Un palais d’épines et de roses, T1 – Sarah J. Maas

 

CHRONIQUE LIVRE #276 : Un palais d’épines et de roses, T1 – Sarah J. Maas 

Résumé :

 

Partie chasser pour subvenir aux besoins de sa famille, Feyre, 19 ans, abat un loup. Sans le savoir, elle a tué un immortel, créature redoutée par les humains. Et les conséquences ne se font pas attendre. Un être terrifiant se présente chez elle et lui ordonne de la suivre à Prythian, le royaume des immortels. Là-bas, Feyre découvre que son ravisseur n’a rien d’un monstre. Tamlin, c’est son nom, est un puissant seigneur Fae qui peut aussi bien prendre l’apparence d’un humain que celle d’une bête. Chez lui, Feyre est traitée comme une princesse et rien ne lui est refusé. Mais dans sa prison dorée, elle fait d’étranges découvertes et commence à se poser des questions. Pourquoi tout le monde au château dissimule-t-il son visages derrière un masque ? Quel est ce mal qui a gagné les terres des immortels et menace de s’étendre au monde des hommes ?

 
 
 


AVIS :


 
 

Je remercie Babelio ainsi que les éditions de La Martinière Jeunesse
pour l’envoi de ce roman dans le cadre de l’opération Masse Critique !

 
 

J’avais une grosse appréhension de savoir si oui ou non je ferais partie de ces gens qui ont adoré cette histoire. Je ne connaissais pas du tout la plume de Sarah J. Maas, j’avais simplement entendu parler de ce livre en VO et quand j’ai su qu’il sortait aux éditions de La Martinière jeunesse, je l’ai tout de suite convoité. Pour sa couverture, pour son côté réécriture, son résumé intriguant. Tout me donnait envie, même si j’avais peur que le côté fantastique me dérange. Et pour le coup, avec moi ça l’a vraiment fait. J’ai adoré ce bouquin. Ce n’est pas un coup de coeur mais ça reste une très bonne lecture et une découverte formidable.
« Un palais d’épines et de roses » raconte l’histoire de Feyre, une jeune femme qui vit avec son père et ses deux soeurs. Etant très pauvre, elle est obligée de chasser pour ramener de la nourriture et tenir en vie sa petite tribue. Mais un jour qu’elle chassait une biche, elle tombe sur un immortel, un Fae métamorphosé en loup. Elle n’hésite pas longtemps et le tue. Mais le soir même elle reçoit la visite d’un immortel qui lui rappelle les closes du Traité. Une vie en échange d’une autre. Il lui permet de rester en vie si elle consent à le suivre dans son palais pour y vivre éternellement…

Contrairement à ce que la majorité des personnes ont ressenti durant leur lecture, je n’ai pas trouvé qu’il y avait énormément de longueurs.
J’ai justement trouvé que l’univers se mettait en place très bien, qu’on prenait le temps de nous présenter le palais, les légendes qui étaient tout autour. J’ai trouvé que l’action se déroulait tranquillement mais que même s’il ne se passait pas un milliard de choses, le récit restait rythmé et dynamique. Nous aussi on découvrait les alentours du palais en même temps que notre héroïne, nous aussi on apprends à connaitre l’univers et le monde des immortels et j’ai trouvé ça justement agréable que l’auteur prenne son temps et que ce soit au final, ni trop lent, ni trop précipité. C’est d’ailleurs grace à ça que j’ai réussi à me plonger dans l’histoire dés les premières pages.
Er si jamais durant votre lecture vous éprouvez ce sentiment que ça ne va pas assez vite à votre goût, n’abandonnez pas. Le dernier quart du livre est bourré d’action. J’ai trouvé le déroulement un peu prévisible même si ça m’a quand même plu. J’ai aimé ce qu’il s’y passait, à chaque page tournée je me disais « vivement la prochaine ».

