The cruelty, T1 – Scott Bergstrom

CHRONIQUE LIVRE #234 : The cruelty, T1 – Scott Bergstrom

Résumé :

logo_322370-500x801

 
 
 

capture-decran-2017-01-31-a-17-18-15

Gwendolyn Bloom a à peine sept ans lorsque sa mère est assassinée sous ses yeux, et dix-sept lorsque son père disparaît brutalement, à la même date. Cette nouvelle épreuve s’accompagne d’une découverte accablante : son père n’est pas un diplomate, comme elle l’a toujours cru, mais un espion travaillant pour le FBI, dont les alliés semblent s’être retournés contre lui, après l’avoir accusé d’être passé à l’ennemi. Désespérée, Gwendolyn décide de partir seule à la recherche de son père qui, elle en est sûre, a été enlevé et reste vivant…

 
 
 
 
 
 

– Avis –

 

Je remercie les éditions Hachette pour l’envoi de ce roman qui fût une très bonne surprise !

 

Est-ce que vous aussi parfois pour certains bouquin, vous lisez le premier paragraphe et vous savez que vous allez aimez ? Injustement vous prenez votre temps, savourez les lettres qui défilent sous vos yeux, un sourire au coin des lèvres ?
J’ai aimé « The Cruelty » dès les premières lignes. Je ne savais pas si ce sentiment allait perdurer par la suite mais le début m’a tout de suite convaincue. Et maintenant que j’ai achevé ma lecture, je peux vous dire que c’est définitivement une petite bombe dans le thriller young-adult !

Je ne vous reparlerais pas du résumé, déjà car je trouve qu’il en dit trop et puis surtout car je me suis lancée dans cette histoire en n’en connaissant que le strict minimum et que ça m’a plutôt réussi.
Si vous devez seulement vous faire un avis avant de sauter le pas, sachez seulement que l’héroïne, Gwen, parfait mélange entre une ado banale et Lara Croft ira jusqu’à faire l’impossible pour retrouver son père porté disparu.

C’est un premier tome qui est quand même assez introductif, du moins durant les 100 premières pages. Et pourtant j’ai aimé ça. Durant ce laps de temps, l’auteur prends le temps de vraiment installer l’action. Moi qui aime de manière générale quand on est plongés directement dans le vif du sujet pour la littérature thriller ou pour les dystopies, là j’ai apprécié ces quelques chapitres qui posent les bases. Avec ce que nous promet le synopsis on ne peut pas se plonger dedans sans connaître la psychologie des personnages auparavant et leurs passés. Et pour le coup Scott Bergstrom nous laisse une centaine de pages pour nous présenter son histoire. Honnêtement on ne voit pas les pages défiler alors ne vous inquiétez pas de ce détail, c’est vraiment très très addictif !

De la violence ? Oui. De la drogue et de l’argent sale ? Bien-sûr que oui, mais putain que c’était bon !
Quand tout commence vraiment à s’accélérer on rentre dans un monde que n’importe qui voudrait fuir. Gwen est propulsée dans un monde dont, je pense, elle n’avait pas vraiment idée, bien que tout le monde ait déjà entendu parler de ces choses là : trafic, prostitution, règlements de comptes au pistolet… Les vivre est quand même bien différent.
En général je trouve ça ridicule les livres où les ados se prennent pour des héros.
Ça a tendance à ne pas être crédible un gosse de 15 ans qui veut sauver le monde mais là c’était vraiment différent. Le personnage de Gwen n’est pas sans peur et sans hésitation bien au contraire ! Elle est parfois terrifiée, ne sait pas comment agir, opère souvent par impulsivité et sous le coup de l’adrénaline, c’est une jeune femme qui souhaite plus que tout retrouver son père et n’hésite pas à se mettre dans des situations critiques pour réussir. Je l’ai adoré. Elle est à la fois fragile et extrêmement forte. Elle est courageuse et pourtant parfois elle a tellement peur qu’elle n’a pas confiance en elle. J’ai adoré cet aspect de cette adolescente que je trouve vraiment bien construit.
À un moment du livre j’ai senti quand tout allait basculer. Quand la pression était trop forte, quand le point qui maintenait Gwen hors de l’eau craque, lâche et qu’elle devient une autre jeune fille avide de vengeance. Spécialement dans les 100 dernières pages où une action fait tout changer.
C’est rare dans les livres de ressentir aussi bien à travers les mots de l’auteur ce point de rupture. Mais là c’était parfaitement réussi. J’ai vraiment aimé la manière dont elle évolue, mûrit à cause des événements. J’ai aussi été triste bien sûr que ce soit par la force des choses qu’elle doive abandonner son innocence si vite mais elle est admirable par son parcours. On oublie parfois qu’elle n’a que 17 ans tant elle fait adulte et ça c’est vraiment un point intéressant. Ôtez-vous de la tête que c’est un livre jeunesse, c’est très loin des histoires niaises et sans intérêt, certains passages sont assez durs et éprouvants. L’auteur a une plume vraiment prenante et puissante qui m’a tout de suite séduite.

