivante dans un film d’horreur…

Quincy est l’une de ces filles… mais pas au cinéma. Dix ans auparavant, alors que cinq de ses amis se faisaient sauvagement assassiner, un policier en patrouille lui a miraculeusement sauvé la vie.
Pour la presse, deux autres jeunes femmes forment avec Quincy « Le club des Dernières Filles » : il y a Lisa, qui a vu mourir neuf de ses camarades d’université, et Samantha, qui a survécu à la tuerie du motel où elle travaillait pour payer ses études.

Elles ne se connaissent pas. Ne se sont même jamais rencontrées. Mais à l’annonce du suicide de Lisa, Samantha frappe à la porte de Quincy et fait irruption dans sa vie. Cette rencontre fait voler sa vie et ses certitudes en éclats…

 

 


AVIS :


 

Un grand merci à Cultura pour l’envoi ! 🙂

 
 

Ce bouquin est une excellente surprise ! Un thriller que je ne pensais pas autant aimé et qui m’a totalement captivée dès les premiers chapitres. Enfin quelque chose d’original, de palpitant, de psychologique et d’à la fois d’extrêmement bien construit. On ne s’ennuie pas, les pages défilent et le coup de coeur se confirme.
J’ai adoré. Je vous le recommande chaudement. Pour ceux qui aiment les secrets, les intrigues bien noires mais qui restent pourtant assez soft dans le sens où si vous n’aimez pas les thrillers gore et violent vous allez adorer « la dernière fille » car c’est tout sauf sanglant.

C’est un bouquin basé sur la reconstruction de soi après un drame terrible. Ce thriller psychologique bien mené se base sur le passé de ces jeunes filles survivantes. L’écriture est envoûtante, on ne cesse de se demander ce qui s’est réellement passé ce fameux terrible jour où notre Quincy à survécu là où ses amis ont perdus la vie. C’est une petite pépite.
 
Dans un bon thriller, les personnages ont une place importante. Si je n’arrive pas à me soucier d’eux alors vous avez de grandes chances pour que je n’apprécie pas le roman. Je vous le donne en mille… j’ai adoré Quincy. Je l’ai beaucoup aimé pour sa complexité. Pour sa douceur, sa fragilité mais aussi pour la noirceur qu’elle porte en elle depuis le jour du massacre. Elle tente de faire face, d’avancer, de mener sa petite vie parfaite avec son mari parfait qui croit la connaître par coeur mais qui pourtant la traite quand même comme une victime. Je l’ai beaucoup aimé et j’ai surtout aimé son évolution. On voit également apparaître Sam une autre des « dernières filles » et on voit s’établir entre elles une amitié fragile. Elles se comprennent, peuvent réellement appréhender ce que l’autre ressent. Leur colère, leur rage, leur tristesse… Elles sont brisées et sont pourtant encore debout.

Au fil des chapitres on a quelques flash back, au fur à mesure que notre héroïne se souvient et se remémore cette fameuse journée où tout a basculé. C’était hyper addictif et très angoissant à la fois d’avancer à tâtons, dans le noir complet, sans savoir ce qui s’est passé durant ce laps de temps où son cerveau a totalement occulté le drame. Elle ne connaît que trop bien le dénouement atroce mais n’en connaît pas le milieu. Ça apportait beaucoup de rythme. On dévore les chapitres pour espérer comprendre et avoir toutes nos réponses. C’est un vrai coup de coeur que je vous recommande vivement de découvrir !

 

 

*Moi pendant ma lecture*

 

En espérant que cette chronique vous ait donné envie,

 

 

 


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s