Conversion – Katherine Howe

CHRONIQUE LIVRE #14 : Conversion – Katherine Howe 

(480pages)

Résumé :

Colleen, Deena, Emma et Anjali sont en terminale dans le prestigieux lycée St Joan. Colleen est sur le point d’être acceptée à Harvard et ne pense plus qu’à cela. Un jour de janvier, une de ses camarades est prise de convulsions. Très vite, d’autres élèves présentent d’étranges symptômes : perte de cheveux, paralysie, quintes de toux. La presse s’empare de l’affaire, un vent de panique souffle sur St Joan. Mais pas question pour Colleen de se laisser déstabiliser : elle doit travailler sur la pièce Les Sorcières de Salem, d’Arthur Miller. Et ses recherches la mènent en 1692, au moment du procès des sorcières de Salem, à la rencontre d’Ann Putman qui fit semblant d’être ensorcelée. Les époques se croisent, les drames se nouent. Qu’arrive-t-il aux élèves de St Joan ? Et si la réponse se trouvait dans le passé, trois siècles plus tôt ?

cvt_conversion_548

Avis : Je commencerais cette chronique par dire que j’ai terminé ce livre hier soir et que je l’ai réellement beaucoup aimé. J’avais reperé ce bouquin sur une chaîne YouTube il y a de ça déja quelques mois et déja la couverture m’avais tapé dans l’oeil. La branche avec les ronces, le mystérieux oiseau jaune, et puis la calligraphie du titre m’avaient vraiment bien inspirée. Pour être tout à fait honnête je ne connaissais pas du tout cette auteur, Katherine Howe totalement inconnue au bataillon et je me suis donc plongée dans cette histoire sans savoir si le style de son écriture me plairait, et bien la réponse est oui oui oui, triple fois oui !

Pour rentrer dans le vif du sujet et parler brièvement de l’histoire, on va suivre une jeune adolescente, Colleen ainsi que ses amies qui font leur dernière année de terminale dans le lycée de St Joan. Sous pression constante, Colleen, se démène pour avoir les meilleures notes et être prise à Harvard. Malheureusement, cette année ne se passera pas sous les meilleurs auspices car plusieurs de ses camarades sont prises d’un mal inconnu : convulsions, pertes de cheveux, tics verbaux, … Très vite, le phénomène prends de l’ampleur et la presse s’empare du sujet et le surnommera : La Maladie Mystère. Voila le bref topo de cette histoire. Au départ j’avais assez peur du contenu du bouquin. Je ne suis pas fan de tout ce qui est fantastique, êtres imaginaires, etc… A part les Harry Potter je n’ai pas vraiment lu d’autre roman qui traite des sorciers et sorcières. Et j’ai été agréablement surprise de voir que l’auteur n’avais pas pris une telle direction dans l’écriture de son livre. Je m’explique : Je pense que la raison pour laquelle j’ai vraiment accroché à ce bouquin est le fait que ce soit raconté sous forme historique. Katherine Howe raconte le contexte des sorcières de Salem, les procès, les accusations, le diable… Tout ce contexte mystérieux et magique qui fascine et effraie sans écrire sur des adolescents qui possèdent eux-même des pouvoirs magiques. Concernant l’ambiance de ce livre, on nous allèche avec un résumé qui promet un truc assez sombre, assez étrange et pour dire la vérité ce n’est pas vraiment ce que j’ai ressenti haha. Mais ce qu’on ne peux retirer à ce livres c’est cette quête de vérité, ces questions qu’elle nous fait nous poser sur le pourquoi du comment de cette Maladie, pourquoi ces jeunes filles en sont-elles atteintes ? Pour quelles raisons maintenant ? Et pleins d’autres interrogations qui font que je n’ai pas lâché ce livre.

Un des points positifs de cette oeuvre est le fait que l’auteur mêle deux époques. Nous commençons l’oeuvre par une interlude se déroulant dans le village de Salem, Massachusetts en 1706, notre narratrice s’appelle Ann Putnam, une jeune fille qui au fil des pages va avouer et se confesser au révérant Green. Ses confessions vont s’étaler jusqu’a la fin du livre et vont expliquer de quelle manière elle est liée aux sorcières de Salem, aux procès, aux accusions de pacte avec le Diable et à toute cette ambiance paranoïaque qui était présente à cette époque. Je l’ai bien aimé, on compatit pour elle car on voit et on ressent clairement qu’elle s’est complètement laissé dépasser par cette histoire aux trop grandes proportions. Et en parallèle on suit donc Colleen et la fameuse Maladie Mystère. J’ai trouvé vraiment intéressant que l’auteur fasse ce parallèle, nous explique les deux histoires, les faits qui s’y sont déroulés, etc… Car je ne connaissais pas du tout et c’est un « univers » en tout cas un fait qui m’intrigue beaucoup et on comprend en lisant les horreurs qu’ont subit ces femmes. Un des points forts de Katherine Howe est de connaitre parfaitement son sujet, chose très appréciée par ma petite personne haha. Ce changement de temps, passé-présent, nous tient en haleine tout du long et nous donne vraiment envie de savoir où cela va nous mener.

Concernant la Maladie Mystère en elle-même, j’ai trouvé les causes et sa provenance assez probable, la manière dont cela était expliquée se goupillait bien. Pour paraphraser un passage explicatif du livre, le terme « Conversion » est un syndrome qui désigne la réaction d’une personne soumise à un stress énorme. Le corps de la personne ne parvenant plus a gérer tant de stress, le « convertit » donc en syndromes physiques, comme par exemple des tics verbaux, des chutes de cheveux, des convulsions etc..

Pour parler maintenant des personnages, j’ai bien aimé Colleen, mais sans vraiment m’attacher à elle, je l’ai trouvé assez banale. Et ça a été cela avec tout les personnages, je n’ai pas éprouvé plus de sympathie pour un plus que l’autre, j’ai trouvé que l’auteur aurait peut-être pu plus développer leurs personnalités et leurs caractères pour qu’ils s’affirment plus. J’ai trouvé Spencer très sympathique, ainsi que Deena. Je trouve que vis-à-vis d’eux, le lecteur à vraiment une distance, chose que nous n’avons pas avec d’autres livres. Tout est dit mais peu développé comme les relations d’amitiés entre les filles ainsi que les premiers amours. Tout est léger et à peine « effleuré ».

La fin m’a assez déstabilisée, je m’attendais à quelque chose de différent, ça m’a un petit peu déçue, tant j’avais aimé me plonger dans ce livre. On comprend tout de même où l’auteur a voulu nous emmener. Mais bon cela ne m’empêche pas de vous le conseiller vivement si vous aimez les histoires qui parlent de sorcellerie mais du côté historique et non fantastique alors ce One Shot est fait pour vous, n’hésitez plus, je l’ai adoré ! Pour clore cette chronique j’aimerais rajouter que tout au long du livre vous aurez des suppositions et bien non ce ne seront pas les bonnes… Alors laissez-vous piéger et appréciez le 😉

Et si vous êtes plutôt série, allez jeter un oeil à « Salem » qui traite du même sujet. Série que je n’ai pas encore regardée d’ailleurs haha mais que je pense m’y intéresser prochainement.

Pour la note je lui mettrais un 16/20.

Publicités

Une réflexion sur “Conversion – Katherine Howe

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s