RAGDOLL – Daniel Cole


CHRONIQUE LIVRE #253 : RAGDOLL – Daniel Cole

 

Résumé :


Un « cadavre » recomposé à partir de six victimes démembrées et assemblées par des points de suture a été découvert par la police. La presse l’a aussitôt baptisé Ragdoll, la poupée de chiffon. L’inspecteur « Wolf » Fawkes dirige l’enquête sur cette effroyable affaire, assisté par son ancienne coéquipière, l’inspecteur Baxter. Chaque minute compte, d’autant que le tueur s’amuse à narguer les forces de l’ordre : il a diffusé une liste de six personnes, assortie des dates auxquelles il a prévu de les assassiner.

 
 


AVIS :

 
 

Je remercie chaleureusement la collection La bête noire pour l’envoi de ce roman !

 

Ragdoll. Ragdoll. Ragdoll.
Ce fût une lecture passionnante pour ma part. Je me suis plongée dedans en ayant seulement des échos assez lointain de ce que serait l’histoire et l’ambiance de ce thriller. Je fais assez confiance à l’éditeur pour m’orienter vers un bon bouquin et ne pas trop réfléchir avant de me plonger dedans. J’avais à la fois envie de le dévorer et à la foi j’avais besoin de prendre mon temps pour le savourer. Malgré ce que je pensais, j’ai pris plusieurs jours pour le lire, et plusieurs pour enfin arriver à poser des mots sur ce que ce livre m’a fait ressentir. J’avais beaucoup d’attentes. Je ne le cache pas, j’avais vraiment envie que ce soit une excellente lecture et ce fût le cas sur certains points.
En le refermant, je peux affirmer que je suis à la fois émerveillée et déçue. Pas parce que c’était mauvais car c’est véritablement un des thrillers, que j’ai pu dévoré dans ma vie, qui est le plus tordu et surprenant. Mais c’est surtout car la fin m’a pas mal refroidie. Et pour cause, cela à beau être parfaitement exécuté, avec un suspense qui tient en haleine le lecteur, si la fin n’est pas réussie, le livre perd de sa saveur. Et pour moi, les 50 dernières pages n’ont peut-être pas été à la hauteur du reste du livre. Et c’est ça qui est dommage car on prends énormément de plaisir à dévorer un livre, on à pas envie que toute l’excitation, qui devrait être à son comble à la fin, retombe comme un soufflé.

 
L’histoire commence comme je les aimes.
On à un prologue, qu’on ne comprends peut-être pas tout de suite, qu’on garde dans un coin de notre tête, mais qui, à son importance pour la compréhension de l’histoire dans sa globalité. Tout tourne véritablement autour de ce procès à lequel on assiste. J’ai aimé la démarche de l’auteur de tisser son intrigue autour de cette courte scène, intense et cruciale et qu’il s’y tienne tout du long comme un fil conducteur.
Le point positif de ce bouquin, outre l’intrigue et l’idée qui est géniale, mais ça je vous en reparle très vite, c’est définitivement le côté visuel. C’est extrêmement visuel et ça se ressent à chaque chapitre. On a aucun mal à imaginer chaque scène, chaque action. La plume de Daniel Cole m’a complètement estomaquée. Dès les premières pages on est complètement immergé dans l’histoire et on se prends vite au jeu. C’est parfois difficile, de ne pas rester trop en retrait dans un policier. Si on ne se passionne pas pour l’enquête ou pour les personnages, c’est vite barbant. Mais ici, pas du tout. La plume est dynamique, incroyablement addictive et maitrisé, chaque mot est choisi avec soin, tout est orchestré. J’ai eu énormément de mal à croire que monsieur Cole pondait son tout premier roman. Quelle réussite !
 

 

Parlons point capital, parlons donc intrigue !
Prenez une seconde et imaginez vous. On est à Londres. Vous prenez le thé ou vous buvez un café à une terrasse lorsque vous apprenez qu’un serial killer sévit dans la capitale. Un meurtrier qui peut-être n’importe qui, sans conscience et qui semble inarrêtable. Les médias ne cessent de parler d’un cadavre surnommé RAGDOLL. Littéralement la poupée de chiffon. Une monstruosité qui se compose de plusieurs parties du corps de 6 personnes différentes cousues ensemble pour ne former qu’un seul et même cadavre. Plutot creepy pas vrai ? Mais quand le meurtrier dévoile une liste des prochaines victimes, le compte à rebours s’enclenche pour tenter de stopper cette course macabre. Wolf et le reste de l’équipe sauront-ils faire face contre cet homme qui semble être partout et nulle part à la fois ?

