Fièvre – Megan Abbott

CHRONIQUE LIVRE #81 : Fièvre – Megan Abbott

(412 pages)

Résumé

9782709646932-001-X_0

 

Deenie Nash est une adolescente typique. Avec ses meilleures amies, Lise, Gabby et Skye, elles ne parlent que d’une chose : qui l’a déjà fait ? est-ce que ça fait mal ? Elles échangent ragots et potins par textos interposés.

Un matin, en classe, Lise est soudain prise d’une violente crise de convulsions et emmenée à l’hôpital. Dans les couloirs du lycée, on ne parle que de ça. Deux jours après, c’est Gabby qui subit le même type de crise. La panique s’étend à la famille, au lycée et à toute la communauté.

Qu’est-il arrivé à Lise et à Gabby ? Est-ce un virus ? Ou, comme le pense la mère de Lise, désemparée, la faute des garçons et l’attrait du sexe ? Les théories du complot les plus fumeuses circulent dans le lycée, d’autant plus que d’autres jeunes filles sont saisies d’étranges symptômes, qui laissent les autorités médicales perplexes et provoquent chez les parents une tempête de protestations.
Deenie s’inquiète. Va-t-elle être elle aussi saisie par cette fièvre ?

 

Avis : Avant tout, avant de parler du livre, de mon ressenti, de tout ça, je voudrais remercier chaleureusement les éditions JC Lattès pour cet envoi et surtout un grand merci à l’attachée presse Antoinette.

Au début je n’etais pas partie du tout pour commencer ce livre, c’était le week-end de la Saint-Valentin, j’avais envie de choisir un petit bouquin de romance histoire de coller un peu au thème. Alors je regarde dans ma bibliothèque, je parcours mes ebooks sur ma liseuse et puis… Oh au diable les histoires d’amours j’avais terriblement envie de commencer Fièvre ! Alors oui y’a mieux comme histoire sentimentale je vous l’accorde haha vu le résumé mais au moins j’ai pas tapé dans le thriller et ça c’est déjà c’est pas mal (vous devriez m’applaudir là, non vraiment j’insiste héhé).

La première chose qui m’a attiré l’œil, c’est bien évidemment la couverture. Je la trouve très énigmatique mais surtout hyper bien réalisée, elle colle parfaitement au bouquin. L’écriture en majuscule et en couleur rouge m’a tout de suite intriguée. Je ne connaissais pas du tout Megan Abbott (ne me jetez pas la pierre soyez gentils) et j’ai été agréablement surprise je dois dire. Je me suis laissé de la réflexion pour ce livre, chose que je ne fais quasiment jamais, j’adore en général écrire à chaud mes chroniques histoire de ne rien oublier d’important, mais avec Fièvre j’ai ressenti le besoin de me laisser du temps avant d’écrire dessus. C’est ce genre de livre qui ne laisse pas indifférent avec sa lecture. Pourtant il n’a rien de très spécial ni d’extraordinaire et pourtant j’ai accroché. Quand j’ai commencé le bouquin, je dois vous dire, en tout sincérité que j’ai été un peu déçue, je m’attendais à quelque chose de plus grandiose, je ne sais pas je n’ai pas tout de suite apprécié. Et une fois le livre terminé j’ai eu ce sentiment de ne pas vraiment savoir ce que j’en pensais. Oui je n’ai pas détesté, loin de là et non ce n’est pas un coup de cœur. Un vrai petit ovni littéraire pour ma part.

On va parler un peu de l’histoire, avant que je continue à blablater des heures il vaut mieux haha.
Dans « FIÈVRE » on suit une bande de copines : Deenie, Lise et Gabby. Mais plus particulièrement Deenie Nash, son frère Eli le sportif et son père Tom, prof dans leur lycée à Dryden. Un jour Lise à des convulsions et tombe mystérieusement dans le coma, puis c’est au tour de Gabby d’être la proie de multiples symptômes. Très vite, d’autres jeunes fille sont victimes de ce mal dont personne ne connait la cause, est-ce l’eau du lac où elles se sont baignées quelques semaines auparavant ou est-ce autre chose de bien plus complexe ?

