L’année où je t’ai perdu – Emily Martin

CHRONIQUE LIVRE #119 : L’année où je t’ai perdu – Emily Martin

(336 pages) – 17 €

Résumé :

vrai

 
 

Harper est la spécialiste des grosses bourdes. On peut même dire qu’elle y excelle ! L’année passée, elle s’est faite virer de son équipe de natation, a gagné la réputation de la pire garce du lycée, puis est devenue le mouton noir officiel de sa famille. Mais sa pire erreur est sans doute d’avoir perdu son meilleur ami, Declan.

Après six mois d’absence et de silence, Declan revient dans leur ville natale pour y passer l’été. Tout chez lui semble différent : il est plus grand, plus fort, et surtout plus séduisant que jamais… Harper aussi a changé, surtout depuis qu’on a diagnostiqué un cancer à sa mère.

Declan ne veut plus avoir affaire à Harper. Pourtant, il est le seul à qui elle aurait voulu se confier. Mais alors que le destin les rapproche à nouveau, ils devront décider ce qu’ils peuvent sauver dans leur histoire…

 
 
 
 

SORTIE PRÉVUE AUX ÉDITIONS HUGO ROMAN LE 4 MAI 2016 ! 

Avis : Je tiens tout d’abord à remercier encore une fois chaleureusement Mélusine et les éditions Hugo Roman pour l’envoi de ce petit bouquin.

Si vous avez suivi mes chroniques, vous savez que par le passé j’ai déjà lu « Blacklistée », « Risk » et « Comme un livre ouvert » dans la collection New Way et qu’à chaque fois cela avait été de bonnes voir de très très bonnes lectures ! Ce que j’aime tout particulièrement dans cette collection c’est que c’est moins axé sur la romance mais plus sur un sujet important, voir bouleversant.
Pour ce qui est de « L’année où je t’ai perdu », le thème de l’histoire est moins poignant, c’est plus dans la légèreté et ça ne fait pas de mal ! Oui on ne parle pas d’harcèlement scolaire, ni des dangers d’internet, etc… Mais c’est le genre d’histoire parfaite pour une après-midi au bord de la piscine. C’est sans prise de tête, c’est censé nous détendre et sa fait son taff parfaitement. On prend plaisir à suivre ces adolescents qui, comme tous les jeunes, ont leurs lots de regrets et de bêtises et ça fait du bien de découvrir des œuvres comme celle-ci. Petit bémol néanmoins pour la couverture qui ne me plait pas vraiment mais qui n’enlève en rien son charme au contenu 😉

Si vous tombez sur cette avis par hasard et que vous n’aviez jamais entendu parler de ce bouquin, déjà bonjour haha.
Sans trop vous en dire, on va faire la connaissance d’Harper, une ado au passé trouble : Virée de son club de natation dont elle était capitaine, mauvaise réputation au lycée, elle enchaîne les mauvais choix et elle en paye les pots cassés.
Dans ce bouquin il va être question du retour de son meilleur ami Declan dont elle n’avait plus eu de nouvelles depuis plus de 9 mois. Lourd passif entre eux, amour, haine, amitié, je vous garantie que vous ne saurez plus sur quel pied danser en leur compagnie !
Pour conclure ce léger et énigmatique résumé je vais simplement réécrire les deux phrases inscrites au verso du livre et qui m’ont complètement convaincue : « Perdre son meilleur ami, trouver son premier amour ».

Alors alors alors, bien ou pas bien ? Définitivement une bonne lecture. Je l’ai moins aimé que les anciennes parutions dont je vous parlais plus haut, mais c’était tout de même une lecture qui m’a plu.
Les personnages m’ont parfois irrité et c’est une des seules choses que je reprocherais à ce bouquin. Harper, en plus de ses problèmes personnels, doit assumer la maladie de sa maman. On apprend qu’elle est atteinte d’un cancer du sein, je ne vous spoil rien c’est écrit dans la quatrième de couverture. J’ai trouvé la réaction d’Harper vraiment égoïste par moments. Elle préfère s’auto-détruire avec des gens qui ne sont même pas ses amis plutôt que passer de précieux moments en compagnie de sa mère. Je l’ai trouvé vraiment irresponsable et gamine. J’avais envie de la secouer pour lui dire de se réveiller et d’assumer les erreurs qu’elle peut faire au lieu de se cacher constamment derrière des excuses. Bien sûr je ne sais pas comment je réagirais à sa place mais fuir comme elle le fait n’est vraiment pas la meilleure des solutions et c’est ce qui m’a empêcher d’aimer le personnage d’Harper.

La plume de l’auteur Emily Martin est agréable, ça se bouffe littéralement, je l’ai dévoré en même pas deux jours, les 330 pages se tournent à une vitesse folle, malgré qu’il ne s’y passe pas un milliard de chose, on est pris dans l’histoire et on a envie de savoir ce que l’auteur nous réserve et c’est ce qui rend ce roman bon.
La fin est pour moi un peu rapide, j’aurais aimé savoir le « après », avoir un petit épilogue ou du moins un chapitre de plus. Ce qui se passe pour le reste des personnages nous est complètement inconnu et c’est assez dommage.

Pour résumé, je voudrais vous conseiller ce petit roman. « L’année où je t’ai perdu » est un bouquin parfait pour les belles journées ensoleillées qui se profilent, c’est simple et tout doux. Emily Martin nous y parle d’amour, de passion et d’erreurs de jeunesse mais n’est-ce pas un condensé parfait de l’adolescence ?
Je vous invite fortement à découvrir cette oeuvre, j’ai passé un très bon moment ! 🙂

Pour la note : 15/20.

Publicités

2 réflexions sur “L’année où je t’ai perdu – Emily Martin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s