NEED – Joelle Charbonneau

 

CHRONIQUE LIVRE #288 : NEED – Joelle Charbonneau

Résumé :

 

 
 
 

 

Les adolescents du lycée de Nottawa se réunissent tous sur NEED, un nouveau réseau social promettant de répondre à tous leurs besoins sous couvert d’un total anonymat… quels que soient ces besoins et leurs conséquences, et à condition d’inviter six amis à le rejoindre. Kaylee demande un rein pour sauver la vie de son frère, mais le site réclame de dangereuses contreparties..

 
 
 
 


AVIS :


 
 

J’adore Joëlle Charbonneau. Et j’ai adoré « Need », sans grande surprise. Quand je me suis lancée dans cette nouvelle histoire j’avais la certitude que ça allait être une histoire dystopique ou au moins de la fantasy et en fait j’étais totalement à côté de la plaque. Mais alors totalement. J’ai été surprise par la tournure que prenait l’histoire mais surtout par l’intrigue mise en place. Je peux en tout cas d’ores et déjà affirmer que c’est un très bon thriller young-adult qui se dévore en un rien de temps !

Tout tourne autour d’un thème bien spécifique : Internet. Plus précisément un nouveau réseau social appelé « Need » et les dangers qu’il apporte.
« De quoi avez-vous besoin ? » Vous rentrez votre réponse, invitez 6 amis à jouer et votre demande est réalisée. Plutôt génial non ? Mais quand il ne s’agit plus d’inviter des amis mais de relever des missions assez spéciales pour avoir les cadeaux de leurs rêves, certains n’hésitent pas longtemps, quitte à mettre en danger certaines personnes, voire pire…
C’était hyper surprenant ! Comme je le disais, je pensais vraiment que j’aurais affaire à tout autre chose et au final on est immergés dans un thriller psychologique où la manipulation est reine. C’est un jeu pour adolescent rempli de défis qui virent très vite au cauchemar. J’ai aimé le côté un peu suspense et carrément incontrôlable qu’on ressent très vite au cours de notre lecture, ce point fatidique où la morale se rompt et où tout part vraiment en vrille. Je trouve le concept et l’idée du livre vraiment sympa mais peut-être pas assez novateur. Même si j’ai passé un super moment de lecture, que je l’ai bouffé littéralement, ça ne m’a pas bluffé plus que ça. J’avais quand même l’impression de lire plusieurs livres que j’avais pu lire, tout à la fois, un mélange, une sorte de mix de chacun. J’avais cette impression de déjà connaître ce que l’auteur nous livrait, d’avoir déjà deviné où ça nous mènerait et c’est dommage car c’est une bonne histoire, très sympa mais c’était peut-être un peu classique et déjà vu pour que ce soit un coup de cœur.

 

Même si ce n’est pas forcément novateur, c’est un bouquin bourré de qualités.
Je pense principalement aux personnages. Je me suis tout de suite prise d’affection pour Haylee, mais aussi pour son frère mourant DJ et Nate son meilleur ami. Je les ai trouvé géniaux. Tous. Drôles, touchants, sincères, je les ai trouvés vrais et ça m’a beaucoup plu. J’avais vraiment l’impression d’avoir affaire à des ados, avec leurs besoins d’ados, leurs peurs, leur mensonges d’ados. Ils ne cherchent pas à sauver le monde, en se croyant surhumains, bien au contraire, ils sont absolument horrifiés par l’ampleur de Need, et ils sont carrément effrayés mais ils sont quand même bien plus motivés à stopper ce dangereux réseau. Haylee reste vraiment ma préférée, on la suit depuis le début, je me suis beaucoup attachée à elle, je l’ai comprise, je l’ai apprécié pour tout ses efforts, et j’ai eu mal au cœur pour elle pour tout ce dont elle fait face, les injustices et les mensonges.
Le personnage de la mère d’Haylee est aussi très intéressant et plutôt présent dans le récit, bien que relégué au second plan. J’ai trouvé son comportement parfois horrible avec Haylee mais à la fois, j’ai réussi à la comprendre. Elle est à la fois déchirée de perdre son fils à tout moment et à la fois apeurée de ce que pourrait faire sa fille. Elle possède une dualité intéressante dans ce genre de roman young adult qu’on a pas forcément l’habitude de voir. C’est un personnage avec qui on a du mal forcément à un moment du roman mais qu’on ne peut détester car c’est une mère qui souhaite protéger ses enfants.

 
 

On est tellement habitués à recevoir tout un tas de propositions sur Internet qu’on ne se pose plus la question de savoir ce qu’il y a derrière. Et NEED le sait. Le principe repose sur cette idée que si tout le monde y a accès, ça ne peut pas être dangereux ou mal.

 
 

Le charme de ce roman est surtout dû à la plume envoûtante de Joelle Charbonneau.
Cette auteur est un vrai coup de foudre. « Need » n’est peut-être pas un coup de cœur mais c’est une lecture absolument addictive. J’avais adoré sa trilogie « L’élite » et j’ai encore une fois adoré ce livre-ci. Les chapitres sont courts, ce qui rend le récit pas mal dynamique, c’est bien fait, on se prend tout de suite au jeu et ça c’est une bonne chose. Il n’y y a aucun temps mort, tout bouge constamment.
Si j’avais quand même un petit bémol à mettre en lumière c’est le trop plein de personnages. On a très souvent des petits chapitres avec certains élèves du lycée qui participe à Need, on comprend leur importance et leur place plus tard dans l’histoire mais ça m’a quand même pas mal embrouillé de faire connaissance avec autant de personnages. Par moments je les confondais et je me perdais mais rien de bien méchant ni de trop dérangeant. Rien en tout cas qui m’ai fait arrêter ma lecture. C’était surtout déroutant de suivre autant de points de vue différents, plus que ça en était gênant.

 

Plus on avance, plus on ressent le côté thriller forcément, et plus on assiste à cette descente aux enfers. Comment un réseau social que tout le monde pensait inoffensif se retrouve aussi dangereux et nocif ?
Chapitres après chapitres on voit de quelle manière la situation empire, l’emprise du jeu, les actions, ce qui en découle. C’était vraiment bien rythmé et enchaîné de manière intelligente de la part de l’auteur, c’était compliqué pour moi de lâcher mon livre car j’avais envie de savoir comment tout cela allait se terminer.
Et qu’elle fin. Pour le coup j’ai vraiment adoré la quasi totalité du roman mais la fin et les réponses qu’on nous donnent m’ont semblé complètement grotesques et trop grosses pour être avalés. J’ai vraiment eu du mal à me dire que c’était ça la fin du roman, que l’auteur partait vers ce chemin là, que ce soit cette personne responsable etc… C’était pour moi un poil trop tiré par les cheveux. Malheureusement ce manque de crédibilité m’a gâché le dernier quart du roman.

Pour conclure cette longue chronique, ah ça j’en avais des choses à dire haha, je voudrais vraiment vous recommander cette histoire. Si vous aimez tout ce qui touche aux réseaux sociaux, si vous aimez les thrillers young-adult, tout de même assez soft n’ayez crainte, si vous aimez les personnages profonds, foncez, ça peut carrément vous plaire !
C’est un livre qui vaut le coup, tout simplement. Ça reste un schéma qui est tout de même connu mais la plume de Joëlle Charbonneau est tellement agréable que je vous le recommande vivement si vous voulez passer un bon moment de lecture, sans prise de tête et rapide ! 😉

 
 

* Moi quand on me dit qu’il faut poser le livre pour faire autre chose*

7

 
 

En espérant que cette chronique vous ai donné envie,

 
 
 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s