 

J’ai vraiment trouvé intéressant que ce soit un personnage féminin qui soit l’héroïne.
Elle incarne vraiment la douceur puis finalement la dureté. Là où beaucoup aurait vu un homme avoir les épaules plus solides elle prouve, page après page, qu’elle peut aussi tenir la distance. Je n’aurais pas vu un garçon à la place de Gwen tant elle était déterminée. Cela n’aurait pas eu le même effet, je pense que ça aurait été plus brutal, sans ce côté empathique et sur la réserve que peut avoir une jeune femme de 17 ans et que j’apprécie. L’auteur a vraiment su rendre son personnage et ses émotions réelles et ça, ça touche le lecteur en plein cœur. Impossible de rester stoïque face à son histoire.
Je dois bien avouer qu’aucun personnage n’est lisse. Adorables, tenaces, ou bien encore glaçants, tous ont une facette intéressante et développée qui permet au lecteur de s’attacher ou de détester, mais qui, pour sûr, ne laissera pas indifférent.
Je trouve que dans son malheur Gwen a quand même eu énormément de chance d’être tombée sur de bonnes personnes. Certains personnages de passage m’ont beaucoup ému et marqué. J’aurais aimé savoir comment certains s’en sont sortis au final, mais ce n’est malheureusement pas le cas.
Pour terminer sur la jeune femme, j’ai vraiment aimé le peu qu’on a pu voir, la relation qu’elle entretient avec son père. Si vous connaissez la série « Veronica Mars », Gwen et son père sont un peu similaire : taquins et aimants. Une jolie relation qui m’a fait sourire.

Le gros bémol pour moi dans cette histoire, car si ce n’est pas un coup de cœur ce n’est que pour une seule raison, c’est tout simplement le fait que ce ne soit pas un one-shot.
Le bouquin fait quand même plus de 400 pages, 400 pages d’apprentissage, de cavale, de secrets, de danger et de révélation mais 400 pages pour ne pas avoir toutes nos réponses au final. 400 pages qui s’agitent devant nos yeux sans qu’on ait le sentiment d’avoir vraiment avancé.
J’aurais vraiment aimé que ce soit un tome unique. On entrerait dans l’univers et quand on refermerait le livre l’histoire serait finie. Pour le coup c’est trop long pour un premier tome. Oui il se passe beaucoup de choses mais quand même. Après tout ce qui s’y passe j’aurais aimé que ça se termine ici, qu’on ait nos réponses et pas qu’on ait d’autres tomes qui nous attendent pour résoudre cette intrigue.
Cela n’enlève en rien que c’est très rythmé, que c’est vraiment bien pensé, que le sujet est intéressant et le livre passionnant à dévorer, mais la fin reste pour moi un poil décevante.

Pour conclure, « The cruelty » est une très belle découverte !
C’est typiquement le genre de livre dont on en attendait pas grand chose et qui se revèle être un cocktail explosif de tout ce que vous aimez.

Si vous n’avez pas peur des combats, de la violence, et que vous aimez voir du pays, laissez-vous embarquer par Gwen et sautez-vite dans le premier train direction New York pour faire sa connaissance mais surtout pour comprendre comment et pourquoi son père a disparu… Action garantie 😉
Jolie surprise ! Je recommande chaudement ce premier tome.

capture-decran-2017-02-04-a-20-17-25

 
 

Publicités

2 réflexions sur “The cruelty, T1 – Scott Bergstrom

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s