De Force – Karine Giebel

CHRONIQUE LIVRE #108 : De force – Karine Giebel

(522 pages) – 19,50 €

Résumé :

Capture d’écran 2016-04-04 à 14.30.57

Elle ne m’aimait pas. Pourtant, je suis là aujourd’hui.
Debout face au cercueil premier prix sur lequel j’ai posé une couronne de fleurs commandée sur internet. Car moi, j’ai voulu l’aimer. De toutes mes forces.
De force.

Mais on n’aime pas ainsi. Que m’a-t-elle donné ? Un prénom, un toit et deux repas par jour. Je ne garderai rien, c’est décidé. A part le livret de famille qui me rappelle que j’ai vu le jour un 15 mai. De mère indigne. Et de père inconnu. Lorsque j’arrive devant la porte de mon ancienne chambre, ma main hésite à tourner la poignée. Je respire longuement avant d’entrer.

En allumant la lumière, je reste bouche bée. Pièce vide, tout a disparu. Il ne reste qu’un tabouret au centre de la pièce. J’essuie mes larmes, je m’approche.
Sur le tabouret, une enveloppe. Sur l’enveloppe, mon prénom écrit en lettres capitales. Deux feuilles. Écrites il y a trois mois. Son testament, ses dernières volontés.
Je voulais savoir. Maintenant, je sais. Et ma douleur n’a plus aucune limite.
La haine. Voilà l’héritage qu’elle me laisse.

 
 
 
 
Avis : Je referme ce bouquin avec un goût amer dans la bouche. Je suis un peu mitigée… Et je pense être une des premières personnes à ne pas savoir vraiment si j’ai aimé ou non ce livre et à ne pas avoir eu un coup de cœur. C’est du Karine Giebel sans aucun doute, sa plume est reconnaissable et les thèmes qu’elle aborde d’ordinaire sont toujours présents : des secrets, de la violence, de la manipulation…
J’étais très impatiente de lire « De Force » et j’en profite pour remercier grandement les éditions Belfond pour l’envoi de ce titre ! J’avais lu auparavant « Juste une ombre » que j’avais adoré, puis « Chiens de sang » qui m’avait un peu déçue malgré son résumé alléchant. Alors c’était avec une petite appréhension et surtout beaucoup d’enthousiasme que je me suis plongée dans cette nouvelle histoire.

Dans « De Force » nous allons faire la connaissance d’une jeune femme, Maud Reynier, fille d’Armand Reynier, un célèbre chirurgien. Un jour, alors qu’elle promenait son chien, elle se fait agresser par un inconnu. Luc Garnier vient à son secours et va se faire par la suite embaucher par la famille Reynier pour protéger Maud des éventuelles prochaines attaques de ce détraqué. Mais tout ne se passe pas comme prévu…

J’ai adoré la manière dont le livre débute. On n’a pas le temps de comprendre ce qui se passe que déjà on est plongés dans l’action. On vit l’agression de Maud et en quelques pages, l’intrigue du bouquin est mise en place. J’apprécie vraiment quand l’action commence directement sans avoir besoin de lire 100 pages introductive. Très bon point. Malheureusement la suite ne m’a pas vraiment convaincue. Et j’en suis la première déçue car je mettais beaucoup d’espoir dans cette oeuvre.
Je me suis plongée dans cette histoire avec l’envie d’apprécier grandement ce livre mais je trouve qu’il a manqué un petit quelque chose pour que je sois à fond dedans. Malheureusement, j’ai été assez imperméable au sort de cette famille. C’est terrible à dire, mais à aucun moment je n’ai eu pitié des personnages, que ce soit pour Maud ou Armand, mais cela je vous l’expliquerais un peu plus tard. Je ne sais pas si c’est moi qui n’ai pas réussi à rentrer dans l’intrigue ou si j’ai trouvé que le tout n’était pas assez crédible ou assez prenant mais le fait est que, jusqu’à la moitié du livre, je n’ai pas été impatiente de savoir la finalité du livre.

Le livre n’est pas mauvais, c’est bien écrit, bien ficelé, les chapitres sont courts, la plume légère, on tourne les pages les unes après les autres, et malgré ses 500 pages, on arrive très vite au bout.
Ce qui fait pour moi un excellent thriller ou policier c’est la manière dont l’auteur peut nous embobiner pour nous faire croire une chose, et qui à la toute fin, change complètement son fusil d’épaule et nous balance des révélations en pleine gueule qu’on ne soupçonnait même pas. Et avec « De Force » je n’ai pas eu complètement cette impression. J’avais deviné avant la fin de l’histoire qui était mêlé à cette agression, j’ai trouvé que l’auteur laissait beaucoup trop d’indices et c’est dommage parce que justement l’effet de surprise c’est ce qui rend meilleur un bouquin.
Malgré tout, Madame Giebel sait surprendre ses lecteurs, et je ne m’attendais pas du tout à certains détails. On apprend beaucoup de choses dans le dernier quart du livre (oui forcément hein…) et je me suis laissée entraîner par le tournant que prenait l’histoire, j’ai adoré ce dernier quart, c’était haletant, on avait enfin les réponses à nos questions et j’ai vraiment été satisfaite de la manière dont l’auteur clos son roman.

Enfin, on va parler des personnages, car c’est ce qui m’a le plus dérangé je pense. Je n’en ai aimé aucun. Mais quand je vous dis aucun, c’est aucun haha. Et je pense que c’est pour ça que j’ai été assez imperméable à ce bouquin. Parlons de Maud, bien sûr c’est horrible ce qui lui arrive au début du livre mais je n’ai pas pu la saquer ! C’est une jeune fille que je trouve vraiment hostile, mauvaise. Elle à ce côté peste que je déteste, elle est prête à mettre des bâtons dans les roues des personnes qui partagent sa vie, sans parler du mal qu’elle inflige à son père consciemment. Et en parlant d’Armand Reynier, je l’ai déjà plus apprécié que la fille malgré tout ce qu’on apprend sur lui. Sa relation avec sa fille m’a vraiment dérangée, j’ai trouvé qu’elle était malsaine et très mal placée. Quant à Luc, je vous laisse vous faire votre propre opinion, c’est un personnage très mystérieux et assez dur à cerner.

En conclusion, je vous le recommande si vous avez envie de vous faire votre propre avis, c’est un bon livre qui se lit facilement, mais qui pour moi, ne restera pas en tête malheureusement. Si vous voulez découvrir Karine Giebel, je ne vous conseille pas de commencer avec celui-ci ce n’est pas son meilleur à mon sens, malgré les bons avis qu’il a pu recevoir. J’ai tout de même passé un bon moment de lecture et la fin vaut clairement ses 500 pages. C’est une lecture, sympathique, je recommande.

Pour la note : 13/20.

Publicités

4 réflexions sur “De Force – Karine Giebel

    1. Oui il y en a des meilleurs je trouve ! « Juste une ombre » a été très angoissant j’ai adoré. Sinon beaucoup beaucoup conseillent « meurtres pour rédemption » qui patiente dans ma PAL et qui a l’air vraiment génial par contre c’est une petite brique 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s