Cet été-là – Lee Martin

CHRONIQUE LIVRE #239 : Cet été-là – Lee Martin

Résumé :

ici

capture-decran-2017-02-09-a-23-45-57

Tout ce qu’on a su de cette soirée-là, c’est que Katie Mackey, 9 ans, était partie à la bibliothèque pour rendre des livres et qu’elle n’était pas rentrée chez elle. Puis peu à peu cette disparition a bouleversé la vie bien tranquille de cette petite ville de l’Indiana, elle a fait la une des journaux nationaux, la police a mené l’enquête, recueilli des dizaines de témoignages, mais personne n’a jamais su ce qui était arrivé à Kathy. Que s’est-il réellement passé cet été là ? Trente ans après, quelques-uns des protagonistes se souviennent. Le frère de Katie, son professeur, la veuve d’un homme soupçonné du kidnapping, quelques voisins, tous prennent la parole, évoquent leurs souvenirs. Des secrets émergent, les langues se délient. Qui a dit la vérité, qui a menti, et aujourd’hui encore, qui manipule qui ?

 
 
 

– Avis –

 

J’adore les parutions de Sonatine. Généralement je tombe sur des petites pépites, addictives et surprenantes, parfois des petites déceptions et parfois je tombe sur des livres comme « Cet été-là ». De très bonnes lectures au sujet intéressant, mais qui pourtant pourrait être amélioré pour diverses raisons.
Je remercie du fond du cœur les éditions Sonatine pour l’envoi de cette toute récente parution !

Si je fais le bilan de ma lecture, j’ai vraiment passé un super moment avec ce livre. À partir de l’instant où je me suis plongée dedans jusqu’à ce que j’en immerge, j’étais totalement avec les personnages et nulle part ailleurs. Je coche la cache immersif : bon point pour un thriller.
J’ai vraiment accroché au style minimaliste de l’auteur. J’ai vraiment été ravie de pouvoir découvrir une nouvelle plume dans le genre du thriller qui est tout de même mon premier amour en terme de littérature. J’en ai toujours lu et j’en lirais toujours. Et quand on tombe sur un bouquin qui nous plait, ça fait toujours chaud au cœur.
Le thème joue beaucoup à l’ambiance un peu oppressante du roman. Ici, on découvre que la petite Kathy Mackey a disparu. Il est 20h passée, Kathy était censée rentrer avant 19h. Elle était simplement partie rendre ses livres de bibliothèque à vélo. L’affaire de pas longtemps. Malheureusement déjà trop. Qui est le prédateur qui a kidnappé Kathy ? Où est-elle ? Est-elle toujours en vie ? On va suivre durant tout le bouquin le point de vue de plusieurs personnage cruciaux à la résolution de l’énigme.

Dès les premières pages on se prend au jeu. Le récit à quatre voix est hyper addictif, ça donne beaucoup de rythme au roman de pouvoir alterner et découvrir 4 personnages différents, leurs vies, leurs regrets et leurs idées.
Dès le départ on sent que la révélation va être douloureuse. Autant pour eux que pour nous. Le cercle est restreint on sait que le coupable nous le connaissons aussi. Alors qui est-il ? À travers la voix de Clare, Mr Dees, le professeur solitaire, Gilley ainsi que Mr Raymond R on va pouvoir faire lumière sur cette sombre affaire. Chacun à une importance capitale bien qu’au début on ne sait pas tout de suite pourquoi. Leurs destins se mêlent pour ne jamais se quitter de manière tragique.
Ça met en place une atmosphère vraiment pesante, on finit par douter de chacun d’eux jusqu’à la fin. Même quand tout prend forme on est quand même constamment à se questionner.

 

Un point m’a quand même dérangé, bien que ce soit pas encore LE point noir du bouquin. Pour cela il faudra patienter un peu, pour l’instant je veux juste vous faire saliver et vous donner envie de vous jeter dessus.
J’ai été souvent dérangée par la personnalité du prof, Mr Dees. Bien que ce soit un personnage assez complet il m’a mis très (trop ?) souvent mal à l’aise.
Non mais sérieux, ce personnage de page en page me paraissait de plus en plus torturé et malsain. J’ai aimé le fait qu’il y ait un caractère comme le sien dans le livre, tout de suite on a envie de le désigner comme coupable, il serait parfait dans ce rôle, c’était le prof de la petite Kathy, il avait des agissements étranges et peu convenables, il était solitaire et dérangé. Et pourtant ce n’est pas forcément lui. Mais je n’arrive pas à démordre qu’il m’a foutu la frousse. Bien qu’il n’ait pas l’air non plus dangereux c’est ce qui est assez paradoxal. Un homme qui semble doux comme un agneau et qui pourtant arrive à donner la chair de poule en étant parfois trop intrusif. C’est un personnage vraiment complet, chapeau à l’auteur pour avoir réussi à créer cette dualité et cet équilibre parfait entre force et douceur.
J’ai également beaucoup aimé le fait que parfois, le prof s’adresse directement à nous, nous demande de rester pour connaître le fin mot de l’histoire, l’ultime vérité. J’aime vraiment ce procédé !

Ce qui par contre m’a beaucoup déçu et c’est ce qui fait que c’est une très bonne lecture et pas une excellente c’est le manque d’originalité.Dans cet-été là, rien n’est extravagant. On suit un fil rouge assez classique, alors c’est exécuté à la perfection ça il n’y a aucun soucis, mais aucun rebondissement nous saute à la gueule. Et moi j’aime quand tout nous explose en pleine face. Durant le dernier quart du bouquin j’étais à cran, attendant LA révélation fracassante qui fait que j’aurais un coup de cœur pour ce roman, mais malheureusement ce n’est jamais arrivé.
J’ai beaucoup aimé ça c’est certain, je ne reviendrais pas dessus, mais un petit peu déçue dans le sens où j’aurais adoré avoir un rebondissement qui vaut le détour. Un twist qui m’aurait laissé sur les fesses la bouche grande ouverte. Ça reste vraiment prévisible, j’avais vu venir cette conclusion et malgré que j’ai apprécié la découvrir j’aurais aimé être plus bluffée. Je n’ai pas été impressionnée, il m’a manqué l’originalité.

Pour conclure, je vous conseille vivement « Cet été-là » de Lee Martin. J’ai passé un super moment, le bouquin se dévore, l’intrigue est prenante, les personnages sont tous plus torturés les uns que les autres. Par contre si vous êtes un gros mangeur de thrillers ne vous attendez pas à sortir des sentiers battus, ça reste assez classique, mais c’est très très bien fait ! Une jolie découverte que je suis ravie d’avoir pu dévoré !! Je recommande.

 

*Est-ce que vous devriez l’acheter ?*
anigif_mobile_672166df7b1a550365010a6641a18343-3_zpsk5oorpsd

 
 

Publicités

2 réflexions sur “Cet été-là – Lee Martin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s