La Faucheuse, T1 – Neal Shusterman

CHRONIQUE LIVRE #245 : La faucheuse, Tome 1 – Neal Shusterman

Résumé :

9782221198674

 
capture-decran-2017-02-23-a-16-52-39


Les commandements du Faucheur
:

Tu tueras.
Tu tueras sans aucun parti pris, sans sectarisme et sans préméditation.
Tu accorderas une année d’immunité à la famille de ceux qui ont accepté ta venue.
Tu tueras la famille de ceux qui t’ont résisté.

 

c1e8af3f

 

capture-decran-2017-02-23-a-17-07-36


« Priez qu’elle ne vienne pas pour vous »

 

À force d’entendre parler de « La faucheuse » cela m’a donné envie de le lire à mon tour. Je remercie toute la team de la Collection R pour l’envoi de cette petite brique !
Je dois dire que le résumé me faisait à la fois très envie, mais également assez peur.  Pourquoi ? Car cela tourner vers le fantastique et je n’étais pas sûre d’accrocher à l’univers. Je peux d’ores et déjà vous dire que durant ma lecture, je suis passée par plusieurs stades, j’ai d’abord trouvé que c’était un peu long pour ensuite être complètement happée par l’histoire sans pouvoir la lâcher.
Pour le coup, ce n’est pas un coup de coeur comme pour beaucoup de lecteurs et lectrices mais une jolie découverte très prometteuse pour la suite !

On tourne les premières pages et je dois bien avouer qu’on rentre immédiatement dans l’action.
J’adore ça. On fait tout de suite la connaissance de personnages qu’on va suivre durant tout le livre, nos apprentis faucheurs Citra et Rowan. Des personnages à fort caractère qui ne se laissent pas faire et n’ont pas peur de dire ce qu’ils ont à dire. On comprend très rapidement dans quoi on se lance : Une histoire futuriste avec un univers riche et intéressant. J’ai aimé tout cette dimension de « Et si la mort n’était pas seulement dû aux épreuves de la vie ou aux choix des gens de mettre fin à leurs jours ? Et si ce n’était pas nous qui décidions en quelque sorte quand mourir ? » dans « La faucheuse » ce sont spécifiquement et uniquement les faucheurs qui ont ce droit de vie ou de mort sur la population. Les faucheurs sont les instrument de la mort. Avec eux, plus de mort naturelle, mais un nombre à respecter de glanages par mois pour maintenir l’équilibre de la société.

J’ai été bluffé par l’univers créer par Neal Shusterman, c’est juste fou. J’ai trouvé ça vraiment très sympa, bien mis en place et ingénieux. Qu’est-ce que c’est original de mettre en scène des faucheurs pour créer toute une intrigue autour d’un sujet délicat comme la mort. C’est bien exécuté et équilibré, j’ai vraiment été agréablement surprise d’avoir été autant immergé dans ce bouquin.C’est vraiment visuel comme lecture et je suis vraiment impatiente de voir ce que l’adaptation va donner. On a aucun mal à les imaginer, leur mode de vie et leur quotidien. C’est vraiment très réussi de ce point de vue là. La plume est très sympathique, très simple malgré la complexité de l’univers c’est décrit de manière à ce qu’un lectorat plus jeune n’ai aucun mal à comprendre.
Bien évidemment on y parle pas seulement de la mort, on aborde également la question de l’immortalité et de la conscience, font-ils le bien ou mal, sont-ils corrompus ou non ? Est-ce que donner la mort devrait être la responsabilité d’un groupe de personne ? Est-ce que finalement le destin n’est pas une meilleure alternative ?

Pour être faucheur il faut impérativement suivre et respecter les lois.
On comprends au fur et à mesure de l’histoire que tout (l’intrigue, les relations etc..) s‘articule autour de ces lois, que tout n’est pas suivi à la lettre, qu’il y a des transgressions, des complots, des faucheurs qui détournent ces règles pour les utiliser à leur guise… J’ai beaucoup aimé cet aspect là du bouquin tout est suggéré finalement. On y pense pas forcément quand on entame ce livre, mais plus on passe les grandes parties, plus on comprends que les lois sont au centre de tout, et j’ai vraiment aimé que l’auteur garde ce fil rouge en tête pour écrire son histoire.
N’ayez pas peur de vous ennuyer. Généralement les premiers volets de saga sont souvent très (trop) introductif. On passe beaucoup trop de temps à expliquer des détails inutiles, à présenter des personnages et à commencer à effleurer l’intrigue, mais dans la faucheuse c’est autre chose. Ce n’est pas seulement introductif. Il s’y passe énormément de chose, on suit tout de même une année entière de formation de faucheur, avec les hauts et les bas qui vont avec, il y a de l’action, des révélations fracassantes et des retournements de situations qui m’ont pété à la gueule.

