Lithium – Aurélien Gougaud

CHRONIQUE LIVRE #158 : Lithium – Aurélien Gougaud

(190 pages) – 16 €

Résumé :

9782226329752-j

 
 
 
 
 
 

Elle, vingt-trois ans, enfant de la consommation et des réseaux sociaux, noie ses craintes dans l’alcool, le sexe et la fête, sans se préoccuper du lendemain, un principe de vie.

Il vient de terminer ses études et travaille sans passion dans une société où l’argent est roi.

Pour eux, ni passé ni avenir.

Perdus et désenchantés, deux jeunes d’aujourd’hui qui cherchent à se réinventer.

 
 
 
 
 
 
 

Avis : J’ai pris une bonne semaine avant de me retrouver devant mon écran à vous parler aujourd’hui de Lithium. Sorti le 18 Août en librairie, ce petit bouquin m’a laissé un sentiment assez trouble. Si je devais décrire ma lecture en un mot ce serait surement : singulier. Ce bouquin ne ressemble à aucun autre, tant dans la plume unique de l’auteur que dans sa manière de concevoir le livre.
Merci aux éditions Albin Michel pour l’envoi de ce livre !

Le résumé est assez énigmatique. En effet, il ne dit pas grand chose sur le contenu réel du bouquin. Je ne savais pas vraiment dans quoi j’allais atterrir en me plongeant dans ce roman. On va suivre deux personnages, chacun dans leurs vies respectives, leurs errances, en alternant avec « Elle » dans un chapitre puis « Il » dans l’autre. Tout deux, ont un regard sur la vie et sur ce qui les entoure très particulier… Mais je n’en dis pas plus 😉

Je vais être honnête en vous disant que j’ai eu du mal à rentrer dans l’histoire, je n’arrivais pas à savoir où l’auteur voulait nous mener malgré mon avancée chapitres après chapitres. C’est le genre de lecture que je qualifierais de bizarre, avec un style propre à l’auteur.
C’était assez difficile pour moi de m’habituer à la plume d’Aurélien Gougaud. Il est vrai qu’à part du thriller je suis plutôt habitué à une plume pour les jeunes adultes voir adolescents, plus simpliste et facile. Ici, le public ciblé est bien plus adulte, le vocabulaire est soutenu, sans censure et sans filtre. Je pense que c’est le genre de livre avec lequel soit ça passe soit ça casse comme on dit. Je ne le conseillerais pas pour les moins de 16-17 ans par exemple, je pense que ça ne plairait pas haha, sauf exception.

Bien que je n’ai pas trouvé cela addictif, le fait qu’il soit court m’a donné envie de connaître le fin mot de cette histoire. C’est tout de même assez surprenant. Les personnages se ressemblent beaucoup. Tout deux sarcastiques et fatalistes, ils jettent un œil sur la vie et sur leur monde en raillant constamment. Je dois avouer que je n’ai apprécié ni « Elle » ni « Lui ». Le fait qu’on ne connaisse pas leurs prénoms met déjà une barrière, un frein, au possible rapprochement entre le lecteur et le personnage. Peut-être est-ce volontaire de la part de l’auteur ? Ou peut-être est-ce simplement moi qui n’ai ressenti aucun sentiment pour eux. Ils sont beaucoup trop ironiques, parfois même mesquins voir agressifs. On a l’impression qu’ils n’ont plus rien à perdre et qu’ils ne sont pas heureux. Ils sont résignés et sont convaincus de tout de savoir, c’est un côté qui m’a pas mal dérangé.

Pour parler maintenant du sujet en lui-même, ça dépeint leur vie comme je le disais, de manière très dure, oui c’est ça je les ai trouvé très durs envers eux-même et envers les autres. On suit chacun de leurs mouvements, leurs pensées. Aurélien Gougaud choisi de raconter à travers nos deux protagonistes, et de façon assez réaliste et brutale, une génération en quête de repères. Une génération de jeunes gens pour la plupart perdus qui subissent jour après jour un quotidien qui n’est pas forcément fait pour eux.

Pour résumer, je dois dire que j’ai plutôt bien aimé la forme du roman, la manière dont les deux êtres se relient m’a bien plu, on arrive à mieux les cerner grâce aux chapitres alternés, ce qui est plutôt agréable.
Je recommande ce roman car j’ai tout de même passé un bon moment même si je n’ai pas été transcendée par ma lecture, peut-être à cause du style particulier qui m’est peu familier haha faudrait peut-être que je lise plus d’adulte pour en apprécier tout les recoins cachés !
En bref, un condensé de train de vie ironique. Percutant et original, « Lithium » est un roman sympathique qui se lit bien.

Publicités

2 réflexions sur “Lithium – Aurélien Gougaud

  1. Alors moi quand j’ai vu le titre j’ai pensé de suite à NIrvana et leur chanson toute aussi particulière mais que j’adore. En lisant ta chronique j’ai encore plus l’impression que ce livre va me plaire et je me laisserai tenter lors de la sortie poche encore une fois.

    J'aime

    1. Pour moi c’est une des sorties de la rentrée littéraire que j’ai lu et qui m’a le moins plu mais comme je dis dans la chronique je suis peu habituée à une plume adulte haha
      J’espère qu’il te plaira alors 😀

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s