Follow me back – A.V Geiger

 

CHRONIQUE LIVRE #306 : Follow me back – A.V Geiger

 

Résumé :

 

 

Agoraphobe, Tessa Hart ne parle à presque personne au quotidien, exception faite des réseaux sociaux ou elle nourrit sa passion pour Eric Thorn, le prodige pop-rock de sa génération. Prenez-la pour une folle si vous voulez, mais il est le seul qui semble la comprendre, alors même qu’ils ne se sont jamais rencontrés… Pris au piège entre son contrat et des fans envahissants au point de lui faire craindre pour sa vie, Eric se crée un faux compte Twitter pour troller l’un de ses plus gros followers, @Tessa♥Eric. Au lieu de ça, la relation qu’ils tissent sur Twitter dépasse vite tout ce qu’ils auraient pu imaginer. Et lorsque les deux se donnent rendez-vous dans la vraie vie, ce qui aurait pu être la plus belle rencontre de tout les temps vire au cauchemar..

 

 

 


AVIS :


 
 

Je remercie chaleureusement les éditions Robert Laffont pour l’envoi de ce livre !

 

 

J’ai un sentiment mitigé concernant « Follow me back ». Avant de me plonger dans cette lecture je ne savais pas vraiment si j’allais aimer. J’avais été très attirée par le mystère, par cette ambiance très actuelle des réseaux sociaux, des dangers que cela peut emmener et c’est d’ailleurs pour ça que j’ai finalement voulu le lire, mais j’avais également peur de trouver cela trop jeunesse.
Dès sa sortie, j’ai vu énormément d’avis très très positif et très enthousiaste affluer, mais malheureusement pour moi ça ne l’a pas autant fait.

Dans ce livre on va faire la connaissance de nos deux personnages principaux : Eric, la rock-star et Tessa la fan agoraphobe. Tout deux vont finalement apprendre à se connaître via Twitter sans jamais réellement savoir leur identité à chacun ni à quoi ils ressemblent. Mais alors qu’ils se donnent enfin rendez-vous pour se découvrir, tout ne va pas se passer comme prévu.
« Follow me back » dépeint la vie d’une idole de la musique avec beaucoup de réalisme. Grâce à nos deux compères on suit et on à la chance de pouvoir voir les deux faces de cette notoriété en « temps réel ».  Du côté de la célébrité qui n’en peux plus de toute cette hystérie et du côté de la fan qui est persuadée comprendre et connaître Eric mieux que personne. C’était très intéréssant d’aborder ce thème surtout d’un point de vue adolescent car c’est à cet âge-là qu’on se passionne pour des groupes de musiques, des acteurs et où finalement on est le plus influençable et propice à adorer une personnalité sans vraiment la connaître.
C’était à la fois représentatif et dérangeant. Pour moi, c’était un peu trop exagéré, bien que des personnes obsédées par leur idoles ça existe, c’était pour moi, dans cette histoire, pas fait de manière assez crédible même si je peux comprendre l’ampleur des choses et ce ras-le-bol que peut avoir des chanteurs très connus.

 

L’univers des réseaux sociaux aurait pu me plaire davantage si ça avait été mit au premier plan.
Ce qui m’a séduite dans ce bouquin c’est surtout le fait qu’on tisse autour d’une romance, un thriller young-adult, avec des interrogatoires de police et un crime odieux. J’aime beaucoup ce mélange des genres, le fait de pouvoir mêler mystère, amour, passion et paranoïa dans une même intrigue. Et pourtant je n’ai pas accroché à la manière dont cela à été fait. Je n’ai pas ressenti ce frisson ni ce besoin de savoir comment tout cela allait se finir même si on ressent tout toute la pression qu’il y a sur les épaules d’Eric.
Pour moi les réseaux sociaux n’ont pas été assez bien abordés. Ce thème est riche, complexe et pouvait être encore plus menaçant si A.V Geiger ne s’était pas autant concentrée sur cette pseudo relation amoureuse qui reste durant la majeure partie du livre platonique.
J’ai été déçue par ce côté-là car finalement il ne se passe pas grand chose dans ce roman. Je m’attendais à quelque chose de fou. Quelque chose de dangereux. Et finalement ça reste assez simple. Ça bouge pas vraiment. On passe réellement tout le monde excepté les derniers chapitres a suivre les deux personnages chacun dans leur propres vies, échangeant des messages jour après jour. Je ne dirais pas que je me suis ennuyée car ce n’était pas vraiment le cas, c’est fluide, ça se lit bien, mais c’était décevant car j’imaginais vraiment autre chose, de plus palpitant. La fin rattrape tout de même l’histoire bien heureusement, et ce petit revirement de situation à vraiment apporté cette adrénaline et ce coup de fouet qu’il manquait cruellement depuis le début. Dommage que ça arrive si tard, lorsque le roman touche à sa fin.