L’intrigue est juste dingue. Je n’ai pas d’autres mots. J’ai été totalement embarquée, j’ai eu le souffle coupé car certains rebondissements, j’ai eu de la peine, de la colère, de l’incompréhension. J’ai eu peur, j’ai eu envie de crier. J’ai trouvé l’idée de base totalement horrible et à la fois complètement géniale. Qui aurait eu l’idée de créer un scénario pareil. Les médias, prennent également une grosse place dans l’histoire. J’apprécie à chaque fois quand on est pas seulement concentré sur la brigade de police, mais qu’on voit également l’énorme place que peuvent prendre les journalistes dans une histoire aussi sordide. On voit à quel point ils sont prêt à tout, parfois à mettre en danger certaines personnes pour arriver en première page et sortir L’INFO qui fera la différence. A chaque fois j’en ressors déboussolé de bouquins comme celui-ci, de voir comment l’humain peut-être voyeur et dérangeant. C’était vraiment intéressant et ingénieux. C’était également haletant quand ça devait l’être. J’ai passé un super moment.

 
Autre point que j’ai beaucoup aimé, ce sont la profondeur des personnages.
L’auteur arrive à nous les faire adoré, à nous les faire détester, à avoir de l’empathie pour eux. Wolf est le personnage principal, il est omniprésent, on est constamment avec lui et c’est paradoxalement celui que j’ai le moins apprécié, celui auquel je me suis le moins attaché, peut-être car il a du mal à se dévoiler et qu’il reste assez distant. J’ai adoré l’atmosphère du bouquin, outre le côté gore que j’aurais imaginé plus présent, on est vraiment dans l’attente des actes du tueur et pour le coup le lecteur est sous pression durant les 400 pages. On est vraiment attentif à tout, quand on arrive à chaque date fatidique où la personne désigné va mourir de la main du tueur, on se demande comment va-t-il faire, comment à t-il pu s’y prendre, est-ce que la police va réussir à stopper ce serial killer avant qu’il ne soit vraiment trop tard ?

Malheureusement pour moi ce n’est pas un coup de coeur.
Grosse grosse déception pour la fin du livre. Mais enfin pourquoi terminer l’histoire en prenant une direction comme celle-ci ? Qu’est-ce que c’est dommage car putain que j’ai aimé cette intrigue ! La fin est essentielle et la c’était hyper décevant d’assembler les pièces de puzzle. Je m’attendais à quelque chose d’époustouflant vu le niveau du reste du livre, mais la fin m’a complètement laissé sur les fesses. Et pas pour les mêmes raisons que ce que m’avait fait d’autres thrillers. Je m’attendais à finir à terre, complètement retournée, mais au final j’ai un gout amer qui me reste en bouche. La fin aurait pu être mille fois meilleure, tant l’intrigue était originale.

 

Pour résumé, c’est un thriller qui vaut le coup d’être lu, j’ai passé un excellent moment jusqu’aux 50 dernières pages qui m’ont profondément déçue tant je m’attendais à autre chose. « RAGDOLL » est tellement original, haletant qu’il est impossible de ne pas être tenté. Je vous le recommande car même si la fin n’est pas à la hauteur du reste, l’intrigue est tellement bonne qu’il faut tout de même que vous vous penchiez dessus !  Cela à beau être le premier roman de l’auteur, l’écriture fluide et dynamique vous entraine et vous immerge totalement dans cette course effréné et macabre pour tenter d’arrêter ce serial killer surentrainé.
Armez-vous d’une bonne dose de courage et pénétrez dans le Londres meurtri par la peur et la paranoïa. Mais soyez tout de même sur vos gardes, même la police ne saura pas vous protégé si votre nom apparaît sur la liste 😉

 

*Moi quand j’ai vu là où l’auteur voulait nous emmené*

 
 

Advertisements

12 réflexions sur “RAGDOLL – Daniel Cole

  1. Depuis que mon horoscope littéraire l’a pointé du doigt, je rêve de ce livre. Plus l’intrigue est tordue et plus j’aime! J’ai un faible pour les tueurs en série (en littérature bien évidemment^^
    Très belle chronique soit dit en passant et au moins je suis prévenue pour la fin 😉

    J'aime

    1. Mdrr moi aussi un faible pour les thrillers bien tordu (je te jure je suis toute à fait saine d’esprit dans la vraie vie… enfin il me semble 😈 haha)
      Oui la fin est un peu décevante mais la majeure partie du livre est très bonne ! 😀

      Aimé par 1 personne

      1. Oui moi aussi! Tout comme mes éléphants roses de compagnie!!! 😀
        C’est pour ça que je compte bien le lire, il reste en bonne place sur ma wishlist 😉

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s