La cité de l’oubli – Sharon Cameron

 

CHRONIQUE LIVRE #328 : La cité de l’oubli – Sharon Cameron

 

Résumé :

 

 

Tous les douze ans, les habitants de Canaan subissent l’Oubli, un mystérieux phénomène qui efface leur mémoire. Pas celle de Nadia. Elle seule n’a pas oublié. Elle seule se souvient que se père a profité de ce bouleversement pour l’abandonner… Le nouvel Oubli approche. Nadia doit percer le secret de cette fatalité avant que sa famille ne vole à nouveau en éclats. Avant que la ville ne sombre encore une fois dans le chaos.

 
 
 

SORTIE PRÉVUE AUX ÉDITIONS NATHAN LE 5 OCTOBRE 2017 !

 


AVIS :


 

Merci aux éditions Nathan pour cette lecture en avant-première !

 

J’ai lu ce livre il y a un petit moment déjà, début Juin il me semble juste avant les vacances. Je ne voulais pas vous en dire trop, trop tôt, car il ne sortira que le 5 Octobre et cela aurait été assez cruel de ma part de vous laisser patienter tant de temps. Mais on se rapproche doucement de la date et c’est l’heure pour moi de vous parler plus en détail de cette très bonne lecture.
Ce qui m’a tout de suite donné envie de le lire c’est bien évidemment son résumé. J’adore les dystopies. J’ai toujours aimé ça. Et dans « La cité de l’oubli » on nous faisait miroiter une histoire différente de tout ce qu’on a l’habitude de voir. Alors est-ce que ce fût le cas ? Oh que oui.

C’était hyper excitant de découvrir un univers comme celui-ci.
La ville de Canaan où habite notre héroïne Nadia est très spéciale. Imaginez un monde où chaque 12 ans la mémoire de chacun s’efface. Cela s’appelle l’Oubli. D’où cela vient-il ? Quel est ce phénomène ? Pourquoi Nadia semble être la seule habitante à ne pas être touchée par cet étrange phénomène ?
C’était vraiment effrayant dans un sens. Vous vous imaginez oublier complètement votre famille, vos proches, les gens que vous aimez et ne vous fiez qu’à vos écrits dans un livre ? Tout s’efface pour permettre aux villageois qui le souhaitent de recommencer de zéro. Plus d’attache, plus de passé. J’ai trouvé l’idée de l’oubli complètement dingue et c’est ce qui m’a tout de suite séduite. Je n’ai eu aucun mal à m’immerger dans l’histoire, j’ai tout de suite été agréablement surprise par la plume fluide et entraînante de l’auteure. C’est une vraie découverte. On plonge dans une dystopie qui ne ressemble à aucune autre. Utiliser la mémoire et les souvenirs comme thème principal était très ingénieux et intrigant. J’avais cette crainte que ce soit mal fait, que ça devienne vite prévisible et lisse. Et bien ce fût tout le contraire. L’univers est à mon sens bien décrit et intéressant.

 

 

L’ambiance est mystérieuse et pour le coup très addictive tout en restant très abordable.
Le lecteur se pose sans cesse mille et une questions, on est plongés dans le doute, on ne découvre certaines choses qu’à la moitié du roman. Je trouve que Sharon Cameron a su doser avec justesse le suspense sans trop nous faire attendre non plus.
J’aurais peut-être adhéré encore plus si l’univers avait été davantage exploité. On découvre Canaan mais on en apprend pas non plus énormément sur leur mode de vie. Sans électricité, sans technologie on est bien loin de ce qu’on connaît et c’est vrai que j’aurais aimé plus de détails et d’informations. C’est pour moi le plus gros défaut du livre. Néanmoins, même s’il aurait mérité à être davantage approfondi cela reste un livre dédié à la jeunesse, il ne faut donc pas non plus s’attendre à ce que ce soit trop complexe et dense.
Ce n’est pas un coup de cœur vous l’aurez compris car il m’a manqué ce petit quelque chose mais j’ai tout de même vraiment passé un super moment de lecture. C’était original, c’était bien fait et ça m’a diverti. Je n’en demandais pas plus et j’ai été conquise.

 

Il ne faut pas non plus être pressé d’entrer dans le vif du sujet.
En effet, c’est un peu lent à se mettre en place dans le sens où il ne se passe pas énormément de choses durant la première partie du livre, bien qu’on n’ait pas le temps de s’ennuyer avec la fougueuse et curieuse Nadia. Personnellement je n’ai pas du tout été dérangée par cela. Par ces longueurs. Ceux qui détestent les passages plus calmes seront peut-être déçus de constater que tout se précipite bien plus tard, mais en ce qui me concerne j’ai trouvé important qu’on ait cette première partie introductive pour comprendre et observer le quotidien de Nadia. J’ai dévoré cette première partie aussi rapidement que le reste.
J’ai trouvé que le livre avait un bon rythme. Tout s’enchaîne de manière très logique, j’ai tout simplement adoré. Je n’ai absolument pas vu venir ce qui s’y passait et ce qu’on nous balance à la moitié du livre c’était surprenant et à la fois hyper intéressant et nouveau. Bien que certains passages étaient un peu gros, je n’ai pas réfléchi et j’ai pris cette lecture comme elle venait, sans en attendre énormément. C’était par moments triste, mais c’était aussi très drôle et très mignon. Je ne regrette absolument pas ma lecture, c’est une dystopie brillante qui m’a fait perdre la tête. À la fois troublante et unique. Je vous la recommande vivement ! 🙂

 
 

*Moi durant ma lecture*

 

En espérant que cette chronique vous ait donné envie,

 
 
 

Publicités

Une réflexion sur “La cité de l’oubli – Sharon Cameron

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s