Did I mention I love you ? – Estelle Maskame

CHRONIQUE LIVRE #64 – Did I mention I love you ? – Estelle Maskame (Tome 1)

(416 pages)

Résumé :

9782266265140

 

Eden, 16 ans, va passer l’été dans la nouvelle famille de son père à Santa Monica, en Californie.

Il vient de refaire sa vie, ce qui signifie qu’Eden a trois nouveaux demi-frères. Le plus âgé, Tyler, est un vrai bad boy : séducteur, égocentrique, violent… Mais Eden décèle en lui une grande fragilité, conséquence d’un lourd passé.

Fascinée, elle ne peut s’empêcher de succomber au charme de la seule personne qui lui est défendue : son demi-frère. »

 

 

 
 
 
 
 
 

Avis : « Did I mention I love you ? » me faisait de l’œil depuis que j’avais aperçu le résumé de cette histoire sur le site des éditions Pocket Jeunesse, un parfait mix entre du Young-Adult et la série Gossip Girl. Et c’est vraiment ça. On débarque dans cette histoire, la couverture nous propulse directement sous le soleil, près de la jetée, on est en short, on a envie de boire un cocktail sans alcool…

 

tumblr_nq7c5uQyxX1tsjzgfo1_500

 

Bon ok avec alcool mais seulement si t’es majeur !
On à juste envie de se détendre et ce livre est juste parfait pour ça. Ce n’est pas la romance du siècle, il y a pas mal de petits défauts, mais on ne peut le reprocher à l’auteur qui signe avec D.I.M.I.L.Y son premier roman. C’est une lecture où on ne se prend pas la tête, on passe un bon moment de lecture, on voyage et on oublie surtout le froid qui s’installe bien confortablement chez nous en ce moment même. Avant de vous donner mon avis plus en détails, je tenais à souligner le détail hyper mignon à chaque début de chapitre : un petit cœur à côté du numéro. Non mais vraiment, je craqueeeeee !

tumblr_m6r2aod1wh1qjjhbco1_250

 

C’est l’histoire d’Eden, une jeune adolescente qui part passer l’été chez son père, là-bas elle va y faire la connaissance de sa belle mère et de ses 3 demi-frères. Cet été va se révéler bien différent de ceux qu’elle a l’habitude de passer dans sa ville natale. Bien loin de sa meilleure amie Amélia, la jeune Eden va devoir faire face aux soirées alcoolisées, au caractère de son père et à la tentation que représente Tyler, l’aîné de ses demi-frères. Bon là sans surprise si vous avez lu le résumé, une attirance naît entre eux, mais le fait qu’ils soient demi-frère et sœur gêne le tout. On pourrait croire que l’histoire tournerait autour de cette histoire incestueuse, mais pas du tout en fait. Ils ne sont pas vraiment de la même famille, ils n’ont pas le même sang donc ce qui les gêne vraiment c’est le caractère moral et non légal de la chose. Pas mal d’obstacles vont se mettre en travers de leur route mais ça je vous laisse le découvrir au fil des pages.

L’écriture est très fluide, les chapitres sont assez courts, vous n’aurez aucun mal à rentrer dans l’histoire. Personnellement, malgré qu’il ne s’y passe pas un milliards de chose, j’ai pris beaucoup de plaisir à suivre Eden à travers ces 8 semaines passées chez son père. Certains passages sont prévisibles et me font comme je l’ai dit plus haut, beaucoup penser à Gossip Girl : l’alcool, le sexe, la drogue, une jeunesse dorée en perdition, des ragots, des filles sublimes perchées sur talons hauts, … Tout un tas de petits clichés, qui pourtant fonctionnent pas mal car notre personnage principal reste simple et sans grands artifices.

Parlons maintenant de points négatifs avant de partir sur les personnages.
Le gros point qui m’a dérangé c’est l’aspect que renvoi ce bouquin sur la jeunesse. Elle montre des jeunes prêt à tout pour sortir s’amuser, boire un maximum d’alcool et se droguer. Plusieurs fois, l’image de certains personnages est mise à mal, on dirait que si tu as entre 15 et 21 ans il faut absolument te droguer pour être normal. Leurs vacances d’été se compose uniquement de soirées, de mensonges aux parents et d’alcool. Un certain passage notamment me reste en mémoire, une des amies d’Eden, qui au court d’une énième before d’une soirée, pense que le plus important est de consommer le plus d’alcool afin d’être mort saoul avant de partir. Tous les adolescents ne sont pas comme ça et je n’ai pas approuvé cette thématique très présente malheureusement dans ce bouquin. Ce qui me choque d’autant plus que l’auteur n’est pas une adulte de 40 ans mais plutôt une jeune femme de 18 ans.
J’ai su avant de commencer cette histoire que c’était une trilogie. Je ne sais pas vraiment ce que peut donner un tome 2 si je dois être tout à fait sincère, je trouve que celui-ci se suffit à lui même. La fin ne se termine pas sur un suspense haletant qui nous donnerait des nuits blanches à force d’attendre le second tome, cela ne m’a pas particulièrement intriguée mais c’est tout de même un second tome que je lirais si j’ai l’occasion car c’est ce genre de petit bouquins tout doux qui se dévore littéralement en quelques heures.

Parlons maintenant des personnages et après j’arrête de blablater promis haha.
Eden est un personnage qui m’a bien plu. Je ne l’ai pas adoré, je ne l’ai pas détesté non plus. Je peux comprendre son point de vue vis à vis de son père, sa rancœur et sa colère contre cet homme qui l’a abandonné plusieurs années pour revenir par la suite comme une fleur. Je peux comprendre qu’elle tombe amoureuse d’un garçon comme Tyler avec ses fêlures et ses secrets qui le rendent vulnérable. Je l’ai trouvé naturelle et vraie avec ses problèmes bien à elle qu’elle amplifie comme toutes ados qui se respecte. Eden se rend vite compte que cela ne sert a rien d’être de mauvaise foi, elle ne déteste pas sa belle famille. Ella est gentille et essaie d’être une bonne mère, les deux plus jeunes garçons sont faciles à vivre, le seul hic est Tyler… Et peut-on appeler ça un hic ? Un délicieux hic alors héhé.
Abordons donc le sujet Tyler maintenant qu’on a mit les pieds dans le plat. Là c’est plus complexe. C’est un avis en demi-teinte que j’ai pour lui. Je comprends qu’il ait vécu des choses horribles dans son passé qui le troublent au poids de ne pas se sentir en paix, mais je ne comprends pas le fait de se détruire. Cela n’arrange rien. J’ai détesté sa manière d’agir avec sa mère, et son caractère en général m’a pas mal énervé. Mais à l’inverse je l’ai trouvé doux et prévenant à certains moments et ça m’a pas mal adouci à son sujet.
Je ne vous parlerais pas de leur groupe d’amis car ils sont nombreux et qu’ils sont trop peu développés pour que vraiment je puisse vous donner mon avis détaillé.

Pour résumer, je vous conseille « Did I Mention I Love You » d’Estelle Maskame si vous désirez une lecture sucrée et divertissante, à mi-chemin entre Gossip Girl et 90210 qui donne à ce bouquin un côté totalement addictif. Vous retrouverez à coups sur votre Serena et votre Nate.
Ce ne sera pas la lecture de l’année pour ma part c’est sûr, mais j’ai passé un agréable moment.

Pour la note : 15/20.

Publicités

4 réflexions sur “Did I mention I love you ? – Estelle Maskame

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s