 
 

 
 

Le gros point positif de ce bouquin c’est sans conteste le côté réécriture de conte.
C’est ce qui m’a tout de suite séduite et attirée dans ce récit. On retrouve le schéma et pleins de petits clins d’œil à l’histoire mythique de « La belle et la bête » et j’ai adoré ça. Bien que Feyre soit radicalement différente de Belle, elles gardent un point en commun qu’on ne peut pas nier : Une bonne grosse dose de courage et d’audace.
Feyre est une jeune femme que je trouvais parfois trop naïve, elle fonce tête baissée dans l’inconnu au lieu de réfléchir à deux fois à la suite des événements, c’est un côté qui peut en agacer certains, mais c’est aussi ce qui fait sa force de caractère, elle est nature. C’est un personnage malin, sauvage et pourtant extrêmement doux.
J’ai également adoré Tamlin. Je dois bien avouer qu’il m’a souvent fait penser à la bête du conte original. Bourru et entêté il est aussi tellement plus que ce qu’il laisse paraître. Au fil des pages on aperçoit son côté parfois sanguin mais aussi son côté sensible. Il est attachant et prévenant. Je l’ai trouvé vraiment mystérieux, fort et à la fois fragile, on a envie de le protéger par moments par peur qu’il ne se brise. L’auteur a fait un travail formidable avec ses personnages, on les apprécie tout de suite et ça a été difficile pour moi de les quitter je dois bien l’avouer. L’aspect réécriture de conte est pour moi parfaitement réussi. Ce bouquin est à la fois vraiment ressemblant au conte et à la fois complètement différent. Ce qui se passe dans ce livre, les actions qui s’y déroulent, ne sont en rien comparable à la Belle et la Bête et pourtant on reconnait certains codes. C’était hyper agréable de retrouver cette ambiance que j’apprécie tant.

 

J’ai également beaucoup aimé le fait que la romance ne prenne pas le dessus sur l’action.
C’est proportionnel dans ce récit. Rien ne surpasse l’un. Ce n’était ni trop ni pas assez vous voyez ? J’ai adoré voir la relation de Feyre et de Tamlin évoluer. J’ai aimé le côté amour impossible, j’ai aimé leur relation taquine, j’ai aimé que ce soit à la fois brut et terriblement romantique. C’était parfaitement dosé, c’était un cocktail parfait, explosif et sensuel à la fois que j’ai dévoré. Même si l’histoire reste sérieuse, certains passages son assez drôle, ce qui détend par moment l’ambiance un peu lourde qu’on peut retrouver.
Pour résumer, c’est une vraie bonne découverte. Je ne regrette absolument pas de m’être penchée dessus. Même si je n’accroche pas forcement avec le fantastique d’ordinaire, les créatures et tout ce qui s’y raccroche, ici ça a plutôt bien fonctionné, car il n’est pas question que de ça. Si vous êtes assez réticents mais qu’il vous fait quand même de l’oeil, je ne peux que vous conseillez d’essayer, vous n’avez rien à perdre et vous gagnerez peut-être un joli coup de coeur !
Et si le côté trilogie vous fait peur, sachez qu’on a quand même une fin en soi dans ce livre. On ne reste pas frustrée une fois qu’on l’a terminé. Il y a plusieurs choses en suspend bien sur qui nous donnent envie de lire la suite mais on a quand même une fin qui n’est pas ouverte et certaines de questions qui trouvent leur réponses. Vous l’aurez compris je suis très impatiente de lire le second tome ! 😉

 

 

*Moi durant ma lecture quand je me disais que c’était vraiment sympa*

 

En espérant que cette chronique vous ai donné envie,

 

 

 

 

 

Publicités

6 réflexions sur “Un palais d’épines et de roses, T1 – Sarah J. Maas

  1. Tu m’as donné très envie, bon j’avoue j’avais déjà envie, mais la c’est confirmé il entre dans ma wishlist ! 🙂
    Belle soirée et des bisous

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s