Stabat Murder – Sylvie Allouche

CHRONIQUE LIVRE #271 : Stabat Murder – Sylvie Allouche

Résumé :

 

 
 
 


Comment Mia, Matthis, Sacha et Valentin, quatre jeunes pianistes, étudiants au Conservatoire national de musique de Paris, ont-ils pu disparaître sans laisser de trace, à un mois d’un concours international ? Ont-ils, sous la pression, décidé ensemble de tout plaquer ? Impossible, d’après les familles interrogées sans relâche par Clara Di Lazio. S’agit-il d’un enlèvement ? La commissaire, réputée coriace, a l’intuition terrible que dans cette enquête, chaque minute compte…

 
 
 

 
 


AVIS


 
 

J’ai eu extrêmement du mal à me plonger dans cette lecture, je ne peux pas dire le contraire. J’aurais vraiment mais vraiment aimé que ce soit une incroyable découverte, j’aurais adoré vous le recommander à 1000% mais malheureusement mon avis est plus tranché et penche vers le négatif. Je ne dirais pas que c’est un mauvais livre car je reste persuadée qu’il peut trouver son public, qu’il peut plaire à des personnes peut-être moins orienté thriller et qui seraient peut-être plus impressionnable que moi. Néanmoins il y a tout de même de bonnes choses dans ce livre qui ont fait que j’ai tenu à le lire jusqu’au bout.
Stabat Murder ça raconte quoi ? Je pense que si vous ne connaissiez pas ce livre avant, c’est la première chose que vous vous demander. Dans ce livre on va faire la connaissance d’une bande d’ados fana de musique. Un jour ils disparaissent mystérieusement et une enquête va être ouverte pour savoir où est-ce qu’ils peuvent bien être mais surtout avec qui… Le speech de départ est hyper alléchant je pense qu’on sera d’accord, mais alors pourquoi ça à coincé ?

La première chose qui pour moi m’a causé des soucis c’est la plume de l’auteur.
C’est une écriture très particulière dont j’ai eu du mal à accrocher tout simplement car j’ai trouvé qu’elle ne me communiquait aucune émotions. Et ça c’est assez compliqué pour moi qui, en entrant dans une histoire, souhaite ressentir tout un tas de choses. En plus on est dans un thriller, on devrait ressentir logiquement de l’oppression, peut-être une pointe de stress, de l’adrénaline, de l’empathie pour les captifs… Et là rien. C’est parfois  pas assez détaillée à mon goût. Là où j’aimerais davantage d’informations, on se retrouve avec quelques lignes explicatives qui me frustraient pas mal durant ma lecture. Le lecteur est mit complètement en extérieur, j’avais l’impression d’assister à la scène de très loin et non pas d’être au coeur de l’action comme j’aime d’ordinaire.

 
 

 
 

J’ai aussi trouvé que l’intrigue était peu intéressante et trop prévisible.
À vrai dire, le résumé me tentait énormément et au fur et à mesure des chapitres je trouvais qu’elle n’avait rien de vraiment original. J’ai surtout trouvé que la manière dont l’auteur nous explique l’enquête n’était pas assez approfondie et peu crédible. C’était pas vraiment prenant, on abordait les choses en surface, on ne se laisse pas prendre au jeu. J’avais pas l’impression de suivre de vrais flics. L’idée est bonne mais c’est pour moi la forme qui prêchait.
La résolution de l’enquête reste plutôt sympa mais pas vraiment inattendu, on se doute de comment tout ça va se goupiller c’est dommage et puis ça reste assez brutal cette manière de conclure en quelques pages. C’était peut-être trop abrupte et précipité alors que j’aurais aimé plus de précisions. Je n’ai pas été surprise vous voyez ? Je n’ai pas eu ce petit doute et j’en suis la première déçue.

Il n’y a bien évidemment pas que des choses qui m’ont déplu dans ce livre, il y a quelques points positifs que j’ai relevé et dont j’ai envie de vous parler.
Vous n’avez pas pu passer à côté du thème général de ce livre. C’est un thriller oui tout juste, mais c’est un thriller centré sur la… Musique ! J’ai beaucoup aimé être plongé dans cette ambiance, c’est le thème du roman et c’était génial de pouvoir être immergé dans cet univers. On sent leur passion, tout tourne autour de ça, c’est ce qui réunit ces jeunes, c’est ce qui les motive et c’est aussi ce qui leur cause tout ces problèmes.
J’ai vraiment apprécié ce mélange des genres, le côté young adult et le côté policier qui, une fois mixés forment une histoire qui peut être lus dès l’adolescence. C’est toujours un plaisir de voir des livres qui ne restent pas enfermer dans une catégorie bien précise, mais qui justement touche un peu à tout.

 

Je n’ai pas forcément adhéré à tout vous l’aurez compris et principalement à cause des personnages. Je ne me suis attachée à aucun d’eux, j’avais ma petite préférence mais aucun d’eux ne m’aura marqué au fer rouge. Et pourtant je ne l’ai pas abandonné et cela pour une raison. Il y a pas mal de rythme grâce au bonds dans le temps et aux chapitres courts. Et ça j’aime beaucoup. Je n’ai peut-être pas adoré ce livre mais le fait de passer du présent au passé et nous permettre de revoir en même temps en alternance des chapitres où ils s’entraînent à la musique, dans leur quotidien, où on apprends à les connaître… C’était vraiment très sympa et c’est ce qui fait que ça se lit aussi vite. Les passages dans le Cube, là où ils sont retenus prisonniers sont intéressant bien qu’il ne m’ont pas oppressé ou terrifié comme je l’aurais aimé et comme je l’espérais !
Je ne recommande pas forcément ce livre à ceux qui aiment les policiers haletants et qui en lisent beaucoup, mais pour un premier dans le genre ou pour vos ados ce sera sûrement très agréable ! 😉

 

 

*Moi face à ma lecture*

 
 

En espérant que cette chronique vous ai donné envie,

 

 

 

 

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s