Je sais pas – Barbara Abel

 

CHRONIQUE LIVRE #298 : Je sais pas – Barbara Abel

 

Résumé :

 
 
 

 

Une belle journée de sortie des classes qui vire au cauchemar. Une enfant de cinq ans a disparu.
Que s’est-il passé dans la forêt ?
À cinq ans, on est innocent, dans tous les sens du terme. Pourtant, ne dit-on pas qu’une figure d’ange peut cacher un cœur de démon ?

 
 
 
 
 


AVIS :


 
 

Qu’est-ce que ce livre me faisait envie. Barbara Abel est une auteure dont j’ai entendu beaucoup de bien et dont je ne connaissais pas encore les écrits. Il fallait à tout prix que je rattrape cette erreur et c’est avec son dernier bébé « Je sais pas » que je me suis lancée. Alors est-ce que j’ai apprécié ou pas ?

Ce bouquin partait avec une bonne longueur d’avance : son sujet. Un thriller sur une disparition d’enfant, à priori c’est totalement ma came, vous le savez si vous me suivez assidûment.
J’adoooore les histoires qui abordent ce thème très noir et complexe des disparitions d’enfants. Ça peut paraître glauque dit comme ça mais je trouve que c’est toujours très intéressant et toujours très prenant ce genre d’enquêtes où les principaux acteurs sont des enfants. Il y a cette notion de fragilité qu’on a pas forcément quand ce sont des adultes qui sont les victimes.  Dans « Je sais pas », c’est Emma, petit bout de chou de 5 ans qui, lors d’un voyage scolaire disparaît mystérieusement…

 

Malheureusement je reste assez mitigée sur cette histoire.
J’ai passé un bon moment, j’étais dans l’ambiance la majeure partie du temps, j’ai apprécié le retournement de situation vers la fin qui m’a complètement surprise et choquée et pourtant, à mes yeux, ce livre a de nombreux défauts qui font que ce n’est pas non plus une excellente lecture. J’ai trouvé l’intrigue longue à se mettre en place, longue à démarrer, longue à prendre. J’ai trouvé que c’était un peu mou, que ça ne partait pas dans la direction que j’aurais aimé voir et j’ai été déçue par ça. J’avais peut-être trop d’attentes, peut-être trop d’idées sur comment tout allait se dérouler, et c’était au final, beaucoup trop simple à mon goût et pas assez rythmé. J’espérais trouver mieux et surtout beaucoup plus bluffant de la part de cette auteure sur qui on ne tarit pas d’éloges d’ordinaire. Malgré tout je relirais avec plaisir un autre de ses livres car la plume reste très sympathique et fluide.

 
 

 
 

Le gros problème de cette histoire c’est qu’on nous vend quelque chose qu’on pense tourné autour de la thématique de l’enfant ange et démon à la fois et on est très vite refroidi par le fait qu’il ne se passe quasiment rien durant la majeure partie du livre. L’action se découpe en 3 jours. Le premier est assez long, mais passé cette journée, l’histoire devient plus prenante et plus agréable car on commence à voir certains liens se former.  Durant ces trois jours, je pensais me concentrer sur Emma et au final on suit principalement sa mère, Camille. Je n’ai pas compris ce choix, je pensais vraiment qu’on aurait affaire à quelque chose de plus malsain et difficile et au final ça reste assez classique. C’était décevant dans le sens où j’attendais plus. Malgré tout ça se lit très bien et très vite.

 

Ce qui ne m’a non plus aider à adorer ma lecture c’est définitivement le personnage de Mylène, l’institutrice d’Emma que je n’ai pas franchement aimé. Je n’ai pas accroché à sa personnalité, j’ai eu du mal tout de suite avec sa manière de parler, d’agir. Je l’ai trouvé vulgaire et trop brusque. Même si par moments je peux comprendre que la situation lui tape sur les nerfs elle ne se contrôle pas et parle parfois de manière très rude et trop courante. Il y a parfois des insultes qui ne devraient pas être présente dans la bouche de cette prof qui enseigne à des enfants d’à peine 5 ans.
Comme je le disais plus haut, la fin reste surprenante mais c’était à mon sens trop précipité. Cette conclusion est trop ouverte. Bien que ça laisse cette atmosphère de doute planer, je n’ai pas trouvé ça satisfaisant. J’ai encore mille et une question en tête, on nous laisse complètement dans le flou et ça ça m’a pas mal frustré.
J’ai passé un bon moment même si mes attentes n’ont pas été comblées. Je tenterais à nouveau un livre de Barbara Abel à coup sûr, histoire de lui laisser une nouvelle chance de me laisser sur les fesses ! Haha
Je recommande toute de même si vous êtes tentés, mais ne partez pas avec l’idée en tête que la thématique de l’enfant innocent/bourreau sera mise en avant… Ce n’est clairement pas le cas à mon grand regret.

 
 
 

*Moi quand je voyais que ça ne partait pas là où j’aurais voulu*

 
 

En espérant que cette chronique vous ai donné envie,

 
 
 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s