La Promesse – Cédric Cham

CHRONIQUE LIVRE #94 : La Promesse – Cédric Cham

(257 pages)

Résumé :

9791094428153FS

 
 
 
 

Après avoir assisté à l’assassinat de sa femme, un flic brisé retourne son arme contre lui.

Sorti du coma, il ré-apprend à vivre pour respecter sa promesse : faire payer les assassins.

Mais que peut un homme, seul, face à une entité du mal ?

Dans un univers proche des polars coréens, entre violence, psychodrame et noirceur, « La promesse » est un thriller habile.

 
 
 
 
 
 
Avis : Merci merci merci aux éditions Fleur Sauvage et plus particulièrement à David, l’attaché presse qui propose toujours d’intriguants titres !

Quand on m’a proposé de recevoir ce livre j’ai tout de suite accepté. Pourquoi ? Déjà parce que j’adoooore les thrillers (n’ayez pas peur je ne suis pas une psychopathe assoiffée de sang… Enfin qui sait 😉 ). Plus sérieusement je suis vraiment très friande de ce genre d’histoire de vengeance, de morts suspectes, etc… Puis bien sûr parce que je ne connaissais pas du tout l’auteur et c’est appréciable de découvrir de nouvelles plumes.
En terminant le livre, j’ai appris que c’était son premier roman, et pour un premier roman je trouve qu’il était réussi, c’est jamais facile de débarquer dans ce domaine en essayant de se démarquer par ses histoires et il le fait brillamment. Et puis pour terminer mon petit blabla introductif, je voudrais prendre quelques secondes pour parler de la couverture. David, l’attaché presse, m’avait mit dans un petit mot quelque chose qui m’avait fait sourire… Attendez que je me remémore… Ah oui « Ce livre n’est pas à placer au rayon bricolage ». J’étais donc boostée à bloc pour me plonger dans ce roman à la couverture intrigante et au résumé énigmatique. Oui oui il m’en faut peu haha.

Dans « La Promesse » on va faire la connaissance d’un homme appelé Samuel, qui a perdu sa femme dans de tragiques circonstances. En effet, plusieurs hommes sont rentrés par effraction chez eux et après les avoir torturés, ont lâchement tué sa femme Allison. Incapable de vivre sans elle, il va tenter de se donner la mort. Mais le destin en décide autrement. Il se réveille à l’hôpital et va tenter de tenir la promesse qu’il s’était faîte : retrouver les assassins de sa tendre femme et les faire payer.
Alléchant n’est-ce pas ? Oui oui vous pouvez le dire. Le roman commence sur les chapeaux de roue. On a tout de suite un prologue où on assiste à la tentative de suicide de Samuel et ça met tout de suite dans l’ambiance du livre. J’aime beaucoup ce genre d’histoire où il n’y a pas une cinquantaine de pages avant d’entrer réellement dans le vif du sujet. Ici, on est littéralement plongé dans l’intrigue dès les premières lignes du bouquin.

Dans mes chroniques, je dis toujours ce que je pense vraiment du livre, si j’ai aimé je le fais savoir, et si à l’inverse je n’ai pas accroché je le dit également (mais on peut s’arranger en échange d’un paquet de bonbons de type lutti acidulé mais là sa se discute, petit message subliminal David 😉 ). Blague à part, on a tous le droit d’avoir son propre avis, et je vais être transparente en disant que j’ai bien aimé ce roman mais sans plus. En effet, j’ai trouvé qu’il manquait un petit quelque chose au récit pour le rendre totalement addictif et excellent.

