CAPTIFS – Kevin Brooks

CHRONIQUE LIVRE #100 : CAPTIFS – Kevin Brooks

(329 pages)

Résumé :

captifs_brooks_super8

 

Linus, 16 ans, se réveille un matin sur le sol d’un sinistre bunker souterrain. Sans eau, sans nourriture… Et sans la moindre explication. Manifestement, il a été kidnappé. Pour quel motif ? Et qu’attend-on de lui ?

Les jours passent. D’autres détenus, n’ayant apparemment rien en commun, sont amenés par un ascenseur,. Une petite fille. Un vieil homme malade. Un toxicomane. Un autre homme, une autre femme. Capturés en pleine rue, comme lui et désormais, constamment surveillés. Incapables de comprendre ce qu’ils font en ce lieu.

Bientôt, et tandis que le temps commence à perdre sa réalité, une horrible vérité se fait jour. Il ne s’agit plus de sortir – c’est manifestement impossible. Il s’agit de survivre. Ensemble. Le plus longtemps possible. En espérant obtenir une réponse à la seule question qui vaille : Pourquoi ?

 
 
 
Avis : « CAPTIFS » est LE titre que j’attendais avec grande grande impatience quand j’ai eu l’occasion de voir le catalogue des éditions Super 8. J’avais été hyper intriguée par le résumé, moi qui adore les huis-clos je ne pouvais qu’être emballée par la perspective de ce nouveau petit roman. J’en profite notamment pour remercier chaleureusement les éditions Super 8 et leur attachée de presse Nadia pour l’envoi de ce roman, j’ai a-do-ré !

C’est simple, CAPTIFS ça parle de quoi ? Comme le résumé l’explique si bien, on va suivre Linus – à prononcer Laïnus attention – qui se réveille mystérieusement dans un endroit inconnu, seul. Très vite, il va être rejoint par 5 autres personnes toutes plus différentes les unes que les autres : une enfant, un vieillard, un drogué, une bourgeoise et un homme d’affaire. Tous ont été kidnappés et emmenés dans cet endroit isolé. Ils ne savent ni pourquoi ils ont été choisi, ni pour combien de temps ils sont destinés à y rester coincés, c’est un mystère. On va suivre leur calvaire à travers les yeux de Linus qui tient une sorte de journal de survie où tous les jours ou presque il nous raconte ce qu’ils traversent.

J’ai vraiment adoré ce roman. Kevin Brooks crée dès les premières pages une ambiance glaçante. D’ailleurs la couverture parle d’elle-même, ils sont tous coincés dans un endroit, surveillés, écoutés, traqués comme des rats de laboratoires. Ils n’ont aucune intimité, aucun moyen d’être réellement seul. S’ils ne respectent pas les règles, ils en subissent les conséquences : privation de chauffage, de nourriture. Les semaines passent, les corps se dégradent, le moral s’abaissent. Ils sont tous dans la même situation et ne savent pas comment s’en échapper. Comme je le disais plus haut, je suis une grande fan des huis-clos alors ce bouquin partait clairement avec un avantage haha, mais en étant tout à fait sincère, je l’ai trouvé super. On suit jour après jour leur calvaire en se demandant comment ça va bien pouvoir se terminer.

C’est un réel page-turner comme on dit. Une fois un chapitre terminé on a envie d’en lire un autre et un autre parce qu’on est complètement happé dans cette histoire de fou. On se demande qui peut bien être le malade qui a organisé tout ça, et comment ils vont s’en sortir surtout ! Malgré qu’il n’y ai pas de l’action forcément à toutes les pages, leur quotidien est tellement dur qu’on ne s’ennuie pas une seule seconde. On ressent leur détresse, leur peine. Ce huis-clos a un côté vraiment sadique et noir qui peut déranger mais qui moi, m’a un peu « déçue » dans le sens où je m’attendais à beaucoup plus. J’avais en tête par exemple « Puzzle » de Franck Thilliez qui était nettement plus poussé et violent. Donc n’ayez crainte, il y a très peu de passages qui soulèvent le cœur.

Un autre gros point positif de ce livre c’est les personnage. Et en particulier Linus et la petite Jenny. Je les ai adorés, j’ai eu envie de les aider, de les protéger mais j’étais impuissante forcément. Si je n’avais pas lu que Linus n’avais que 16 ans j’aurais très bien pu croire que c’était un adulte. Ancien sans abris, c’est un garçon humble au grand cœur et très courageux. Quant à la Jenny… Cette gamine est tout simplement adorable, j’ai adoré le duo qu’ils formaient, elle est mature et a souvent de très bonnes idées pour soulager le calvaire dans lequel ils sont.

Le seul regret que je pourrais avoir vis-à-vis de cette histoire ce serait la manière dont l’auteur à fait terminer l’oeuvre. Quelle frustration intense non mais sérieux ! J’ai pas compris pourquoi le livre se terminait comme ça, j’ai même cru qu’il me manquait quelques pages. Je n’ai pas eu les réponses à mes questions, pourquoi, qui, comment ? On ignore tout en refermant ce bouquin, le destin de certains personnages également ce qui est assez frustrants. Mis à part les 10 dernières pages, j’ai passé un excellent moment de lecture. C’est le genre de bouquin où on en veut toujours plus et où lorsque qu’on aperçoit les 50 dernières pages qui se profilent on ralentit inconsciemment le rythme pour rester encore un peu dans l’univers.

En résumé, je ne peux que vous conseiller chaudement « CAPTIFS », c’est une petite pépite que j’ai pris énormément de plaisir à lire. C’est un huis-clos électrisant qui brisera toute vos barrières et vous filera la chair de poule à coup sûr.
Kevin Brooks dose à la perfection la cruauté, le mystère et l’aspect du voyeurisme et donne au final un cocktail explosif qui m’a complètement séduite dès les premières lignes ! Je recommande.

Pour la note : 17/20.

Publicités

4 réflexions sur “CAPTIFS – Kevin Brooks

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s