Le copain de la fille du tueur – Vincent Villeminot

CHRONIQUE LIVRE #155 : Le copain de la fille du tueur – Vincent Villeminot

(264 pages) – 16,95 €

Résumé :

9782092565223

 
 
 
 

Une histoire d’amour de Vincent Villeminot, à fleur de peau et les nerfs à vif !

Charles vient d’intégrer un internat pour « gosses de riches », perdu au cœur des montagnes suisses.

Avec Touk-E, son coloc, ils tuent le temps comme ils peuvent, allumant fausses révolutions et vrais incendies… jusqu’à l’arrivée de Selma.

Elle est mystérieuse, solaire, solitaire… et fille d’un trafiquant de drogue en cavale.

 
 
 
 
 

Avis : Je remercie les éditions Nathan pour l’envoi de ce roman en épreuves non corrigées. Il sera disponible dans vos librairies préférées dès le 25 Août 2016 bandes de petits impatients !

Mon ressenti sera surement assez court et très peu réjouissant malheureusement. Vous l’avez compris, je n’ai vraiment pas accroché à cette histoire, et croyez-moi j’en suis la première déçue, car je n’avais eu pour l’instant que de bonnes découvertes en jeunesse depuis le début de l’année.

L’histoire se déroule dans un pensionnat en Suisse, on fait très rapidement la connaissance de notre personnage principal : Charles, qui se lie d’amitié avec le petit nouveau : Touk-E. Gosses de riches, habitués au luxe et à la facilité les deux compères sèment à leur manière le chaos dans l’internat. Mais très vite, Selma, belle blonde énigmatique, vient semer le trouble. Charles en tombe très rapidement amoureux mais ce qu’il ignorait jusque alors c’est qu’elle est l’un des filles du dangereux et activement recherché trafiquant de drogue Don Rafa.

Bon bon bon… Je referme ce livre en étant vraiment hyper déçue de ce que l’auteur a tenté de nous vendre. Vincent Villeminot et moi c’est pas vraiment une histoire d’amour et ça date pas d’hier ! Je l’avais découvert à travers sa duologie « Reseau(x) » qui, malgré son gros potentiel, ne m’avait clairement pas convaincue. Quand, par la suite on m’a proposé de découvrir « Le copain de la fille du tueur », j’ai voulu lui redonner une chance, découvrir si vraiment c’est la plume de l’auteur qui n’est pas faite pour moi ou si simplement, l’oeuvre en elle-même n’avait pas laissé son charme opérer sur ma petite personne. Résultat des courses : c’est bien la plume qui bloque. Et elle bloque même carrément beaucoup !
Laissez-moi vous en dire plus. Qu’est-ce que je n’ai pas apprécié ? Déjà, au vu du résumé, je m’attendais à quelque chose de beaucoup plus grandiose si je puis dire, j’ai été vraiment déçue que ça n’aille pas plus loin, que l’auteur ne pousse pas son idée de cartel de la drogue, du danger, de la violence au maximum. Oui c’est un livre jeunesse, mais ça aurait mérité un peu plus de rythme. On doit attendre le dernier quart du livre pour qu’il y ai un peu d’action et que ça se bouge enfin. Je me suis vraiment ennuyée la majeure partie du livre et ça me désole vraiment de devoir le dire, mais pour moi, le genre jeunesse n’est vraiment pas ce dans quoi Monsieur Villeminot excèle.

Dans un sens je reproche le trop plein de détails dans l’histoire, la romance et le décor mais je déplore vraiment le fait que nos personnages eux, ne soient vraiment pas approfondis. Pourquoi créer tout un univers en délaissant ses habitants alors ?
Pour moi, Charles, Touk-E et Selma auraient nettement pu être améliorés. Je n’ai pas réussi à m’attacher à eux, je ne les ai pas trouvés crédibles…
Tout était trop gros, on se serait crus dans un scénario d’un épisode de Narcos. Ce sont de simples ados et pourtant on aurait dit de vrais adultes qui ne sont absolument pas choqués de la tournure que prennent les événements. Je pense que de vrais adolescents n’auraient pas agi ainsi, A PART si c’est le nouveau Kick-Ass et qu’il se sent pousser des ailes alors là je dis oui, mais vraiment j’ai trouvé ça trop gros à avaler.
Je voudrais terminer cette chronique sur une note positive tout de même car j’ai pas mal dézingué ce livre, même si c’est un service presse je me dois de donner mon avis sans filtre et malheureusement je n’ai vraiment pas accroché. Le point positif : ça se lit extrêmement vite, les chapitres sont courts et l’humour de Touk-E est très agréable au fil des lignes.
N’ayant pas accroché, ce n’est pas LE livre que je vous recommanderais d’office, mais tous les amoureux et amoureuses de la plume de Vincent Villeminot s’y retrouveront, ce petit bouquin pour ado sera parfait pour une douce soirée d’été. Je n’ai plus qu’à vous souhaiter bon voyage et une bonne lecture 😉

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s