U4, JULES – Carole Trébor

CHRONIQUE LIVRE #147 : U4, JULES – Carole Trébor

(385 pages) – 16,90 €

Résumé :

9782748516593

 
 

« Je m’appelle Jules.
Ce rendez-vous, j’y vais parce que j’y crois. »

Jules vit reclus dans son appartement du boulevard Saint-Michel, à Paris.
Il n’a pas de nouvelles de ses parents, en voyage à Hong Kong lorsque l’épidémie a commencé de se propager. Le spectacle qu’il devine par la fenêtre est effroyable, la rue jonchée de cadavres.

Mais il sait qu’il ne pourra pas tenir longtemps en autarcie. Pour affronter l’extérieur, Jules redevient le guerrier impavide qu’il était dans le jeu.
Il va alors retrouver son frère aîné, qui se drogue et dont il ne peut rien attendre, puis secourir une petite fille qui a mystérieusement échappé au virus et qu’il décide de prendre sous son aile.

Son seul espoir : le rendez-vous fixé par Warriors of Times.

 
 
 

Avis : J’étais très intriguée par la sortie de ce roman, mais surtout du phénomène qu’U4 a engendré. En effet ce n’est pas 1 mais 4 romans qui composent cette saga, chacun écrits par un auteur différent. Vous avez donc l’embarras du choix et la possibilité de commencer par celui qui vous tente le plus ! Si c’est pas beau ça !
De Vincent Villeminot en passant par Yves Grevet et Florence Hinckel c’est finalement sur le roman de Carole Trébor que j’ai jeter mon dévolu. Je dois avouer que je me suis penchée directement sur Jules pour deux raisons : tout d’abord car l’histoire se déroule à Paris mais aussi car le résumé était celui qui titillait le plus ma curiosité.
Je remercie les éditions Nathan pour l’envoi de ce roman ! 🙂

Une sympathique découverte. C’est comme ça que je qualifierais ce roman. J’irais même jusqu’à parler de petite déception car je m’attendais à quelque chose de beaucoup plus grandiose et peut-être plus mouvementé, mais cela reste une lecture divertissante, parfaite pour les ados avides de bouquins post-apocalyptiques !

Un des points qui m’a le plus plu ce sont les personnages et l’ambiance générale du bouquin.
Le décor est planté : Paris, 1er Novembre. Un filovirus méningé appelé U4 décime toute la population. Seuls survivants ? Les adolescents entre 11 et 18 ans qui semblent immunisés de ce mal qui touche le monde entier. J’ai aimé être propulsé dans cet univers déboussolé par un virus incontrôlable, j’ai aimé découvrir comment ces ados comprennent que tout ne sera plus jamais comme avant. Entre guerre féroce des gangs, survie et amour, Carole Trébor jongle très bien avec les mots pour nous faire tourner les pages les unes après les autres.

Malheureusement j’ai trouvé qu’il n’y avait pas assez d’action. Oui c’est un roman jeunesse, oui on ne va pas nous servir du sang et des combats à toutes les sauces mais quand même ! L’intrigue de base est vraiment pas mal, un mystérieux rendez-vous le 24 décembre qui pourrait peut-être faire enfin changer les choses et rétablir la paix. Mais ça s’arrête pas. On passe quasiment 400 pages à attendre des réponses qu’on ne nous donne même pas. On suit Jules et la petite Alicia qu’il recueille, durant tout le récit, on ressent leur désespoir, leurs galères, le chaos ambiant… Mais c’est tout. Il n’y a pas vraiment de rebondissement, il y a quelques passages vraiment sympathiques où l’ont fait la connaissance des autres personnages éponymes comme Yannis ou Koridwen et cela donne un peu de piment à l’histoire.

J’ai beaucoup aimé le personnage de Jules, ce gros nounours toujours prêt à aider les autres, sensible et courageux m’a serré le cœur à plusieurs reprises. J’aurais bien aimé que l’auteur l’approfondisse plus car on ne connait pas vraiment grand chose de lui, j’aurais aimé connaître son enfance, sa vie passée plus en détails pour pouvoir vraiment m’attacher à lui et compatir à son sort.

Un gros point positif à la plume de l’auteur qui est fluide et agréable. Les chapitres sont courts, et le lecteur est dès les premières pages plongé dans l’histoire, ce qui est vraiment agréable dans ce type d’histoire.

Pour conclure, je vous conseillerais tout de même ce roman pour l’été, même si cela n’a pas été un coup de cœur, je l’ai tout de même lu jusqu’au bout. C’est jeunesse et divertissant. Malgré le manque de rebondissements, on prend plaisir à le suivre, lui et toute la bande dans ses péripéties contre les gangs et l’armée. Le phénomène U4 est une idée innovante, mais je pense m’arrêter à ce tome car je n’ai pas vraiment été convaincue, à mon grand regret ! Je reste sans mes réponses et sur ma faim.

Publicités

5 réflexions sur “U4, JULES – Carole Trébor

  1. Peut etre un des trois autres te plaira t’il plus ? Perso, jules est le tome que j’ai le moins apprécié, peut etre du fait qu’il est de paris et bouge donc moins que les autres… Par contre koridwen a été un gros coup de Coeur ! (en même temps, yves grevet oblige…) et Stéphane m’a beaucoup plus aussi avec son petit côté scientifique !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s