Le Joyau, Tome 1 – Amy Ewing

CHRONIQUE LIVRE #145 : Le joyau, Tome 1 – Amy Ewing

(460 pages) – 17,90 €

Résumé :

9782221145890

 

Le Joyau, haut lieu et cœur de la cité solitaire, représente la richesse, la beauté, la royauté.
Mais pour une jeune fille pauvre comme Violet Lasting, le Joyau est avant tout synonyme de servitude.
Et pas n’importe laquelle : Violet a été formée pour devenir Mère-Porteuse. Car dans le Joyau, le vrai luxe est la descendance…

Achetée lors de la Vente aux Enchères par la Duchesse du Lac, Violet – le lot 197, son nom officiel – va rapidement découvrir la réalité brutale qui se cache derrière l’étincelante façade du Joyau. S’exercer à la cruauté, à la trahison et aux coups bas est la distraction favorite de la noblesse. Violet doit accepter son sort et tâcher de rester en vie.

C’est pourtant dans ce sinistre quotidien qu’elle tombe amoureuse d’un séduisant garçon, loué pour servir de compagnon à la nièce aigrie de la Duchesse. Cette relation interdite vaudra aux jeunes amants d’affronter les plus grands des dangers…

 
 

Avis : J’avais ce premier tome dans ma bibliothèque depuis un petit moment mais je ne m’étais jamais vraiment décidée à me lancer, pourtant avec une si belle couverture et un résumé comme celui-ci fallait bien qu’il y passe un jour. Et puis à force de le voir partout, je me suis décidée (moi, faible et influençable ? Que nenni :p).
Malheureusement je n’ai pas autant accroché que je l’aurais aimé… Je vous explique tout ça.

Si vous ne connaissez pas encore ce titre, laissez-moi déjà vous demander de quelle planète venez-vous ? Haha. « Le Joyau » est l’une des dystopies dont on a entendu le plus parler sur la toile au moment de sa sortie. Et je dois dire, que j’étais l’une des premières à être intriguée par cette histoire. Après m’être laissée séduire par « La Sélection », j’avais plus d’appréhension qu’autre chose à me lancer dans cette nouvelle saga, j’avais très peur d’y voir beaucoup trop de similitudes, vous savez entre l’univers, l’héroïne pauvre, courageuse et « spéciale » qui sauve les siens… Et bien oui, d’un côté j’ai retrouvé tout ça et c’est ce qui a fait forcément que je n’ai pas eu le coup de cœur, mais j’ai également retrouvé quelques points qui m’ont beaucoup plu. Fini de blablater pour rien dire, passons aux choses sérieuses 😉

L’un des gros points positifs de ce bouquin c’est bien évidemment l’histoire. J’ai lu des tas de livres de ce genre, et je dois dire que le thème des mères porteuses était pour moi encore totalement inconnu. J’ai beaucoup aimé la manière dont Amy Ewing met en place son univers. On y fait la connaissance de nombreux personnages, certains sympathiques et bienveillants, d’autres beaucoup moins, mais tout cela fonctionne à merveille car l’intrigue est bien ficelée. Peut-être un peu trop prévisible, mais c’est un bouquin young adult, faut pas s’attendre à des rebondissements digne d’un bouquin d’Harlan Coben haha. Malgré tout, plusieurs passages, et notamment la fin, m’ont agréablement surprise, l’auteur sait garder quelques surprises pour titiller la curiosité du lecteur, et le surprendre.

J’ai également bien accroché au personnage de Violet. Nettement moins à son cher et tendre…
Promis je ne vous spoilerais rien, en tout cas rien qui n’est déjà dit dans le résumé haha. Violet est une jeune femme qui m’a beaucoup touchée. Le bouquin se découpe en deux parties distinctes : avant l’arrivée de notre héroïne dans le Joyau et après. J’ai préféré la première partie. J’ai adoré découvrir où Violet avait grandi, j’ai aimé rencontrer sa famille etc… Je l’ai trouvé extrêmement courageuse. Arrachée à sa famille à l’age de 12 ans pour être mère porteuse, elle relativise beaucoup et garde la tête haute. Vous commencez à savoir que j’aime les personnages à la langue bien pendue et je dois dire que même si Violet n’est pas autant grande gueule que j’aurais aimé, elle a tout de même son côté provoc et rebelle qui m’a beaucoup plu.

Parlons bémol maintenant… J’ai trouvé que l’auteur rendait l’histoire trop enfantine et trop « culcul la praline » si vous m’excusez l’expression haha. J’ai trouvé ça trop mièvre, trop de guimauve, trop de pincettes. J’aurais aimé avoir des personnages bruts qui ne tombent pas amoureux au premier regard, qui se cherchent et qui ne se découvrent pas un coup de foudre alors qu’ils ne se connaissent que depuis quelques heures. Ce côté là m’a beaucoup freiné je dois dire et c’est dommage.
Autre point négatif à mes yeux : le côté peu réaliste de l’histoire. Alors là vous vous dites « Mais elle est tarée celle-là, c’est de la science-fiction c’est normal que ce ne soit pas réaliste » mais laissez-moi m’expliquer avant de me jeter la pierre. Je trouve que tout s’enchaîne trop vite. Violet débarque et en seulement quelques semaines tout change et la révolte commence. Je trouve ça un peu gros, je pense que cela aurait mérité d’être un peu mieux travaillé.

Pour résumer, je vous conseille vraiment de vous pencher sur ce premier tome car il a eu énormément de succès. La plume est simple, fluide, ça se dévore en un clin d’œil. Les chapitres sont courts, il y a de l’action et un univers parfaitement construit. Malheureusement le côté trop romantique et précipité de l’intrigue m’ont pas mal refroidi. Malgré tout, l’auteur a su me donner envie dans les dernières pages de me procurer le second tome… Affaire à suivre 😉
« Le Joyau » est une saga sympathique et parfaite pour l’été, je recommande !

Publicités

4 réflexions sur “Le Joyau, Tome 1 – Amy Ewing

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s