Whitechapel – Sarah Pinborough

 CHRONIQUE LIVRE #25 : Whitechapel – Sarah Pinborough

(360 pages)

Résumé:
Londres, 1888. Lorsque des cadavres de femmes atrocement mutilées sont repêchés dans la Tamise, le médecin légiste Thomas Bond comprend qu’un second tueur sévit dans les rues de Whitechapel. Or cet assassin paraît plus inhumain que Jack l’Éventreur lui-même…
Pour lutter contre ses insomnies, le docteur Bond passe ses nuits dans les fumeries d’opium. Chaque soir, un inconnu en noir vient examiner les rêveurs perdus dans les brumes opiacées. Pourrait-il être la clé du chaos qui s’est emparé de la capitale ?

whitechapel-497670

Il existait deux Londres bien distinctes. La première appartenait à ceux qui s’habillaient pour aller à l’opéra, et la seconde à ceux qui survivaient en vendant des allumettes dans la rue devant l’Opéra.

Avis : J’ai beaucoup hésité avant d’entamer ce livre. Pourquoi ? Oh pour plusieurs raisons, tout d’abord l’auteur : Sarah Pinborough. Vous devez sûrement la connaître pour ses œuvres Poison, Charme et Beauté, cette trilogie aux tomes indépendants, tous ayant pour thème les réécritures de contes. J’ai lu Poison au mois d’Août il me semble et j’ai détesté mais littéralement détesté. J’ai trouvé cela mal écrit, grossier parfois et sans grand intérêt. Alors beaucoup m’ont dit que le premier tome n’était pas le meilleur et que ça allait crescendo mais j’étais pourtant très réticente à retenter ma chance avec cet auteur.. Mais tout comme avec John Green pour « Nos étoiles contraires » je ne voulais pas rester sur un échec et c’est en voyant cette magnifique couverture que je fus intriguée. Non mais sérieux elle est pas sublime ? J’adore les couleurs et le côté énigmatique. Le résumé ayant fini de me convaincre, promettant une histoire historique incluant des meurtres, Jack l’Éventreur, etc… Je me suis finalement lancée.

Whitechapel ça parle de quoi ? Une série de meurtre sévit à Londres durant l’année 1888, les corps des femmes sont retrouvés, en morceaux dans la Tamise, sauf la tête qui reste introuvable. Le médecin légiste Thomas Bond et ses « amis » vont essayer de résoudre l’enquête et cela va bien au delà de son entendement… Qui est ce tueur ? Agit-il seul ? Quelles sont ses motivations ?
Le début de l’histoire m’a pas mal emballée mais ça s’est très vite essoufflé. J’ai passé quasi la moitié de l’histoire dans un flou total, j’avais du mal à restituer les personnages, les lieux, les actions. A chaque fois que je posais le livre et puis que le lendemain je m’y remettais, je peinais à me souvenir de ce que j’avais lu la veille (ce qui ne m’arrive jamais en temps normal). La deuxième et dernière partie du livre étaient mieux de côté là, je n’avais plus de soucis pour mettre une image sur leur noms malheureusement ce sont les parties que j’ai le moins aimé.

Un des points positifs de ce bouquin est le fait qu’on change de protagoniste à chaque chapitre. Au début de l’histoire on suit une femme, une prostituée qui décrit un peu le tueur, puis on passe part d’autres personnages tout au long de l’histoire. On est tantôt l’inspecteur Moore chargé de l’enquête, tantôt un jeune coiffeur, tantôt Thomas bond le médecin légiste, etc…  Pour parler de la plume de l’auteur, j’ai plus accroché dans ce roman ci que pour Poison même si je l’avoue j’ai eu du mal à terminer Whitechapel et qu’il ne me tardait qu’une chose : entamer un nouveau bouquin.

Les personnages sont tous assez énigmatiques, voir dérangés ou assaillis d’un vice. Le docteur Bond par exemple, un des personnages principaux, est accro à la drogue qui est l’opium. Sans vous dévoiler l’action sachez que cette drogue prends une place importante dans le déroulement de l’histoire. N’aimant pas tout ce qui touche au fantastique, les êtres surnaturels, les pouvoirs, etc… Je ne risquais pas plus d’accrocher à Whitechapel malheureusement. Sans être trop prévisible on se doute tout de même de l’identité du tueur dès la moitié du livre et on passe la fin à attendre le dénouement et à savoir de quelle manière ils vont réussir à l’arrêter. Pour terminer avec les personnages, je n’ai accroché avec aucun d’eux, l’auteur met beaucoup de barrières, de distance entre eux et nous et cela ne nous permet pas de nous attacher ou d’éprouver de l’empathie.

Sans dire que je me suis ennuyée car je ne vais pas plomber le livre, beaucoup de personnes l’ayant aimé ça dépend des goûts encore une fois, je ne pense pas retenter de lire une oeuvre de cet auteur. J’ai été déçue en sachant la direction que prenait l’histoire. Pourtant le côté historique m’a pas mal plu, c’est un des rares livres que je lis qui se déroule à cette époque, malheureusement comme je le disais plus haut le côté fantastique, surnaturel et maléfique m’a beaucoup rebuté. Si vous êtes comme moi et que vous aimez les simples thrillers, je ne vous le conseille pas, pour les autres foncez 😉

Pour la note je mettrais un 10,5/20.

Publicités

Une réflexion sur “Whitechapel – Sarah Pinborough

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s