La double vie d’Elise – Leila Sales

 

CHRONIQUE LIVRE #292 : La double vie d’Elise – Leila Sales

 

Résumé :

 

 

Elise est seule. Pas dans le genre romantique, solitaire et mystérieux, non. Plutôt dans le genre fille-trop-bizarre-pour-avoir-des-amis. Et elle le vit mal. Une nuit pourtant, elle est invitée à entrer dans une boîte underground : le Start. Et c’est magique ! Les gens envahissent la piste, se déhanchent, un DJ beau et mystérieux mène la danse, les filles ressemblent à des stars du rock… Pour la première fois, Elise se sent libre et à sa place. Depuis, Elise mène deux vies. Celle, officielle, d’Elise la brebis galeuse, qui supporte tant bien que mal le lycée, et celle, secrète, de DJ Elise qui, chaque jeudi soir, fait le mur, marche dans le noir jusqu’aux portes du Start, discute avec le videur, rejoint ses amis à l’intérieur, mixe sa musique, fait bouger les gens en rythme et peut, enfin, sourire sans mentir.

 
 


AVIS :


Je remercie les éditions Hachette pour l’envoi de ce roman !

 

Elise est une ado qui se cherche. Une ado qui n’a pas d’amis, ne s’épanouit pas vraiment, n’aime pas vraiment la vie qu’elle a. Brebis galeuse comme elle s’appelle, elle ne trouve aucune raison pour continuer à vivre… Mais quand un jour elle fait la rencontre de Vicky et de Poppy, son monde bascule. Sa passion pour la musique la propulse au rang de DJ dans une boîte underground et finit par lui laisser entrevoir un espoir de changement.
J’ai passé un super moment de lecture. Léger et à la fois important par bien des aspects, « La double vie d’Elise » est un petit bonbon qu’on dévore d’une traite.

 

J’ai tout de suite accroché à l’écriture. Les premiers chapitres sont complètement addictifs, on tourne les pages pour savoir qui est Elise, pour découvrir sa vie, son quotidien. La plume de Leila Sales nous entraîne dans l’univers de cette ado qu’on va suivre durant son année de première au lycée.  C’est une écriture prenante, sarcastique et soignée. J’ai tout de suite pris beaucoup de plaisir à lire cette histoire bien qu’elle soit assez simple en apparence. On se sent immédiatement investit, imprégné, certains passages sont également tournés de manière à ce qu’on ait l’impression que le personnage principal s’adresse à nous directement et ça c’est quelque chose que j’aime beaucoup retrouver dans les romans.
Un des bons points du roman, c’est le fait que tout s’enchaînait et se déroulait de manière très naturelle.
C’était fluide. Si vous aussi vous en avez marre des débuts de roman à rallonge qui n’en finissent pas, ici pas besoin d’attendre 150 pages avant que tout ne se mette en place et putain que c’était agréable ! Vous avez néanmoins droit à un décor planté en bonne et due forme, à des personnages présentés au lecteur avant de vraiment entrer dans le vif du sujet, mais rien de trop longuet et de soporifique au possible. C’était parfaitement équilibré et introduit de manière simple et naturelle comme si je voyais défiler devant moi un moment de la vie quotidienne d’une ado de 16 ans.

Je vous le conseille vivement car j’ai vraiment passé un super moment. Ce n’est pas le contemporain young-adult du siècle, mais ça en est un bien fait et intéressant qui mérite qu’on se penche dessus.
Ça se bouffe littéralement. Prévoyez-vous quelques heures pour pouvoir vous avaler la moitié d’une traite, car c’est difficile à lâcher. Pourquoi ? Parce que c’est à la fois léger et intense, sarcastique et sincère. Et parce que c’est tout simplement bon. J’ai vraiment trouvé ça bon. Ce n’est pas absolument révolutionnaire mais j’ai très peu lu d’histoire qui partait dans ce chemin là et ce thème-ci et c’était agréable de pouvoir, l’espace de 300 pages, déconnecter avec Elise des tracas de la journée et de me laisser complètement aller avec elle durant quelques temps. Le fait qu’elle soit terriblement attachante aide beaucoup aussi je dois bien l’avouer haha. Je le recommanderais principalement pour l’été qui arrive, c’est une lecture détente et rapide.

 
 
 

Des fois dans la vie tout va mal. D’autres fois, pour une raison inconnue et complètement inattendue, quelque chose se passe. Sans le moindre accroc.

 

 
 

En plus d’aborder des sujets importants comme le suicide et le harcèlement scolaire, on parle aussi beaucoup d’acceptation de soi et de confiance.
J’ai trouvé ce récit très vrai et très difficile par moments. Même si c’est une facette par laquelle on est obligés de passer pour comprendre au mieux notre héroïne, on ne peut s’empêcher de souffrir avec elle.
Plus important encore qu’une simple histoire d’ado et d’amour, on a le droit dans « La double vie d’Elise » à une romance qui n’en est pas vraiment une et qui pour une fois est surprenante. On sort des sentiers battus et de ce qu’on à pu voir auparavant pour se diriger vers un schéma particulier pour le young-adult. N’ayez crainte d’être tombé dans un récit niais et geignard d’adolescent qui s’aiment et se déchirent, ici l’amour n’est clairement pas le soucis premier de notre personnage principal. J’ai adoré ça. J’ai vraiment kiffé que pour une fois la romance ne soit pas au cœur de ce contemporain, j’ai aimé que ce soit relégué au second plan et même encore plus loin. Il est question d’attachement, de sexe suggéré oui, mais ça en reste là. Il est surtout question de relation en général. Et qu’est-ce que c’était sympa d’assister à autre chose pour une fois ! L’auteur à fait le choix de se focaliser sur les problèmes à l’école et la musique plutôt que sur des banales histoires de cœur. Et pour moi c’est une réussite.

 

Même si l’univers des DJ’s et des boîtes de nuit ne sont pas vraiment ma came, j’ai passé un super moment. L’auteur arrive à nous entraîner dans son univers et à rendre intéressant ce qui de premier abord aurait pu nous paraître un peu ennuyeux. En tout cas pour moi. J’ai passé un super moment avec cette histoire, la musique était très présente vous vous en doutez et en parallèle on traite aussi de l’amitié et la confiance, ce qui rendait le récit beaucoup plus profond que ce que laissait présager le résumé.
Malheureusement pour moi l’aspect musical reste le petit hic de l’histoire. Je n’ai pas été dérangée au début, mais plus j’avançais dans le récit plus je trouvais que ça commençait à quand même tourné un petit peu en rond. C’est dommage car je passais un bon moment mais il me manquait quelque chose pour que vraiment ce soit une lecture mémorable. L’univers des DJ’s m’a un peu pris la tête à force et le fait que ce soit principalement centré sur ça m’a un peu tapé sur le système. Rien de bien méchant néanmoins car j’ai continué à apprécier tourner les pages les unes après les autres.
Une lecture à découvrir à mon sens si vous êtes intrigués, si par contre la musique n’est pas quelque chose qui vous branche passez clairement votre chemin sous peine d’être complètement assommée au fil des lignes haha ! Une jolie découverte pour les beaux jours 🙂

 
 

*Moi durant ma lecture*

 

En espérant que cette chronique vous ai donné envie,

 
 

Publicités

4 réflexions sur “La double vie d’Elise – Leila Sales

  1. Je ne sais pas si j’accrocherais autant que toi, dans le sens où le YA m’envoie de moins en moins du rêve, mais je le note dans un coin de ma tête pour le cas où il croise ma route de lectrice.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s