Au fond des bois – Karin Slaughter

CHRONIQUE LIVRE #224 : Au fond des bois – Karin Slaughter

Résumé :

au-fond-des-bois-karin-slaughter-booksandrap

 
 

capture-decran-2017-01-20-a-11-20-42

Lena est flic. Un soir, elle est sauvagement agressée à son domicile. Alors que son mari Jared est touché à la tête, elle perd le contrôle et, prise d’une rage meurtrière, tue tout aussi sauvagement l’un de ses agresseurs. Qui a tenté de les éliminer, et pour quelles raisons ? L’enquête commence, ardue et douloureuse. Ses ramifications rejoignent progressivement celles d’un autre dossier : l’investigation sous couverture menée par Will Trent pour localiser BigWhitey, un pédophile proxénète qui dirige un trafic d’héroïne depuis son repaire, au fond des bois…

 
 
 
 
 

Avis : Je remercie la maison d’édition HarperCollinsFrance pour l’envoi de ce roman.

Karin Slaughter est une auteur que je zieute pas mal, son précédent roman me tentait beaucoup même si je n’avais pas sauté le pas, c’est chose faite avec « Au fond des bois ». La couverture m’intriguait énormément et le résumé a achevé de me convaincre de le dévorer.
Je referme cette petite brique en ayant un sentiment assez mitigé. J’ai bien aimé ce bouquin mais je m’attendais à une histoire plus percutante.

« Au fond des bois » va raconter l’histoire de Lena, Will, Sara, Jared. Flics, agent infiltré ou médecin, le destin de ces personnages complexes s’entremêlent pour tenter de démasquer et démonter un réseau de trafic de drogue et d’enfants.
Ça promettait beaucoup de choses, beaucoup de suspense, de retournements de situation, d’adrénaline et quand je repense aux sentiments que m’a procuré ce bouquin, ce n’est pas ceux qui me viennent en tête directement. Ne vous méprenez pas on passe un bon moment de lecture, l’intrigue est plutôt simple, bien exécutée, mais je ne sais pas il m’a manqué ce petit quelque chose pour que je sois accro.

J’ai trouvé qu’il y avait beaucoup de longueurs. Le bouquin fait quasiment 500 pages, écrit assez petit c’est quand même une briquette qu’il faut s’avaler, et je pense que l’histoire aurait mérité quelques passages en moins, ça aurait, en plus d’apporter un rythme certain, rendu le tout beaucoup plus addictif. Pour le coup, comme c’est assez long et dense, ça ramollit l’idée de l’intrigue qui était pourtant bonne.

Autre point qui a noirci le tableau, c’est le nombres des personnages. Il y en a énormément. Beaucoup de personnages aux noms similaires, je me suis beaucoup emmêlée les pinceaux et confondu parfois certains entre eux. Ça m’a aussi freiné dans ma lecture car plusieurs fois j’ai dû m’arrêter pour réfléchir et me dire « attends c’est qui déjà lui ? ». J’aurais aimé que ce soit simplifié, avec des personnages aux caractères bien distincts.
Bien que j’ai passé un excellent moment en compagnie de Will par exemple, que je trouve vraiment réussi. C’est un personnage solide et déterminé au cœur meurtri mais définitivement tendre.

Concernant l’intrigue en elle-même, j’ai été surprise par certaines révélations, j’ai aimé le fait qu’il y ait des retours dans le temps pour nous expliquer comment nous en sommes arrivés là. Bien qu’on ne se prenne pas les événements en pleine gueule, je ne les ai quand même pas vu venir et c’était agréable de se laisser surprendre.

J’aurais aimé retrouver une ambiance beaucoup plus crade. C’est con à dire mais dans un thriller qui parle de proxénétisme, de drogue, de meurtre, j’ai trouvé que c’était quand même bien gentillet. Peu de scènes noires, peu de frissons, même aucun frisson pour mon cas, c’était quand même fade.
Je m’attendais à un vrai thriller et je me retrouve déçue pour ça. Ce n’est pas l’ambiance et l’atmosphère étouffante, glauque et sanglante dans laquelle je pensais m’immerger. On plonge certes dans un roman noir, mais tout de même assez soft !

Pour résumer, une lecture plutôt sympa, mais que j’ai trouvé bien trop simple et sans relief.
Je ne me suis pas ennuyée mais je n’en ressors pas non plus déstabilisée et marquée au fer rouge. Si vous êtes fan de l’auteur ou s’il vous fait de l’œil, n’hésitez pas à le tenter, peut-être que ce sera un coup de cœur foudroyant pour vous, je vous le souhaite. Me concernant, ce n’est pas un thriller qui me restera longtemps en mémoire. A découvrir quand même ! La plume reste très sympa.

 
 
 

Publicités

3 réflexions sur “Au fond des bois – Karin Slaughter

  1. Je n’ai pas encore lu celui-ci mais dans le dernier où elle réunissait 2 des personnages de sa première série (Lena et Sara) elle avait eu tendance à se perdre dans leurs relations plutôt que de travailler l’intrigue alors qu’elle est capable d’en faire des excellentes. J’avais un peu peur que ce soit à nouveau le cas avec celui-là.
    Ca doit être pareil pour la noirceur d’ailleurs, car elle est capable d’écrire bien noir aussi.
    Bon, faut quand même que je le lise 🙂

    J'aime

    1. pour le coup je n’ai pas lu son ancien livre et du coup j’ai été vachement en retrait de la relation Léna/Sara vu que je ne connaissais pas tout de leur passé… J’espère que tu apprécieras ta lecture 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s