Les chiens – Allan Stratton

CHRONIQUE LIVRE #174 : Les chiens – Allan Stratton

(300 pages) – 14,50 €

Résumé :

les-chiens-3

 
 
 
 
 
 

Cameron, 13 ans, déménage une nouvelle fois avec sa mère dans la précipitation.
Car elle est sûre que son père, un homme violent, a retrouvé leur trace…
Les voilà installés dans une vieille ferme au propriétaire un peu louche, au milieu de nulle part.
Dès leur arrivée Cameron sent une présence, invisible mais menaçante…

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Avis : Une ambiance glauque et mystérieuse, une couverture intrigante, vous l’aurez deviné « Les chiens » d’Allan Stratton était parfait pour être lu durant cette période de l’année. A l’approche d’Halloween, j’aime découvrir ce genre d’histoire qui fait frissonner et dresser les poils sur les bras.
Je ne suis pas une amatrice d’histoires de fantômes, d’ailleurs tout ce qui touche au surnaturel en général me déplaît dans les livres, je n’accroche jamais… Mais j’ai quand même voulu tenter « Les chiens » car le résumé me donnait envie depuis sa sortie. Alors pourquoi pas ? On ne sait jamais je peux être surprise…
Merci à Alexandra de France Loisirs pour l’envoi de ce roman 🙂

Résultat des courses à la fin du roman ? Un avis plutôt mitigé. Plus positif que négatif tout de même.
J’ai apprécié certains aspects du livre, comme j’en ai détesté d’autres, mais je vous en reparle plus en détails par la suite.
Premier point positif : ça se dévore. Le livre fait à peine 300 pages, mais ça peu très bien se bouffer d’une traite tant c’est addictif. Les chapitres sont courts, la plume intéressante. Autre point qui m’a beaucoup plu, c’est le fond thriller du bouquin. C’est un livre orienté jeunesse ça y’a pas de doute, mais il y a tout de même un côté violence enfoui et de sombres secrets qui planent au dessus de la ferme. Je trouve ça très ingénieux de la part de l’auteur de mêler comme il le fait plusieurs intrigues, ça donne beaucoup de rythme et de suspense.

Mais laisser moi vous raconter l’histoire… On fait la connaissance de Cameron et de sa mère, tout deux s’installent dans une ferme pour fuir le père de Cam violent et dérangé. Quoi de mieux qu’une ferme isolée et perdue au milieu de nulle part ? Mais ce qu’ils ne savaient pas c’est que cette ferme recèle elle aussi sont lot de malheur… Avec ça vous n’en savez pas trop, mais c’est assez pour avoir aiguisé votre intérêt je me trompe ? 😉

Je lis beaucoup de thrillers, de policiers depuis toujours. J’adore les livres d’enquête qui font peur. Mais je dois dire que très peu de livres me font vraiment ressentir des sentiments d’angoisse. Alors que je ne pensais pas du tout pouvoir frissonner avec « Les chiens » ce bouquin m’a une fois de plus surprise.
Je dois dire qu’à certains moments de lecture je me suis sentie vraiment oppressée. L’ambiance est très vite bizarre et on ne peut s’empêcher, sans avoir peur, d’angoisser un peu, et avec moi ça n’a pas raté. Chapeau à Allan Stratton qui crée un univers terrifiant.

Bien sûr, vous vous doutez qu’il n’y a pas que des bonnes choses à mon sens dans ce livre car j’en suis ressortie vraiment mitigée.
La présence de fantômes, de surnaturel, ça ne me plait toujours pas et ça n’a pas loupé une fois de plus dans cette histoire-ci. Je ne regrette pas toutefois d’avoir tenté le coup car ça reste une bonne lecture, qui fait du son job. On n’arrivait pas vraiment à savoir où se trouvait la limite entre le réel et l’imaginaire. Est-ce qu’il voit vraiment des fantômes où est-ce que ses cauchemars deviennent trop envahissants ?
Je ne suis pas le cœur de cible malheureusement, mais ceux qui apprécient les créatures surnaturelles, seront surement conquis par ce livre.

Je n’ai pas non plus accroché aux personnages. Et c’est ce qui fait aussi que la balance pèse plus pour la déception que le coup de cœur. Les personnages, dans un bouquin c’est hyper important. Si on ne s’attache pas, si on n’arrive pas à les comprendre, s’ils ne sont pas assez construits, on peut avoir du mal avec le livre. Et c’est ce que ça m’a fait ici. Cameron est un ado tiraillé entre sa mère qu’il adore et son père, qu’il adorerait revoir mais qu’il sait dangereux pour l’équilibre de sa famille. Je l’ai senti beaucoup trop en retrait. On en apprend très peu au final sur lui, on a pas non plus le temps de s’attacher à sa mère surprotectrice ni au fermier d’à côté Arty. Aucun des personnages n’est vraiment travaillé plus que la surface. Bien sûr on suit Cameron et on apprend toutes ses interrogations et toutes ses peurs, mais au-delà de ça je me suis sentie à aucun moment proche de lui. C’est horrible à dire, mais je n’ai pas non plus compatit à ce qu’il doit endurer.

Un roman sympathique qui ne restera pas immortel dans ma mémoire. Une intrigue et une ambiance terrifiante qui a su m’oppresser et me tenir en haleine du début à la fin. Mais le côté fantastique à vite su calmer mes ardeurs…
Un bouquin que je vous conseille pour Halloween et pour toute l’année si vous aimez vous faire peur !
« Les chiens » d’Allan Stratton mêle mystère, secrets de famille et imaginaire sous fond de thriller.
Alors tentés ? 😉

Publicités

Une réflexion sur “Les chiens – Allan Stratton

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s