Un des gros points positifs de ce roman, c’est l’écriture de l’auteur. Il n’y a absolument aucune longueur à ce roman, rien de superflu.
J’ai trouvé que chaque phrase, chaque mots utilisé avait sa place, il n’y avait aucun blablatage inutile, aucun descriptif de 10 pages qui au final n’apporte rien à l’histoire. Tout est à sa place, chaque ligne est importante pour l’intrigue et ça c’est un gros point positif. Avouez, combien de livres vous vous êtes dit « Non mais c’est beaucoup trop long et détaillé pour rien, qu’est-ce que ça fout là ! ». Et bien je vous garanti que pour « La Promesse » vous n’aurez pas droit à ça. La plume de Cédric Cham est concise et tranchante. Je m’explique. J’aime beaucoup la manière dont son roman est raconté. Il fait souvent des phrases courtes avec beaucoup de sens, c’est concis comme je le disais plus haut. Pourquoi tranchant ? Et bien c’est un thriller et certains passages sont assez durs, il ne nous ménage pas. J’ai trouvé que ce style d’écriture correspondait parfaitement au livre, à l’histoire qu’il reflète et même au personnage principal de Samuel qui est également comme ça, il ne parle pas pour rien dire et c’est exactement ce que fait monsieur Cham dans son bouquin.

Une des choses qui m’a beaucoup plu également c’est l’ambiance du livre. On est plongé dans l’esprit vengeur de Samuel qui n’a qu’un seul objectif, retrouver les assassins de sa femme et on le suit à travers la ville, on fait la connaissance de vrais méchants qui ne sont pas là pour rigoler, on a plusieurs points de vue qui nous aide à comprendre là où l’auteur veut nous emmener. C’est parfois glauque, sombre, vicieux, mais c’est bien fait et on est assez intrigués de connaitre la fin.

Parlons maintenant des choses qui fâchent… Ce qui m’a moins plu. Pour commencer le rythme. Sans m’être ennuyé bien sûr je précise, j’ai trouvé qu’il en manquait par moments. Il y a beaucoup d’action, je dis pas le contraire, il n’y a aucun chapitre sans agissements, mais il manque ce petit quelque chose qui fait qu’on n’arrive pas à décrocher d’un livre. J’ai trouvé également que les personnages n’étaient pas assez exploités. Parlons de Samuel, qui est le personnage principal. Je trouve qu’on a pas assez de détails sur ce qu’il pense ou sur sa personnalité pour s’attacher à lui, on arrive pas à ressentir sa douleur ni la force qui l’anime. Evidemment, on a de la peine pour la situation dans laquelle il est, mais sans vraiment l’apprécier. Le lecteur est totalement détaché des personnages et c’est assez dommage qu’il n’y ait pas ce lien comme on peut avoir pour d’autres histoires. Par contre j’ai beaucoup aimé la présence de la psychologue, j’adore ce monde et ça me fascine beaucoup.

Pour terminer cette chronique, je vous conseille tout de même ce roman car il m’a fait passé un bon moment de lecture, c’est court et intriguant. Même s’il ne me marquera pas au fer rouge c’était très sympa de suivre au fil des pages, la vengeance du personnage principal, Samuel.
Je suivrais l’auteur de près car, « La promesse » étant son premier roman, je suis certaine qu’il s’améliorera au fil des livres et qu’il nous réserve de belles surprises pour le futur. Il a sans conteste un truc à part. Je recommande. Oh et j’allais oublier, une chose très sympa, que je n’avais vu nulle part auparavant, à la fin du livre l’auteur nous indique la bande son du livre ! Non mais c’est génial haha. En les écoutant après l’avoir terminé, on revit les passages et j’ai trouvé ça très très sympa. En plus certaines des chansons qu’il a choisi, je les aimes d’amour alors… Merci Monsieur Cham pour me les faire redécouvrir. Très bonne et innovante idée.

Pour la note : 12/20.

Publicités

6 réflexions sur “La Promesse – Cédric Cham

      1. J’en ai fait une chronique mais en groooos c’est une bande de criminel qui sont dans le couloir de la mort ét ils vont participer à une sorte de télé-réalité ou les spectateurs, à la fin, devront choisir un seul qui sera réhabilité mais bien-sûr y’a pleins de bordel un meurtre etc c’était génial !!!

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s