Nous les déviants – C. J. Skuse

 

CHRONIQUE LIVRE #299 : Nous les déviants – C. J. Skuse

Résumé :

 
 

Quand Ella Newhall avait seize ans, elle appartenait à une bande qui s’était donné le nom des « Cinq sans peur ». Max, Corey, Fallon, Zane et elle passaient leurs vacances à faire du vélo et frissonner en écoutant les histoires terrifiantes que leur racontait Jessica, la sœur aînée de Max. Et puis Jessica est morte, renversée par un bus qui roulait trop vite. Quatre ans plus tard, Max est devenu un fils à papa fainéant et camé. Corey déprime dans son coin. Fallon est enceinte de huit mois et Zane est devenu le voyou du coin. Il est bien loin, le temps où ils étaient « sans peur ». La seule chose qu’ils partagent encore est une envie dévorante de revanche. Inspirée par les histoires d’horreur que leur racontait Jessica, la bande se reforme, et ses membres décident de se venger de tous ceux qu’ils estiment coupables d’avoir gâché leur adolescence. 

 
 
 


AVIS


 

« Nous les déviants » est une lecture intense et difficile à la fois. Pas dans l’écriture car c’est au contraire fluide et assez simple mais c’est difficile dans le sujet abordé. Beaucoup de thèmes qui reflètent la colère et l’injustice et qui remplit nos personnages de haine, de remords et d’envie de vengeance.
N’avez vous jamais été en colère au point de vouloir casser tout ce qui vous tombait sous la main ? N’avez vous jamais eu envie de vous venger de ceux qui vous voulaient du mal ? Max, Fallon, Corey, Zane et Ella estiment qu’il est temps d’inverser la vapeur et de punir les vrais coupables.

J’ai peut-être eu du mal les 100 premières pages car c’était assez long à démarrer, mais je peux vous dire que  le reste du livre s’est dévoré en quelques heures à peine, une fois ce cap passé.
Ce livre est une petite bombe. Une petite bombe, ravageuse et destructrice, qui fait des dégâts invisibles. Impossible de rester insensible à cette histoire terrible. Impossible de penser à autre chose une fois le livre lu. C’était à la fois toxique et bouleversant.
Ne passez pas à côté de ce petit bijou, vous le regretteriez amèrement. J’ai trouvé ce bouquin des éditions La belle colère encore une fois poignant et terriblement addictif. C. J. Skuse, l’auteur, arrive avec une grande justesse a nous faire éprouver tout un tas d’émotions plus difficiles et mordantes les unes que de les autres. J’ai été tellement en colère durant certains passages que j’avais envie de jeter mon livre à travers la pièce. J’avais besoin de faire des pauses, j’avais besoin de souffler un peu et de mettre de la distance entre cette petite bande et moi tant ça me prenait aux tripes.

 

La force de ce roman c’est définitivement son réalisme.
C’est réel. On a vraiment l’impression que c’est réel et c’est là où c’est réussi et on se prend vraiment au jeu, c’est que ce soit tant crédible. Je me suis attachée à eux, à leur caractère, leurs défauts, leurs erreurs et leurs secrets. Mais même s’ils font parfois les choses de travers où s’ils n’agissent pas au mieux, je ne pouvais que m’attacher à eux, et j’avais vraiment du mal à avancer dans l’histoire et à rester de marbre quant à tout ce qui ressort du passé, parce que justement j’avais l’impression d’être une des leurs.
Plus on avance dans la lecture de ce bouquin plus on avance dans l’horreur.
Il y a une espèce de surenchère du morbide, du traumatisant et on a l’impression que ça ne va jamais s’arrêter. C’était vraiment éprouvant. J’ai vraiment trouvé génial ce côté thriller et à la fois roman d’apprentissage qui s’installe. On suit ces jeunes adultes qui tentent d’apprendre à devenir des personnes responsables mais qui comprennent très vite que la vie n’est pas simple et que l’innocence est bien loin derrière eux.

 
 
 

Ce n’est pas juste hein ?

 
 
 

Déviante. Déviante. Déviante. Les 100 dernières pages étaient définitivement les pires. Dans le bon sens du terme si je puis dire.
Tout s’accélérait, la vérité aussi répugnante et laide qu’elle soit éclatait enfin au grand jour. Plus de mensonges, plus de secrets. Qu’est-ce que c’était bon. Et qu’est-ce que je déteste le reconnaître. L’histoire était peut-être affreuse mais la manière dont l’auteur nous entraîne dans le quotidien de ce groupe était formidable. On est complètement happé par tout ce qui s’y passe, par tout ce qu’on y apprend. Les 100 dernières pages sont impossibles à lâcher je ne pouvais pas m’arrêter, je ne pouvais pas m’empêcher de continuer. J’avais besoin de savoir comment tout cela allait se terminer, même si j’avais espéré une autre fin que celle-ci, qui m’a brisé le cœur.

 

Ce n’est peut-être pas un coup de cœur à cause du démarrage difficile mais c’est une putain de lecture.
« Nous les déviants » m’a mit la chair de poule. Littéralement. J’ai terminé cette lecture la gorge nouée. Si vous êtes trop sensibles concrètement ne lisez pas ce livre, car psychologiquement c’est difficile je ne vais pas vous mentir. Mais si vous avez le cœur solide, lisez le. Je ne saurais pas quoi vous dire d’autre. Tentez le. Vraiment il vaut le coup. « Nous les déviants » est un diamant brut, à la fois lumineux et terriblement sombre… Si vous aimez les histoires profondes et cruelles, mettant en scène des jeunes adultes brisés et prêts à tout, vous ne pouvez pas ignorer cette histoire.
Même si la plupart du temps c’est un drame plein de noirceur, c’est aussi drôle et bourré d’espoir par bien des aspects. Leur amitié est magnifique et résulte des pires horreurs, mais même si la vie n’a pas été tendre avec eux, ils prennent une sacré revanche… Vous l’aurez compris, je vous le recommande chaudement !!

 
 
 

*Moi quand j’ai découvert certains secrets atroces*

 
 

En espérant que cette chronique vous ai donné envie,

 
 

Publicités

6 réflexions sur “Nous les déviants – C. J. Skuse

  1. La Belle Colère touche généralement assez juste. Je ne sais pas si tu as lu Je suis une fille de l’hiver, une lecture horrible, mais littérairement magnifique. Horrible car tellement et tristement réaliste. En tout cas, ce nouveau titre est déjà dans ma wish-list et ta chronique me donne envie de me précipiter en librairie. Merci !

    J'aime

    1. J’ai lu quasiment tout les livres de cette collection et « Je suis une fille de l’hiver » à été une très très bonne lecture, même si j’ai préféré « Ma mémoire est un couteau » de la même auteur !!
      Je suis heureuse d’avoir pu te donner envie, fonce, il est vraiment très bon !

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s