Boys Out ! – Rawia Arroum

CHRONIQUE LIVRE #40 : Boys Out ! – Rawia Arroum

(320 pages)

Résumé :

« Depuis l’Éradication, le monde est gouverné par les femmes et pour les femmes uniquement. Les hommes n’ont plus le droit de cité. Tous sont bannis, ou bien traqués et placés en détention pour assurer leur seule fonction : la reproduction. Ensuite, systématiquement, ils sont éliminés. Comme toutes les jeunes filles de son âge, Lyra s’entraîne dur pour être capable d’affronter et de maîtriser les mâles qui rôdent encore. Jusqu’au jour où elle doit rencontrer un homme pour procréer à son tour… »

boys-out---493499

 

Avis : « Boys Out ! » est un livre qui a fait beaucoup parler de lui dès sa sortie. Depuis le mouvement « Hunger Games », « Divergente », etc… Enormément de livres dystopiques ont vu le jour sur le marché livresque (aucune idée de si ça se dit mais on va dire que oui hein haha). Beaucoup reprennent les mêmes codes, les mêmes idées… Ce qui n’est pas le cas de l’oeuvre de Rawia Arroum. Alors je m’explique : « Boys Out ! » se passe dans un futur où les femmes gouvernent le monde et où les hommes sont interdits, traqués, uniquement utilisés pour la procréation puis tués dans la foulée. On va faire la connaissance d’une jeune fille, Lyra, qui le jour de son anniversaire, apprends que c’est le moment pour elle de devenir mère. Mais pour cela elle doit procréer avec un homme, et pas n’importe quel homme… Je vous laisse donc découvrir la suite par vous-même ce serait bête de gâcher le noyau principal de l’histoire.

Une de mes premières impressions en terminant ce bouquin c’est la pointe de déception. En lisant le résumé de la quatrième de couverture je ne m’attendais pas du tout mais alors pas du tout à un monde tel que l’auteur l’a créé. Je ne sais pas vraiment pourquoi mais j’imaginais un monde dévasté par une catastrophe naturelle qui en pleine reconstruction avait banni les hommes, responsables de ce désastre. Et bien pas du tout… On retrouve un monde tout ce qui y’a de plus avancé. Les plus jeunes comme Lyra, encore adolescentes, n’ont jamais connu les mariages, la vie en couple… Elles ont une image de l’homme très controversée. Elles n’imaginent pas qu’ils puissent être heureux, apporter de l’amour, sauver des vies. Les femmes de leur société ne les imaginent que violents, capables d’abus sexuels… Elles les traitent souvent de déchets, de vermines ou de moins que rien c’est un vocabulaire qui m’a pas mal choqué. On voit clairement l’endoctrinement dont les filles sont victimes dès le plus jeune âge, on leur inculque que les hommes sont le mal et rien d’autre. Les femmes ont créé une vraie société où elles occupent tous les rôles et où la peine de mort est « nécessaire » pour les hommes et les traîtresses pour le bon fonctionnement de leur monde.

Les personnages quand à eux sont assez spéciaux. Par exemple, pour Lyra, notre personnage principal, je ne sais pas vraiment si je l’ai apprécié ou non. Au départ je l’ai trouvé détestable, mais on ne peut pas vraiment le lui reprocher c’était surtout dû à l’éducation qu’elle a reçue, l’idée que la race masculine doit être éradiquée ne venant pas d’elle. Par la suite elle réalise et prend elle-même ses propres décisions et c’est à ce moment-la qu’elle m’a paru plus agréable sans néanmoins ressentir de l’attachement pour elle. Je trouve que l’auteur met pas mal de distance entre ses personnages et le lecteur, on éprouve pas vraiment d’empathie. Loan quand à lui, un des hommes retenus captifs uniquement pour le procédé de procréation est un homme adorable. Il est attentionné, cultivé, protecteur, provocant mais aussi sensible ce qui est tout à fait craquant. Leur relation à tous les deux est douce, tendre. J’ai aimé voir que Lyra s’abandonnait totalement à ce sentiment si particulier et nouveau pour elle : tomber amoureuse.

Un élément positifs de ce livre, n’est pas l’action, qui entre nous n’est pas folle il ne se passe pas énormément de choses, mais c’est tout le côté révolte, les rebelles qui œuvrent dans l’ombre pour aider les hommes. J’ai beaucoup aimé savoir et faire la connaissance, de personnages qui réfléchissent par eux-même et comprennent que les hommes ne sont pas tous mauvais, et qu’ils sont nécessaire à la femme. Sans eux, les femmes ne pourraient donner la vie, il n’y aurait pas cet équilibre qu’il y a, il n’y aurait pas d’amour et rien n’est plus beau que l’amour qui peut unir deux êtres.

Pour terminer, je parlerais bien évidemment de la fin du livre. J’ai détesté la manière dont l’auteur à décidé de clore son histoire, car oui il n’y a pas de tome 2, « Boys Out ! » est un one-shot. J’ai été déçue on ne sait rien de ce qui va advenir des enfants, de Loan, de l’avenir de la structure et du gouvernement, on reste dans un flou total qui donne vraiment l’impression d’une fin bâclée, à l’inverse d’une fin ouverte que l’auteur pensait sûrement faire.

Vous l’aurez compris, c’est un livre en demi teinte pour moi, j’ai passé un bon moment de lecture tout de même sans être emballée vraiment, ce n’est pas une histoire que je regrette d’avoir lue mais elle n’a rien d’extraordinaire, j’ai lu de meilleures dystopies.

Pour la note, je lui mets un 12,5/20.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s