Le speech parle de lui-même, on pense entrer dans un univers un peu niais où le plus important pour ces jeunes filles ce sont les commérages et les garçons et on se prend totalement une claque. Megan Abbott est une auteur très douée pour parler et mettre en scène des adolescents dans un livre pour adultes. En fait c’est ça, il est là le point fort de ce roman. Elle écrit une histoire qui est tournée de telle façon qu’on penserait pouvoir avoir affaire à des femmes mais en réalité ses personnages ne sont que des lycéennes. Sa plume est assez étrange je dois dire, j’ai mit assez de temps à m’habituer à son style. Elle a pour habitude de changer très souvent de point de vue, on passe du personnage de Deenie, à celui d’Eli, puis à celui de Tom, sans jamais parler à la première personne, on peut parfois se mélanger les pinceaux mais jamais perdre vraiment le fil.

Tout le livre, et donc toute l’intrigue tourne autour de cette mystérieuse maladie qui touche les filles unes à unes, on se demande qui sera la prochaine, qu’est-ce qui en est la cause. Le livre a beau faire plus de 400 pages, on ne se lasse pas une seconde de suivre cette bande d’adolescentes, avec leurs secrets, leurs vies personnelles, etc… Il n’y a pas énormément d’action ni de revirement de situation comme on pourrait trouver dans un thriller mais en même temps ce n’est pas le genre non plus haha.

Les personnages sont ce qui est de plus réussi dans ce livre. Outre l’intrigue et la manière dont cela est conté au lecteur, les personnages sont entiers et torturés et cela les rend mille fois plus crédibles que des adolescents tout roses et toujours heureux. L’adolescence est une période compliquée pour la majorité des personnes et j’ai retrouvé parmi cette bande de filles toute la difficulté d’être une ado de 16 ans. Elles ont leurs propres personnalités bien à elles, on ressent leurs fêlures, leur fragilité, etc… Certaines n’ont pas eu la vie facile mais elles affrontent ça avec légèreté parfois comme le feraient de véritables jeunes car à cet age là on se sent invincibles.
J’ai bien aimé Deenie, je la trouve courageuse et loyale, j’ai aimé ce côté là qui transparaît le plus, elle est toujours présente pour ses amies. Je n’en dirais pas plus, parler trop des personnages, peut parfois gâcher le plaisir de les découvrir et d’en faire son propre avis soi-même 😉

L’auteur dresse avec « FIÈVRE » un portrait très réussi de la vie adolescente américaine lambda : les premiers amours, les interrogations sur la sexualité, les rivalités, la vengeance, ainsi que la cruauté que certains peuvent avoir.
Je pense notamment avec ce dernier point lau e côté voyeurisme. Quand une des filles est frappée soudainement par ces inexplicables symptômes, certains ne trouvent rien de mieux que de la filmer et la poster sur internet. Megan Abbott met vraiment l’accent sur l’abus des nouvelles technologies par les jeunes. Deenie a constamment sur son téléphone des messages qui empêchent les rumeurs de s’éteindre totalement. Tout est vu et partagé par tout le lycée à une vitesse incroyable.

Ce bouquin est un très bon suspense psychologique dans mon sens où, du début à la fin, on est complètement embrigadés par l’histoire à chercher des réponses et l’auteur nous laisse complètement pantelant à la fin, c’est hyper prenant et ce qui fait le succès de ce livre c’est le fait qu’on ne sache pas quelle est la cause de ces étranges convulsions : un vaccin contaminé, une MST, l’eau du lac ? Autant de réponses qui nous torturent l’esprit durant tout le bouquin. Il plane dans la ville de Dryden une atmosphère particulière qui sublime totalement l’oeuvre. J’ai beaucoup aimé ce livre, et je ne peux que vous le conseiller, vous passerez un très bon moment à coup sûr. J’ai « Vilaines Filles » dans ma pile à lire, que je ne tarderais pas à dévorer je pense, j’ai vraiment été conquise par Megan Abbott c’est une très belle découverte. Á suivre.

Pour la note : 17/20.

Publicités

2 réflexions sur “Fièvre – Megan Abbott

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s