 

 

❝ #EricThornObsessed 

 

 

 

Autre thème très important et omniprésent dans le livre : l’agoraphobie.
Et encore une fois, je n’ai pas été convaincue par la manière dont ça a été abordé. J’aime vraiment quand on parle de ce genre de thèmes difficiles dans les romans adolescent. C’est important, ça touche beaucoup de monde et c’est à la fois très intéréssant de découvrir les facettes de ce problème d’angoisse. Mais pour moi ce n’était pas assez bien exploité. Pas assez poussé. J’avais l’impression qu’elle arrivait à régler son agoraphobie qui la ronge depuis longtemps avec peut-être un peu trop de facilité au vu de tout ce qui lui tombe sur le coin de la gueule par la suite. Je veux dire, qui arrive comme ça du jour au lendemain à guérir d’une chose aussi pesante. Il faut des étapes, ce genre de choses. Mais je garde en tête bien évidemment que ce n’est qu’une fiction et que c’est un roman pour la jeunesse.
Mais je pense que la chose avec laquelle j’ai eu le plus de mal c’est définitivement le personnage d’Eric Thorne. Waou. J’ai eu tellement de mal avec lui. Je l’ai trouvé odieux et pompeux. Je peux comprendre que ça doit être dur d’être aimé et adulé par énormément de gens, de ne pas pouvoir faire ce qu’on veut, d’être constamment sous le feux des projecteurs mais… C’est un côté de la célébrité. Il le savait, et sa manière totalement hypocrite de dire avec un sourire je vous aimes toutes alors qu’il les déteste en réalité, ça m’a vraiment énervé. Du jour au lendemain, il tombe sous le charme de sa plus grande fan c’était vraiment un peu trop gros à avaler pour moi.

 

J’ai été déçue car la relation d’amitié/amour était pour moi assez plate. Y’avais un côté niais qui m’a vraiment déplu, je voyais ça plus mature, plus réfléchi. Certains dialogues n’ont pas manqués de me faire lever les yeux aux ciel.
Bien que comme je le disais plus haut la majeure partie du livre était pour moi assez molle, le dernier quart rattrape tout de même l’histoire. J’ai apprécié l’action, les revirements de situation que je n’avais pas vu venir forcément. J’ai apprécié découvrir le terrible secret de Tessa. Et cette fin ! Qu’elle fin ! Même si je n’ai pas forcément adoré ce livre ce dernier chapitre me donne envie de découvrir ce qui va se passer ensuite ! Si vous n’aimez pas les dénouement à suspense, attendez que le second tome sorte, sinon vous serez irrémédiablement frustrés haha
Pour résumer, pour moi ça reste une déception, j’imaginais quelque chose de différent, moins centré sur l’égocentrisme d’Eric, de plus recherché et de plus dynamique bien que ça se laisse dévorer et que ça reste tout de même assez addictif !

 

 

*Moi quand j’en avais marre d’Eric »

 

 

En espérant que cette chronique vous ai donné envie,

 

 

 

 

Publicités

2 réflexions sur “Follow me back – A.V Geiger

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s