La nuit, nous grandissons – Ben Brooks

CHRONIQUE LIVRE #148 : La nuit, nous grandissons – Ben Brooks

(270 pages) – 19 €

Résumé :

Capture d’écran 2016-07-26 à 12.40.27

 

À 17 ans, Jasper James Wolf n’a, comme son nom l’indique, rien d’un agneau. Son projet de roman mis à part, ses centres d’intérêt se résument aux fêtes, à l’alcool, la drogue, le sexe sans lendemain et les sites porno. À cet âge décisif où l’avenir reste entièrement à construire, Jasper, lui, a d’autres priorités : s’éclater avec sa bande de potes, coucher avec la plus jolie fille du bahut et faire accuser son beau-père du meurtre de son ex-femme.
Jasper ne reculera devant rien pour parvenir à ses fins : mensonges à répétition, plans machiavéliques, méchanceté envers ses congénères ; le tout, sans jamais penser à ce que ses actes impliquent pour les autres. Et pourtant, derrière son égoïsme, son immaturité et, parfois même, sa cruauté se cache un adolescent sensible, perdu, se raccrochant désespérément à sa jeunesse, préférant s’inventer une vie que de se confronter à la sienne, et craignant par-dessus tout de basculer vers l’âge adulte.

 

Avis : J’ai lu ce roman il y a plusieurs semaines maintenant, et je dois dire que ce n’est pas très juste pour ce roman d’écrire ma chronique que maintenant car mon souvenir n’est plus aussi frais que lorsque je venais juste de le terminer. Mais entre le drame à Nice, des problèmes personnels et la chaleur qui ne me donne absolument pas envie d’allumer mon ordi, ça a porté préjudice à la chronique de ce bouquin. Pourtant j’ai vraiment bien aimé ! Et je remercie grandement les éditions de La Belle Colère pour l’envoi de ce roman 🙂

Premier livre de Ben Brooks que je découvre. Première grosse surprise… Et dans le bon sens !
Ce livre est typiquement le parcours initiatique d’un ado un peu torturé et spécial qui grandit et devient petit à petit un adulte. C’est drôle, c’est piquant, c’est pas censuré mais c’est surtout trash. Vous voulez de la drogue, de l’alcool, du sexe, du flirt avec la mort ? Vous serez servis croyez- moi !
C’est un bouquin qui se lit d’une traite tant on est plongés dans le quotidien de cet ado : Jasper Wolf qui se cherche et teste ses limites. C’est addictif malgré qu’il ne s’y passe pas un milliard de choses, ça se laisse lire chapitre après chapitre comme une série télé. Un mélange explosif entre la célèbre série Skins et la littérature contemporaine. Un régal !

Qu’est-ce qui m’a plu ? Au delà de la plume assez simple et crue de l’auteur, je trouve que ce bouquin délivre un jolie histoire. Tous les jeunes arrivent à un moment de leurs vies où ils ne sont plus vraiment ados, mais pas encore de vrais adultes. On se cherche, on grandit et on a peur de l’avenir. Je trouve que l’auteur dépeint avec beaucoup de sincérité les émotions de son personnage. Pas seulement de Jasper, mais aussi d’une génération entière qui n’arrive pas encore à savoir réellement qui ils sont et quelle place ils occupent dans la société.
On ressent avec une puissance dévastatrice le mal être de ces adolescents, leurs questionnements, leurs peurs. On a envie de les protéger, de leur dire d’arrêter leurs bêtises, que ça ne mènera à rien. Mais on ne peut que les observer, les laisser faire leurs erreurs. J’ai beaucoup aimé l’enchaînement du livre, c’est une ambiance toute particulière qui prend aux tripes, c’est à la fois sombre et lumineux et c’est ce qui est assez bouleversant avec « La nuit nous grandissons ».

J’ai adoré la relation qu’a Jasper avec ses amis. Jasper à parfois du mal avec les relations humaines et on sent malgré tout qu’il essaie d’être présent et de comprendre un maximum ses amis. C’est un jeune homme très particulier et vous comprendrez mon point de vue en découvrant ce roman. Je l’ai apprécié sans jamais vraiment m’attacher à lui.

Pour résumer, je vous conseillerais vraiment de découvrir ce bouquin si vous en avez l’occasion ou si vous le croisez en librairie. L’objet livre en lui-même est sublime, ce qui ne gâche en rien le plaisir qu’on a en parcourant ses pages. C’est une histoire vraiment sympa qui se dévore très vite, parole de scout ! (Je suis pas scout mais ça vaut quand même :p)
Je vous invite fortement à vous plonger dans le quotidien de cet adolescent pas comme les autres sans en connaître trop sur l’histoire. Je vous dirais simplement que si vous aimez les bouquins initiatiques, que le trash ne vous choque pas et que vous êtes un grand fan de Skins, « La nuit nous grandissons » est fait pour vous. N’hésitez plus, foncez 😉

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s