 

Alors pourquoi je n’ai pas eu de coup de coeur ?
Comme je le mentionnais plus haut, il y a pour moi, un moment au milieu du livre où on stagne. Où il y a des longueurs, des passages assez lents où il ne s’y passe pas grand chose, et je pense que c’est surtout à cause de ces passages plus lents que je n’ai pas eu de coup de foudre instantané pour ce livre, bien que je peux vous l’assurer c’est un petit bijou une fois terminé. L’histoire se met très vite en place, on apprends très vite le rôle qu’ont les faucheurs etc… Mais le début de l’année d’apprentissage de nos personnages  Citra et Rowan est assez longue. Il se passe des choses mais, à ce moment du livre, pas passez pour que je sois totalement transporter à 100% dans ce livre. Et pourtant la suite m’a complètement retournée…

Si au départ je n’étais pas spécialement emballée par l’histoire et que je trouvais ça un peu long par moment la deuxième section du roman m’a clairement fait fermer ma bouche.
La faucheuse est meilleure de partie en partie. Je pensais que cela resterait assez plat et puis à un moment, un élément change la donne et le livre prends un nouveau tournant. Un tournant plus dynamique et plus rythmé qui m’a énormément plu. À partir de là, la seconde moitié du roman fût dévoré. Les choses bougent vraiment et on ressent une sorte d’addiction qui ne sera assouvi qu’en tournant la dernière page.
Quel régal cette seconde partie ! Je ne m’attendais pas du tout à ce revirement de situation, à ce chamboulement inattendu et pourtant cohérent. Je ne pensais pas autant aimé la fin de ce livre et je n’ai qu’une hâte maintenant c’est de lire la suite. Tout s’accélère véritablement, tout prend sens et j’étais vraiment sur le cul de m’être faite avoir de cette manière. J’ai aime le fait que Neal Shusterman emprunte cette voie la que je n’avais même pas imaginer. Une réussite !

Les personnages sont primordiaux dans une histoire, je pense que vous serez d’accord. S’ils sont lisses, l’histoire ne pourra pas prendre et vous décrocherez très vite.
Dans « La faucheuse » tout les les personnages sont intéressants. Ils sont creusés, ils ont leur propre personnalité et ils sont, et ça j’ai aimé, tête brulé. Mon préféré reste indéniablement Rowan. Autant la personnalité de Citra m’a plu, autant Rowan m’a séduite dés la première minute. Je l’ai trouvé vraiment courageux et sensible. Il a du cran mais il fait aussi vachement attention aux autres. Attentif et à l’écoute c’est un jeune que j’ai aimé suivre. D’autant plus qu’il a quand même plus d’emmerdes que Citra faut se le dire haha. On le voit évoluer et grandir au fur et à mesure de son apprentissage et on apprends à le connaître en profondeur.

Autre point positif pour une histoire de ce genre littéraire là c’est le fait que la romance ne prenne pas le dessus sur l’intrigue.
Dans trop de dystopie young adult on voit l’univers et l’histoire complètement s’effacer pour laisser place à une romance niaise et déplacée. Ici ce n’est clairement pas le cas. Oui il y a de la romance faut pas oublier qu’on est dans un roman pour adolescent mais ce n’est absolument pas ce qu’on remarque tout de suite. L’histoire d’amour est reléguée au second plan pour laisser s’épanouir l’action et putain que c’était agréable pour une fois !
C’est également assez soft niveau violence. On aborde le thème de la mort mais ce n’est pas gore ni trop. C’est largement abordable pour les adolescents, à partir de 14 ans, c’est fait avec beaucoup de justesse tout de même.

Pour résumer, je vous conseille vraiment de découvrir « La faucheuse », ce premier tome de la trilogie de Neal Shusterman est une réelle réussite.
J’ai vécu la fin de ce livre à 100 à l’heure, l’action présente dans la seconde partie du roman éclipse totalement les longueurs que j’ai pu déplorer au milieu du roman. C’est haletant et pour une fois vraiment original. On se prends vraiment au jeu. Je vous le conseille vivement les derniers chapitres sont juste hyper frustrants par contre préparez-vous mais c’est ce qui fait aussi terminer le livre sur une note de suspense ! J’ai passé un très très bon moment et je ne peux que le recommandé.
C’est encore un petit bijou que publie la collection R. Jetez vous dessus, n’ayez pas peur d’être glané 😉

 

 

*Moi quand j’ai tourné la dernière page de « La Faucheuse »*
6792698

 
 
 
 

Publicités

15 réflexions sur “La Faucheuse, T1 – Neal Shusterman

  1. J’aime lire tes chroniques quand j’ai le temps, t’es marrante et je suis d’accord pour les romances qui prennent parfois trop de place ! :p
    Pour ce livre, je crois que j’attendrai que la suite sorte avant de le lire car je déteste finir une lecture captivante sur du suspens (si j’arrive à patienter d’ici-là xD).

    J'aime

    1. Oh Merci beaucoup je suis super touchée ! C’est sur qu’il faut prendre le temps parce que je papote beaucoup aussi mdrr
      La tu peux être certaine que la romance prends pas le dessus ! Mais je te conseille d’attendre le second parce que la fin t’a des réponses en soi mais ça se termine sur un suspense terrible rhaaaa :p haha

      Bises!

      J'aime

    1. Je suis contente que ma chronique ai pu t’influencer haha, j’espère que tu apprécieras plus la première partie que moi, mais sincièrement la seconde est si prenante que ça se dévore ! Bonne future lecture :p

      J'aime

  2. Oh la la la ! Ça donne trop envie ! À chaque fois que je rentre dans un rayon littérature jeunesse, j’essaye de me raisonner en disant « Non mais attend t’as 24 ans, lis des livres un peu plus masures, en plus c’est souvent trop jeunesse pour toi ces histoires toujours les mêmes » mais là je vais sûrement craquer. C’est pas possible je suis trop convaincue…

    J'aime

    1. On s’en fous de l’âge s’il te tente, essai le ! 😀 Moi vraiment j’étais perplexe en lisant la première partie parce que c’est assez long à se mettre en place et par la suite j’étais incapable de le lâcher…

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s