Ainsi fleurit le mal – Julia Heaberlin

CHRONIQUE LIVRE #184 : Ainsi fleurit le mal – Julia Heaberlin 

(550 pages) – 23 €

Résumé :

9782258135307

 

À seize ans, Tessa est retrouvée agonisante sur un tas d’ossements humains et au côté d’un cadavre, dans une fosse jonchée de milliers de marguerites jaunes aux yeux noirs.
Partiellement amnésique, seule survivante des « Marguerite » – surnom que les journalistes ont donné aux victimes du tueur en série –, elle a contribué, en témoignant, à envoyer un homme dans le couloir de la mort.
Terrell Darcy Goodwin, afro-américain, le coupable parfait pour la juridiction texane.

Presque vingt ans ont passé. Aujourd’hui, Tessa est une artiste et mère célibataire épanouie. Si elle entend parfois des voix – celles des Marguerite qui n’ont pas eu sa chance –, elle est toutefois parvenue à retrouver une vie à peu près normale.
Alors, le jour où elle découvre un parterre de marguerites jaunes aux yeux noirs planté devant sa fenêtre, le doute l’assaille…
Son « monstre » serait-il toujours en cavale ? La narguerait-il ?

 
 

Avis : Je remercie les éditons Presse de la cité, pour l’envoi de ce livre 🙂

Je dois dire que je suis assez mitigée sur mon ressenti sur ce bouquin. J’ai passé un très bon moment de lecture, les 550 pages se bouffent littéralement à une vitesse folle, la plume est très sympa, c’est fluide, c’est simple.  Et pourtant ça ne m’a pas scotché. Je n’en suis pas ressorti toute chamboulée en me disant « merde l’auteur m’a eue, je suis sur le cul ». Je ne peux pas dire que c’est une déception, ni un mauvais thriller car c’est bien exécuté, et pourtant il m’a manqué un petit quelque chose pour que cela fasse des étincelles dans mon petit cœur.

Remettons les choses dans leur contexte : Tessie, 16 ans, retrouvée sur un parterre de marguerites jaunes en compagnie de plusieurs cadavres de jeunes filles. Seule rescapée d’un tueur en série. Depuis 20 ans, Terrell Darcy Goodwin, présumé coupable de ces atrocités, purge sa peine en prison. Mais tout change quand notre héroïne Tessie, découvre devant chez elle un parterre de marguerites… Se serait-elle trompée il y a bientôt 20 ans sur l’identité de son « monstre » ?
S’ensuit une course contre la montre pour découvrir le véritable coupable et peut-être espérer libérer Terrell…

J’ai adoré le speech de l’histoire. Assez classique et pourtant qui peut se révéler très bon s’il est bien écrit. Julia Heaberlin a comme je l’ai dit plus haut, une plume très entraînante. Si bien que le bouquin en devient vite addictif et c’est très appréciable dans ce genre littéraire. Mais ce qui fait défaut à ce livre c’est son rythme à mon sens. Il y a quand même beaucoup de longueurs. Oui c’est entraînant car nous sommes plongés dans une enquête et nous sommes sans cesse en train de nous poser des questions sur l’identité du tueur, et pourtant sur 550 pages il ne s’y passe pas non plus des masses de choses, ce que je suis la première à déplorer.
Malgré tout, ce bouquin apporte son lot de surprises. Ce qui rattrape le lent déroulement de l’enquête et ce qui fait qu’on ne s’endort pas au bout de 100 pages, ce sont les bonds dans le temps. J’adoooore ce genre de thriller qui converge lentement vers le thriller psychologique et où l’auteur prend le parti de nous entraîner dans deux époques différentes, 1995 et aujourd’hui, pour mieux nous faire comprendre son histoire. J’ai adoré découvrir les séances de Tessie chez son psy, le rapport de son premier passage au tribunal après cette fameuse nuit, etc… C’était très intéressant et réellement passionnant.

Mais je n’ai pourtant pas été scotchée. Je pense que c’était peut-être un peu trop simple. La fin est un peu rapide, j’aurais aimé que ce soit peut-être plus développé, qu’on comprenne pourquoi et comment. Je trouve que l’auteur s’est un peu précipité et je trouve ça dommage car ça rend la conclusion pas terrible alors que tout le bouquin était vraiment sympa. Quant aux personnages, j’ai beaucoup aimé Tessie et sa fille Charlie, pour qui j’ai vraiment eu beaucoup d’empathie. J’ai beaucoup moins aimé le personnage de Lydia, sa meilleure amie de l’époque, que j’ai trouvé un peu bizarre et lunatique.

Pour résumer, je vous conseille tout de même ce thriller car c’est vraiment une chouette lecture même si je n’ai pas été vraiment surprise, c’est quand même un livre qui mérite d’être lu et que je ne regrette pas d’avoir découvert. Je vous le recommande plus particulièrement si vous n’en lisez pas énormément car c’est assez classique et simple, ne vous attendez pas à trop. C’est un bouquin qui se bouffe et qui est très bien écrit, moi qui ne connaissait pas du tout cet auteur je suis très heureuse d’avoir pu lire son livre qui m’a fait passer un très bon moment.
« Ainsi fleurit le mal » est un bon thriller psychologique !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s