Un souffle une ombre – Christian Carayon

CHRONIQUE LIVRE #169 – Un souffle une ombre – Christian Carayon

(540 pages) – 20,90 €

Résumé :

9782265115606

 
 

Été 1980. Le lac de Basse-Misère, dans le sud du Massif central. Un groupe d’adolescents de bonne famille est massacré sur l’îlot où il était parti camper, en marge de la fête du club nautique local. Dans toute la région, l’onde est sismique. Comme un point de bascule irréversible, qui signe la fin d’une époque d’insouciance, et le début du déclin de la vallée.

À Valdérieu, principale agglomération du pays, quelque chose s’est brisé pour toujours.
Trente-quatre ans plus tard, le meurtrier supposé croupit derrière les barreaux. Mais à l’université de Toulouse, le chercheur en histoire Marc-Édouard Peiresoles ne croit pas en sa culpabilité.

Originaire de Valdérieu, et témoin impuissant du cataclysme alors qu’il n’était que collégien, il décide de retourner sur place, et de reprendre toute l’enquête. Derrière les fantômes des adolescents disparus, c’est bientôt le lac de Basse-Misère qui se réveille, tel un prédateur endormi.

 
 
 

Avis : J’ai ce livre dans ma pile à lire depuis sa sortie. J’avais tenté de le commencer, mais j’avais vite arrêté, je sentais que ce n’était pas le bon moment pour moi à l’époque de lire ce genre de chose…
Mais voila que depuis à peu près deux semaines de cela, j’avais de nouveau très envie de connaitre les secrets que recèlent Basse-Misère… Et j’ai bien fait car j’ai vraiment passé un bon moment !
Merci aux éditions du Fleuve pour l’envoi de cette petite brique haha.

Alors alors alors, par où commencer ?
C’est un livre à ne pas mettre entre toutes les mains, mais pourquoi ? Assez inclassable comme livre, il laisse tout de même un sentiment de malaise une fois terminé.
C’est une ambiance tout à fait particulière qui règne dans « Un souffle, une ombre ». En effet, un samedi, jour de fête annuelle, les familles, membres du club, se réunissent afin de fêter la fin de l’été. Parmi les enfants présents, 4 nous sont plus particulièrement présentés : Justine, Florie sa petite cousine, Guillaume et Emmanuel. 4 adolescents, partis passer la nuit entre jeunes sur l’îlot des Bois-Obscurs au milieu du lac. Mais le lendemain, passé 10 heures, les parents s’inquiètent de ne pas les voir revenir. Rien ne les préparait au carnage qui les marquera à jamais. Morts, noyés, violés, les enfants n’ont pas survécu. Mis à part Florie, qui s’en sort de justesse.
Mais qui a bien pu tuer ces enfants alors que leurs parents faisaient la fête a à peine quelques mètres ? C’est ce que Marc-Edouard alors âgé de 5-6 ans à l’époque va tenter de découvrir pour enfin retrouver la paix…

Si vous aimez les thrillers, les livres noirs aux sombres secrets, ce bouquin est vraiment fait pour vous. J’ai eu énormément de mal à le lâcher tant il prend aux tripes. Je ne connaissais pas du tout Christian Carayon auparavant et sa plume envoûtante et si particulière m’a complètement scotché. J’ai adoré le style de l’auteur, on sent que c’est réfléchi, qu’il n’en est pas à son premier roman. On évolue chapitre après chapitres dans l’enquête. Marc-Edouard, pourtant professeur à l’université, délaisse complètement sa carrière pour ce concentrer sur ce fait divers qui a véritablement bouleversé et traumatisé ceux qui étaient présents à l’époque. On porte un regard sur l’affaire plus mature puisqu’on suit notre personnage adulte. Il a la « chance » d’avoir tout de même connu certains des 4 adolescents tués dans son enfance et il arrive, à force d’acharnement à avoir ses réponses.

J’ai adoré ce personnage. Marc-Edouard est buté et déterminé à connaitre la vérité, pour enfin retrouver la paix et passer à autre chose. Tout au long de l’histoire on le voit courir à droite à gauche pour interroger les familles, les amis présents ce fameux jour où tout a basculé. Jusqu’au moment où les pièces du puzzles s’emboîtent enfin…

Ce passage où on vit littéralement les agressions restera très longtemps dans ma mémoire tant c’était dur de le lire. Si vous êtes trop sensibles je ne vous le conseille vraiment pas. Chapeau à l’auteur de nous avoir permit de savoir pourquoi et comment tout cela a bien pu avoir lieu. On a ce passage au présent, bien avant la fin du livre, je pensais n’avoir mes réponses qu’aux dernières pages mais c’est une très bonne idée de l’avoir inclus dans le dernier quart, ça permet de continuer l’histoire et d’avoir un épilogue convenable.
C’est véritablement dérangeant et révoltant, c’est plein de brutalité et de sadisme. Je vous conseille vraiment de le lire car c’est un excellent livre, mais sachez par avance dans quoi vous vous plongez. La vérité est parfois extrêmement dure à encaisser quand on sait par qui et pourquoi tout cela s’est produit.

Pour conclure, « Une souffle une ombre » est une valeur sûre dans les romans noirs.
Éprouvant et pourtant superbement écrit, Christian Carayon nous plonge dans un roman d’ambiance particulièrement étouffant. Accrochez vous car c’est une petite brique concentrée sur la quête de vérité, mais le dénouement surprenant, auquel je ne m’attendais absolument pas du tout, vous fera oublier les quelques longueurs. On ne s’ennuie pourtant pas une seule seconde, et c’est pour cela que je vous conseille vivement de vous le procurer !

Une excellente découverte qui restera longtemps dans ma mémoire.

Pour la note : 18/20.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s