Blackwood : Le pensionnat de nulle part – Lois Duncan

CHRONIQUE LIVRE #21 : Blackwood : Le pensionnat de nulle part – Lois Duncan 

(288 pages)

Résumé:

A l’instant où elle pose les yeux sur l’imposant manoir gothique de Blackwood, le pensionnat où elle va passer l’année, un sentiment d’angoisse s’empare de Kit. Comme si un vent glacé traversait son cœur à chaque pas effectué vers la porte. Comme s’il y avait quelque chose de maléfique à l’intérieur des murs du pensionnat, perdu au milieu de nulle part. Lorsque d’étranges phénomènes viennent perturber son quotidien et que les trois autres pensionnaires se mettent à développer des talents artistiques incroyables, le malaise de Kit ne fait que s’intensifier. Hantée par une mélodie de piano, elle devient somnambule et aperçoit d’étranges silhouettes dans les couloirs sombres. Bien décidée à mener l’enquête, Kit découvrira que certains secrets feraient mieux de rester enfouis… car ils dépassent tout ce que la raison peut appréhender. »

logo_306572

Ce fut alors que l’adjectif qu’elle avait cherché s’imposa à Kit. Maléfique.

Avis : Ma chronique de ce bouquin, je le pense, sera assez courte (pour une fois haha). Je ressors de ce livre très déçue et frustrée. J’avais repéré ce livre par sa jolie couverture qui m’inspirait beaucoup vu qu’on est en automne et qu’on approche d’Halloween je me suis dit pourquoi pas ? Un pensionnat au milieu de nulle part, une ambiance mystérieuse, une forêt… Ça avait tout pour me plaire et pourtant ça ne l’a clairement pas fait, à mon grand regret. Bien que je n’aurais pas aimé être dans un pensionnat, j’adore ces ambiances qui sont présentes dans des bouquins comme Harry Potter, Night School, Moi et Becca, Les variants…  Vous savez cette ambiance si particulière des vieux établissements, des châteaux, avec une cheminée et une immense bibliothèque, ça m’a toujours beaucoup attiré et beaucoup plu.

On fait tout de suite la connaissance de Kit, le personnage principal de l’histoire, une adolescente qui va passer l’année loin de sa mère, de son beau-père et de ses amis, dans l’école réputée de Blackwood, qui avant d’être un pensionnat appartenait à une famille dont seul le père fut rescapé. Et la voilà donc partie, pas très motivée. Très vite, Kit ne sera pas à l’aise dans cette étrange demeure qu’elle qualifiera tout de suite de maléfique. Au fil des semaines, plusieurs étranges phénomènes se passent sans explications rationnelle… En trouvera-t-elle la raison ?

 

Bon.. Je ne m’attarderais pas sur le cœur du bouquin ni sur les élèves car se serait spoiler et j’aimerais que vous ayez le plaisir de découvrir par vous-même tout ce qui s’en découle. J’ai été déçue oui mais par quoi ? Je m’attendais, en ayant parcouru très brièvement la quatrième de couverture, à tout un tas d’action qui ferait que des élèves voudraient s’enfuir de Blackwood, peut-être des meurtres ou des disparitions… Et bien pas du tout. On part totalement dans un registre que je n’apprécie pas : Le surnaturel, le fantastique. J’ai trouvé la plume de l’auteur très bien je ne critique absolument pas ça mais je n’ai pas trouvé cela très bien tourné ni mené d’ailleurs, c’était assez « What ?? mais c’est quoi ce délire ? ». Concernant l’ambiance, rien qu’à la couverture cela promet une histoire angoissante et effrayante et ça ne l’a pas fait encore une fois pour moi, j’ai plutôt éprouvée une sensation de malaise à certains moments j’ai trouvé que ça partait un peu dans tout les sens, certains trucs étaient bien trop gros pour pouvoir être avalés. Par contre l’aura de mystère autour de Blackwood reste intact, cela à bien été retranscrit. Certains passages sont très prévisibles et c’est dommage.

 

Concernant maintenant Kit. Je l’ai bien aimé, je l’ai trouvé directement sympathique bien qu’un peu niaise, je l’ai trouvé aussi très courageuse à certains moment du livre surtout à la fin (ceux qui l’ont lus comprendront donc pourquoi haha). Rien qu’en voyant le domaine, les chambres, le personnel et en sachant qu’il n’y avait pas de réseau je pense que j’aurais déguerpi direct personnellement haha. J’ai trouvé que parmi les autres élèves c’était la seule qui semblait vraiment se préoccuper des choses étranges qui se déroule à Blackwood.

La fin de l’histoire m’a laissé un goût amer. Elle se finit beaucoup trop brusquement, je pensais même qu’il me manquait quelques chapitres à mon ebook. Un épilogue aurait été appréciable, pour savoir que sont devenus les filles ? Comment s’en sort Kit ? Qu’advient-il du personnel du mystérieux pensionnat ? Tout un tas de questions qui resteront sans réponses malheureusement et cela m’a pas mal déplu et frustrée je dois dire.

 

En somme, je ne conseillerais pas ce livre si vous vous attendez à un genre de Night School, personnellement je n’ai pas apprécié ma lecture mais peut-être que vous accrocherez plus que moi, en tout cas je vous le souhaite si vous l’avez dans votre PAL. Et si vous vouliez l’acheter je passerais mon chemin à votre place…

Pour la note je mettrais un 10/20.

 

Publicités

Une réflexion sur “Blackwood : Le pensionnat de nulle part – Lois Duncan

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s