Tous nos jours parfaits – Jennifer Niven

CHRONIQUE LIVRE #161 : Tous nos jours parfaits – Jennifer Niven

(370 pages) – 17,50 €

Résumé :

Capture d’écran 2015-11-12 à 20.21.30
 
 

Quand Violet et Finch se rencontrent, ils sont au bord du vide, en haut du clocher du lycée, décidés à en finir avec la vie.

Finch est la « bête curieuse » de l’école. Il oscille entre les périodes d’accablement, dominées par des idées morbides et les phases « d’éveil » où il déborde d’énergie.

De son côté, Violet avait tout pour elle. Mais neuf mois plus tôt, sa sœur adorée est morte dans un accident de voiture.
La survivante a perdu pied, s’est isolée et s’est laissée submerger par la culpabilité.

Pour Violet et Finch, c’est le début d’une histoire d’amour bouleversante : l’histoire d’une fille qui réapprend à vivre avec un garçon qui veut mourir.

 
 
 
 

« Je connais assez bien la vie pour savoir qu’on ne peut pas compter sur les choses pour demeurer telles qu’elles sont, ou rester à portée de main, même si on ne souhaite que ça.
On ne peut pas empêcher les gens de mourir. On ne peut pas les empêcher de partir. On ne peut pas s’empêcher soi-même de partir non plus ».

 

Avis : Waou. Non mais waou quel livre !
Un grand merci à France Loisirs pour l’envoi de ce bouquin. Vraiment un grand merci Alexandra pour cette découverte qui m’a chamboulée. Sans conteste, un coup de coeur que je ne peux que vous recommander chaudement.

Je me suis intéressée à ce bouquin en pensant que c’était une toute autre histoire et je me suis laissée complètement surprendre.
Vous me croirez si je vous dit que dès les 15 premières pages je suis devenue accro ?
J’ai adoré, j’ai surkiffé, je dirais même que les planètes étaient alignées (petit clin d’oeil à ceux qui l’auront lu et qui passent par ici). Je ressors de cette histoire, complètement bouleversée, émue, en colère…
Toute une palette d’émotion que l’auteur Jennifer Niven nous envoi en pleine face l’air de dire « allez débrouille toi avec ça maintenant ».

Pour être un peu plus claire, « Tous nos jours parfaits » c’est quoi au juste ? « Tous nos jours parfaits » raconte l’histoire de deux jeunes adolescents, un garçon, Théodore Finch, un peu paumé, peu d’amis, classé de « taré » par ses camarades du lycée. Et de Violet, belle, populaire, qui n’arrive pas à reprendre goût à la vie après le décès de sa grande sœur. Tous deux ne savent plus très bien où ils en sont et se rencontrent par hasard sur le clocher de leur école. Par la suite ils vont s’entraider et vont peu à peu réapprendre que la vie vaut la peine d’être vécue.

J’espère ne pas vous en avoir trop dit, j’espère que vous aurez le plaisir tout comme moi de savourer cette histoire, d’apprécier leur complicité, et d’avoir le cœur serré par le dénouement. Une des raisons pour lesquelles j’ai immédiatement accroché à ce livre c’est les personnages. Ils sont à la fois complexe, prévisibles, sensibles, égoïstes… Ils sont tout à la fois et j’ai aimé qu’ils soient autant approfondis, alors que nous sommes tout de même dans un livre jeunesse. J’ai aimé qu’ils ne soient pas vides comme peuvent l’être parfois certains ado dans de pareilles histoires. Ils ont chacun leur vision des choses, leur propre personnalité.
Finch a été un gros coup de cœur, je l’ai adoré du début à la fin. C’est un garçon qui n’est pas en demi teinte, il est entier et il se cherche. Il pousse Violet dans ses retranchements, il ne la couve pas comme peuvent le faire les professeurs, il est tenace, romantique, dragueur… J’ai beaucoup aimé ses échanges avec Violet, voir leur liens se créer au fil des pages. C’était très agréable de voir petit à petit leur relation changer de simples inconnus à plus que ça. Ultraviolet comme Finch se plaît à l’appeler se laisse doucement séduire et s’ouvre à lui sans s’en rendre vraiment compte.

La fin de l’histoire m’a laissée sur les fesses c’est le cas de le dire, je ne m’attendais pas du tout mais alors pas du tout à ça. Sans dire que j’étais frustrée j’étais quand même assez en colère par la décision de certains personnages, j’aurais aimé avoir des réponses, savoir le pourquoi du comment. On m’avait prévenu que j’aurais peut-être besoin de mouchoirs… Et ça n’a pas raté ! Le petit cœur d’artichaut que je suis n’a pas pu s’empêcher de lâcher une petite larmichette.

Avant de conclure, parlons brièvement de la plume de l’auteur. Elle est poignante. Je ne pense pas qu’il y ai meilleur mot pour décrire le travail de Jennifer Niven. C’est doux, tendre et poétique, c’est vraiment tout à la fois et c’est ce qui fait que ce bouquin vous prends autant aux tripes et vous empêche de le laisser de côté avant d’avoir tourné la dernière page.

Je voudrais vraiment vous recommander cette petite merveille, que vous soyez une adolescente, une jeune adulte, une femme ou une retraitée, ce bouquin peut vous plaire et mérite d’être lu rien que pour le message transmit et la morale  qui est très importante !

Très beau livre. Pour la note : 18/20.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s