La rencontre du dernier espoir – Kelley York

 

CHRONIQUE LIVRE #270 : La rencontre du dernier espoir – Kelley York

Résumé :

 

 
 

 

Et si une rencontre pouvait tout changer ?

Durant dix-huit ans, Vincent n’a cessé d’être trimballé de foyer en foyer. Quand Maggie le recueille, il pense avoir enfin trouvé son refuge. Mais il se trompe, une fois de plus. Brisé, Vince consulte Suicide Watch, un forum destiné à ceux qui songent à la mort. Il y rencontre Casper, tentée d’abandonner son combat contre le cancer, et le très discret Adam, qui se croit insignifiant. Vince va devoir faire un choix : vivre et affronter ses sentiments ou mourir sans savoir s’il aurait pu, un jour, goûter au bonheur.

 
 
 
 
 


AVIS :


 
 

Je remercie les éditions Pocket Jeunesse pour l’envoi !

 

J’avais un peu peur en commençant ce livre je dois bien l’avouer. Principalement parce que j’avais adoré « Sous la même étoile » et un peu moins « Le piège de l’innocence » et que j’avais vraiment peur d’être déçue. J’avais envie d’adorer ce bouquin, j’avais envie qu’il me fasse ressentir pleins de choses, qu’il me bouleverse, me déboussole. Je ne me suis pas vraiment renseignée sur l’histoire avant de le commencer et le fait que je ne savais pas vraiment dans quoi je me lançais était vraiment excitant. Pour être tout à fait honnête « La rencontre du dernier espoir » m’a laissé un peu sur ma faim. Je m’attendais à être plus accrochée, même si ça reste une très très bonne lecture.
Suicide Watch vous connaissez ? C’est un site internet pour les gens aux pensées suicidaires. Les gens qui ont en marre, qui se sentent seuls, qui n’ont plus goût à rien, qui veulent en finir. Vincent se retrouve inscrit, fait très vite connaissance avec Casper, une étrange jeune femme un peu timbrée et terriblement attachante qui, pourquoi pas, arrivera peut-être à le faire changer d’avis et à lui prouver que la vie vaut finalement la peine d’être vécue…

Ça se lit à une vitesse folle. Je retrouve avec plaisir la plume de Kelley York qui vous entraîne dans son univers et accapare totalement toute votre attention. J’avais cette petite appréhension de savoir si l’histoire allait être assez développée, si le tout allait être assez crédible, et je peux vous affirmer que ça l’a été. Ce n’était ni trop lent à se mettre en place ni trop rapide. On entre avec une sorte de brutalité dans le quotidien totalement chamboulé de Vincent. On apprend à le connaître, à comprendre sa manière de penser avant d’entre dans le vif du sujet. Le récit n’est pas précipité, l’auteur prend son temps, nous sert plusieurs étapes importantes, arrive même à nous surprendre et à nous fournir des scènes totalement déchirantes. J’ai passé un super moment de lecture, ce ne sera pas mon préféré des 3, ce ne sera pas un coup de cœur mais ça reste une lecture qui marque et qui fait de gros dégâts.

 

Inspirer, expirer. Encore et encore. 
Simplement pour se prouver qu’on ne meurt pas vraiment d’un cœur brisé.

 
 

Le gros point positif, vous l’aurez compris c’est définitivement le thème du livre.
Le suicide. Le suicide est souvent un thème assez tabou dans la littérature adolescente. C’est parfois compliqué d’écrire dessus, parfois maladroit et pourtant on a besoin de ce genre de livre young-adult qui peut faire ouvrir les yeux aux jeunes et leur faire prendre conscience de ce que tout cela implique. Mais ici ce n’est pas du tout le cas, ce n’est ni mal fait, ni grossier, ni caricatural, dieu merci. C’est abordé avec beaucoup de justesse et de retenue. J’ai vraiment adoré ça. C’est un thème vraiment poignant et difficile mais qu’est-ce que c’était bon !
L’histoire et l’intrigue en elle-même sont vraiment très bonnes. Même si je l’ai trouvé peut-être un poil trop simple. Et pourtant c’est assez paradoxal car le sujet est tellement important et dramatique qu’il n’y pas besoin de plus. Une histoire trop complexe aurait était surement trop cliché. Alors même s’il ne s’y passe pas un milliard de chose, je peux vous assurer que ce bouquin vaut tout de même le coup. Tout se goupille bien, il n’y pas de longueurs extravagantes, de dialogues inutiles. Bien au contraire, à certains moments j’aurais même aimé que ce soit peut-être plus approfondi ! Haha

Là où ça a légèrement coincé et qui fait que ce n’est pas un coup de cœur, c’est à cause du personnage de Vincent. J’ai eu du mal avec lui dès le début. J’ai eu du mal à m’accrocher à lui, j’avais l’impression qu’il ne ressentait rien, qu’il était assez stoïque et résigné. Et en même temps j’essayais de me dire que c’était peut-être recherché de la part de l’auteur vous voyez ? Que c’était intelligent de la part de Kelley York d’avoir construit et créé un personnage comme Vincent aux antipodes d’un ado terriblement attachant. Car s’il était plein de vie, chaleureux, sociable, on ne l’imaginerait pas capable d’avoir des pensées suicidaires.
J’ai été perturbée par ce personnage, je me sentais par moment assez exclue de l’histoire, mise à l’écart, comme si je lisais l’histoire de manière hyper extérieure, sans la vivre à 100% comme je l’aurais voulu et espéré. Ça reste le style et le choix de l’auteur, cela ne m’a en rien gâché ma lecture que j’ai dévoré en une journée.
C’est terrible quand ça arrive dans un bouquin, quand on accroche pas au personnage principal, car on est bien obligé de continuer à le suivre jusqu’à la fin. Même si j’ai fini par l’apprécier, je n’ai pas réussi à comprendre toutes ses actions. Heureusement, j’ai adoré Casper et Adam ce qui rattrape largement le coup. Ils m’ont fait sourire de nombreuses fois. J’ai aimé la manière dont ils se rencontrent, la manière dont ils s’entraident, dont ils s’attachent entre eux sans le rechercher vraiment. C’était vraiment très touchant et beau à suivre. C’était plein d’humour, de solide amitié et d’amour pur.

Je conclurais cette chronique en vous parlant du dénouement. J’ai adoré cette fin. Sans vous dire ce qui s’y passe exactement, j’ai trouvé que la manière dont tout cela se terminait était absolument parfaite. C’est bourré d’espoir, c’est beau, c’est émouvant. J’ai trouvé que c’était vraiment une manière parfaite de conclure cette douloureuse histoire d’incertitude, de solitude, de douleur et d’incompréhension avec une note de clarté. C’est aussi vraiment drôle ! Bien sûr on comprend que le chemin est encore long et qu’il va encore falloir aux personnages et à Vincent en particulier, beaucoup de courage et de force, mais Kelley York a eu la merveilleuse idée de terminer de manière assez ouverte et engageante. J’ai passé un super moment. Je vous le recommande vraiment s’il vous fait de l’œil ! Mais n’ayez pas peur de verser votre petite larme ou d’avoir le cœur serré de tristesse… Je vous aurai prévenu !

 
 

*Moi quand je me fais surprendre et que je n’avais pas vu venir certains passages*

 
 
 

En espérant que cette chronique vous ai donné envie,

 
 

Advertisements

2 réflexions sur “La rencontre du dernier espoir – Kelley York

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s